Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 23 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Trucs et astuces basiques

Trucs en vrac 30

Albertus

Épissures

Pour réaliser une boucle au bout d’un cordage ou d’un câble, un marin fait généralement appel à une technique rarement utilisée par les modélistes parce que difficile à comprendre et à mettre en pratique.

Je veux parler des épissures.

Alors, pour faire simple et malgré tout correct, nous réalisons généralement les boucles avec une surliure.
Mais si il s’agit d’un câble, la surliure ne convient pas, et on utilisera alors une bague sertie.

Pour gagner en souplesse, le câble est ici réalisé avec une ficelle peinte couleur métal (Humbrol MetalCote 27003).
La boucle est formée en réalisant un sertissage avec un bout de tube alu écrasé à la pince.
Une goutte de Cyano en assure la solidité

Pourtant, faire une surliure n’est pas difficile,... dès qu’on a compris le principe.
De nombreux dessins sont proposés dans les livres, mais si on comprend généralement comment débuter l’épissure, on est assez vite largué, et le résultat est souvent visuellement catastrophique !

Avec le dessin ci-dessous où les brins ont été colorés, c’est déjà beaucoup plus clair

Pour encore plus de détails, vous pouvez télécharger ce fichier PDF de 15 pages


Couper une latte en long

Cela parait simple, et pourtant tout le monde a rencontré le problème : la latte se fend, parce que le cutter ne coupait plus assez, ou que l’on n’appuyait pas suffisamment sur la lame ou sur le réglet
La solution est pourtant simple : il suffite de veiller à bien orienter le fil du bois avant de le couper, et d’appuyer sur le réglet plus que sur la lame.
Une première passe pour marquer le bois, la seconde pour le trancher


Signal de jour pour chalutier

Facile à réaliser en ctp ou en carton, cet accessoire, indispensable sur les chalutiers, se hisse dans la mâture

Les découpes sont assemblées et collées à 90 degrés. Un petit anneau est inséré à la pointe et à la base.
Il faut préparer quatre découpes pour obtenir deux cônes que l’on présente pointe sur pointe dans la mâture.
Généralement, ce signal, qui ne devrait être hissé qu’en pêche de jour, reste souvent en place tout le temps, et on le remarque même parfois lorsque le bateau est à quai

Coller les virures sur les couples

Pour maintenir facilement les bordages en place pendant la prise de la colle sur les couples pleins avec lesquels il est impossible d’utiliser des pinces, plutôt que de les clouer (ce qui empêche un ponçage correct) même si on n’enfonce pas les clous pour pouvoir les retirer facilement (ce qui empêche de bien presser la latte sur le chant du couple) on utilise des punaises à tableaux ou des épingles à perles, mais en les enfonçant dans le couple, pas dans le bordage.
Si les couples sont fins et que les punaises à tableaux risquent d’éclater le ctp des couples, on utilise des épingles à perles, bien plus fines, en intercalant une rondelle de bouchon.
A noter qu’il existe trois densités de bouchon, en mousse, en plastique, ou en vrai liège


Et toujours le problème de râblure d’étrave

D’après le courrier reçu, il semble toujours bien difficile à certains de réaliser une râblure traditionnelle, comme à droite sur ce dessin :
L’encoche maintient la latte cintrée par coincement dans la râblure. Le collage n’est même pas indispensable, si ce n’est pour assurer l’étanchéité.

Sinon, deux astuces :

1/ Pas de râblure : un apôtre augment la surface collée, la latte cintrée est maintenue par un clou pendant la durée du séchage de la colle. On peut laisser le clou en place si l’en enfonçe sa tête dans le bois

2/ Fausse râblure : une baguette, contre-clouée sur l’étrave amincie, crée le rebord nécessaire au maintien du bordage cintré