Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 24 septembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Baliseur Pointe de Grave

Le POINTE de GRAVE • les bouées
Construction des bouées de balisage.

André Guignet

Un petit rappel du premier article :
La construction de la maquette est liée à deux conditions :
-  Se procurer un plan qui me permette de construire une maquette de baliseur moderne et simple de la série "Bonne Anse"
-  Animer la grue hydraulique du bateau, pour poser et récupérer une bouée sur l’eau. _ Cette grue sera construite avec un budget minimum.

Dans ce deuxième article , je vais aborder la construction et la flottaison de deux bouées.

Un modéle de bouée pariculier  - 42.8 ko
Un modéle de bouée pariculier

Autre exemple de bouée - 120.6 ko
Autre exemple de bouée

Cahier des charges

Ces bouées doivent pouvoir flotter sur un bassin peu profond . En effet, les expos de modélisme sont bien souvent équipées de bassin de maximum un mètre de profondeur. Mais ces plans d’eau peuvent être assez mouvementés, d’autres maquettes pouvant provoquer des vagues constituant un danger pour des petits accessoires comme des bouées de 85 à 95mm de diamètres .
A première vue on pourrait croire que construire une bouée représente bien peu de chose par rapport à la construction d’un navire... Et bien il n’en est rien !

Conditions corollaires :

Les bouées devront avoir les dimensions suivantes :
-  en hauteur un maximum de 30 à 33 cm.
-  un diamètre compris entre 85 et 100 mm.
-  être équipées d’un petit module permettant, au contact de l’eau, d’allumer une LED
-  une petite batterie de 7.2 v 300mA sera nécessaire.
-  être très stables sur l’eau, avec une réserve de flottabilité importante.

On se doute bien que les problèmes vont se situer au niveau du poids et de l’équilibre.
Les matériaux employés seront du styrodur pour la sphère, du ctp 8/10e, quelques éléments de cuivre 1 mm, chaque élément étant pesé. Ainsi la batterie pèse 40 g, l’élément électronique 5 g, le lest 65 g. Le poids total devrait se situer entre 150 et 170 g _ Cela nous laisse 40 à 60 g pour la structure de la bouée.
L’élément réglable est le lest qui peut être adapté selon et la grosseur de la bouée. Les éléments fixent sont la batterie, l’électronique (deux résistances, un transistor, une sonde, une petite plaque Veroboard, une LED des fils souples).

Concernant le type de bouée, je vais choisir une bouée de port "bâbord" : verte avec un repère triangulaire. (lors des essais elle était encore jaune).

La Bouée numéro 1

La première bouée fabriquée sera la bouée de tous les essais !
Comme beaucoup de modélistes, dans mes constructions, les essais tenant une grande place, il y a une bonne part d’improvisation... disons plutôt d’adaptation. Souvent je suis amené à fabriquer plusieurs fois les mêmes pièces. Même en envisageant tous les problèmes, il apparait en fin d’essais des choses imprévues. Je ne suis pas le seul, voyez les articles de Teba : passionné de sous-marins, il rencontre aussi bien des soucis et suivre l’évolution de ses essais est grandement profitable ; et Albertus qui est capable de refaire entièrement un bateau par soucis de perfection ou de poids.

construction de la première bouée - 124.3 ko
construction de la première bouée

Cette première bouée ne sera pas une maquette exacte, mais plutôt un modèle qui permettra de voir ce qu’il faut faire pour obtenir une bouée solide, fiable et fonctionnant bien.
Je vais faire simple. Par exemple le pilier sera triangulaire pour gagner du poids, sans détail. Pour cacher le module d’éclairage, un simple morceau de plasticard. Le lest sera placé dans le morceau de tube électrique figurant son support. La partie haute du styrodur sera évidée pour baisser le centre de gravité en plaçant la batterie assez bas.

Toutes les pièces sont rapidement collées à la colle universelle et à l’hybride polymère. Un peu de Sintofer bouchera les imperfections du styrodur et égalisera les collages. L’étanchéité sera soignée, la batterie risquant d’être atteinte par les infiltrations d’eau.

Une couche de peinture jaune (la seule disponible à ce moment) et puis ce seront les essais dans la piscine. Vérification du fonctionnement du module éclairage dans un verre d’eau... ça fonctionne ! je vais mouler autour du module un petit pavé de colle étanche de 2x2 cm.

Le jour est arrivé : les essais .
Ce qui est bien c’est qu’avec la filtration il y a sans cesse une circulation dans la piscine, qui crée des petites vagues bien en rapport avec la bouée. Dès la mise à l’eau il y a un bon équilibre, tout semble bien... mais j’ai oublié quelque chose : la batterie.
Récupération, montage de la batterie dans son logement, essais de lumière OK. Mise à l’eau. Mais ce n’est pas bon : un peu lourd et l’équilibre est mauvais, presque à couler

Bouée n°1 avec la batterie  - 28.9 ko
Bouée n°1 avec la batterie

Sans les 40 g de batterie c’était bien... Il faut réagir ! Cette bouée restera prototype, elle sera (peut être) sur le bateau mais n’ira pas à l’eau.

La deuxième bouée tiendra compte des conclusions des essais .

La bouée N° 2 : un peu plus réaliste
Il faut plus de flottabilité, abaisser la ligne de flottaison d’un bon centimètre serait bien.
Je vais opter pour un diamètre plus grand : les 85mm du prototype vont passer à 96mm. _ Le flotteur sera aussi un peu plus haut : 2 cm.

Plus grande, déplaçant plus d’eau, mais néanmoins  de même poids - 12 ko
Plus grande, déplaçant plus d’eau, mais néanmoins de même poids

A gauche, montage de la deuxième bouée  - 21.4 ko
A gauche, montage de la deuxième bouée

Finalement, je vais encastrer totalement la batterie dans le styrodur. La batterie fait 77x31x10 mm Le connecteur de la batterie est celui d’origine, la batterie sera placée dans un ballon, style racer.
La hauteur totale de la bouée est la même : 32cm.
Le support du lest, un peu plus court reste du même diamètre (20mm).
Sur la première bouée le mât au dessus du flotteur était collé ce qui compliquait la pose de la batterie. Sur celle-ci le mât est démontable et fixé sur le flotteur par deux petits boulons vissés à la main. C’est un progrès.
Le poids est stabilisé, malgré l’augmentation de la taille, à 154 g, le treillis du mât ayant diminué le poids au dessus de l’eau, mais cela reste bien solide.
Un cerclage en fil de cuivre de 1mm sert à la manipulation de la bouée avec la grue.
En haut du mât,la marque de jour est composée de deux triangles (bouée bâbord).


Enduit sur les parties présentant des défauts... Fixations des tiges filetées et rebouchage pour l’étanchéité... Préparation des surfaces... Petite séance de ponçage... Peinture première couche.

Les tests définitifs se préparent... Nouvelle séance d’essais à la piscine... Pose de la batterie... Vérification du fonctionnement de la LED... Tout est OK !



En attendant la suite, retrouvez-moi sur Facebook :

Le baliseur et ses bouées - 74.5 ko

Trop lourde, limite de flottaison - 107.1 ko
Trop lourde, limite de flottaison

la Led à l’essai .  - 14.2 ko
la Led à l’essai .

Les deux modèles. La bouée de gauche est plongée dans un verre d’eau pour tester l’efficacité de l’électronique devant allumer la LED - 134.8 ko
Les deux modèles. La bouée de gauche est plongée dans un verre d’eau pour tester l’efficacité de l’électronique devant allumer la LED

la première bouée, sans batterie - 109.9 ko
la première bouée, sans batterie

Essai de la bouée n°2 - 97.1 ko
Essai de la bouée n°2

Mise à l’eau de cette bouée plus en rapport avec le bateau.
Elle est mieux finie. Elle se comporte bien,.
La ligne de flottaison est 2,5 cm en dessous du haut du flotteur : c’est bon.
L’équilibre est parfait.
La bouée répond à toutes les conditions du cahier des charges, elle est validée pour la suite.
Avec toutefois une petite amélioration : le montage d’une LED clignotante.

Les deux bouées lors des essais - 126.1 ko

Les bouées du Pointe de Grave

...Et le baliseur "Pointe de Grave" ?

Depuis l’écriture du premier article, il y a du nouveau Je vais pouvoir commencer la maquette car suffisamment de documents et de photos sont venus compléter les premières photos du début. Grâce à cela j’ai pu dessiner un plan au 1/18e du "Pointe de grave", même s’il reste encore quelques points à éclaircir.

Le plan au 1/18e - 77 ko
Le plan au 1/18e

Prochaine étape : la coque de "Pointe de Grave"