Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les techniques de base

Nœuds faciles, la suite

Albertus

Les nœuds sont utilisés par beaucoup de professions et dans le sport, mais ce sont les marins qui en utilisent le plus.
Sur les voiliers anciens, il y avait plusieurs kilomètres de cordages pour le gréement courant, le gréement dormant et des centaines de nœuds, d’épissures et de surliures

Les nœuds marins ont pour caractéristique de se faire et de pouvoir se défaire rapidement. Même après avoir été souqués fortement, exposés aux embruns, usés par le soleil, les nœuds doivent pouvoir se défaire facilement.

Dans la démarche qui anime les vrais modélistes, il est essentiel que les cordages utilisés sur les maquettes se présentent de façon conforme à la réalité. Il est donc indispensable d’apprendre à réaliser correctement les différents nœuds de base et de respecter leur usage.

Cet article est un condensé d’une page du site de Jean-Pierre Perroud, pour vous présenter sa rubrique sur le matelotage.
(Vous trouverez le lien vers le site de Jean-Pierre en bas de la colonne de droite)


Nœuds pratiques

Le nœud d’écoute - 17.3 ko
Le nœud d’écoute
Le nœud d’écoute est utilisé pour rallonger un cordage, pour frapper une écoute sur une voile, pour la construction des filets. Il est aussi utilisé pour hisser une haussière avec un cordage un peu plus fin. Attention, ce nœud ne tient pas bien si les cordages ont une trop grande différence de diamètre.

Le nœud en huit - 16.9 ko
Le nœud en huit
Le nœud en huit est utile pour terminer un cordage. Il empêche celui-ci de passer par les poulies et les pontets, l’œil des cap de moutons. On peut le défaire facilement. Il est utilisé à l’extrémité des écoutes et des drisses.

La tête d’alouette - 18 ko
La tête d’alouette
Ce nœud est souvent utilisé pour stocker des bouts sur un câble, par exemple sur les filières du voilier.

Le nœud de chaise - 19.1 ko
Le nœud de chaise
Un nœud très utile, car la boucle ne se serre pas d’elle même en traction et il reste facile à défaire. Il est peut-être un peu difficile à faire par un débutant. Très utilisé sur les bateaux.

Le nœud de Carrik - 20.2 ko
Le nœud de Carrik
Ce nœud est très solide et on le défait très facilement. Il est souvent utilisé pour rallonger la remorque entre deux bateaux. On l’utilise notamment pour relier deux câbles métalliques

Nœuds de base

Le nœud simple - 16.8 ko
Le nœud simple
Le nœud simple se fait au bout d’un fil ou d’une cordelette. Il est déconseillé, car il est difficile à défaire. Il est utilisé dans les métiers de la couture, mais pas sur un bateau... ou alors par un mousse débutant !

Le nœud coulant simple - 41.4 ko
Le nœud coulant simple
Le nœud coulant simple se fait au bout d’une cordelette. Il se fait depuis la ganse. Il est déconseillé, car il est difficile à défaire. Il n’est pas utilisé sur les bateaux... ou par erreur !

Le nœud plat - 16.2 ko
Le nœud plat
Le nœud plat est utilisé pour attacher les garcettes lors de la prise d’un ris sur la grande voile. C’est un nœud peu fiable, à éviter.

Le nœud de ris - 32 ko
Le nœud de ris
Le nœud de ris est utilisé avec les bosses de ris lorsque qu’il faut prendre un ris dans la voilure. En fait, c’est un nœud plat avec une ganse. Utilisé aussi pour tenir les voiles ferlées sur la bôme ou le pont. C’est un nœud facile à faire et à défaire, même mouillé ou bien souqué. Il est peu fiable et est déconseillé pour d’autres applications.


Cette page ne vous donne qu’un tout petit aperçu de la richesse d’informations qu’on peut trouver sur le site de Monsieur J.P.Perroud que je vous recommande particulièrement :
-   Les pages de Jean-Pierre Perroud