Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

vendredi 18 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

L’African Queen

Défenses, gouvernail et peinture

Jean-Luc Béchennec

Défenses latérales

Les défenses latérales qui n’ont pas été collées à l’étape 3 sont mise en place maintenant. Normalement, il s’agit de baguettes en bois sur lesquelles est collée une corde. J’ai préféré me procurer du profilé en U en ASA (matière plastique semblable à l’ABS). Ces profilés sont vendus en longueur 1m. Ils ont été collés à l’acétone sur la coque. Après avoir repérer la distance de 11mm de proche en proche, le profilé est positionné et tenu avec du ruban adhésif et l’acétone est infiltrée avec un pinceau fin. Le résultat est plus propre qu’avec une baguette en bois et ne nécessite pas d’enduit (voir photo 6). La mise en place de la corde est remise à une étape ultérieure, quand la peinture sera faite.

Photo 6

Le guide du cordage qui sert de défense est réalisé en profilé ASA.

Accastillage supplémentaire

L’examen des quelques photos qui illustrent la notice de montage montre des anneaux qui ne figurent pas dans le kit. Ils ont donc été réalisés en laiton et collés sur la coque à la cyanolite (voir photo 7)

Photo 7

Quelques éléments d’accastillage non prévus dans le kit sont ajoutés.

Le gouvernail

Au moment de monter le gouvernail que j’avais réalisé en bois, conformément au kit j’ai eu une hésitation. C’est gros, épais, pas beau quoi. Sur le bateau réel, le gouvernail est en tôle. J’ai donc écarté le gouvernail prévu et entrepris d’en réaliser un autre en laiton. En utilisant celui en bois comme gabarit, j’ai découpé un safran. il a été rectifié à la lime. Deux brides en laiton on été tirée de bandes de 6 mm et mis en forme. Les brides ont ensuite été percées à 0,8.

Après avoir assemblé le tout, le safran lui même est percé et deux clous de 0,7 figurent des rivets. Ensuite, l’ensemble est soudé. Les clous sont coupés en les laissant dépasser d’environ 0,7 mm. Pour retirer l’exédent de soudure dans les angles inaccessibles à la lime aiguille, j’ai employé un couteau de modéliste avec une lame au profil carré. Cette version a bien meilleure allure que celle fournie par Billing Boats.

Photo 9

L’ensemble est soudé à l’étain.

Peinture de la coque

Avant de peindre sur l’ABS, il faut le dépolir et le nettoyer avec un chiffon imbibé d’acétone. Celà ne suffit pas car la peinture classique accroche généralement mal sur l’ABS. On doit donc appliquer une primaire d’accrochage. La couleur noire a été choisie car l’ABS est translucide et la lumière du soleil se voit au travers des flancs de la coque. En noir, la primaire permet d’opacifier la coque. La primaire a été passée à l’aérographe en deux couches avec un ponçage très léger après chaque couche (juste pour effacer le grain de la peinture).

La peinture blanche a été appliquée en premier. J’ai choisi une peinture polyuréthane satinée normalement prévue pour peindre les sols. J’ai malheureusement fait l’erreur de ne pas regarder la marque : Leroy-Merlin. J’ai déjà eu des problèmes avec les peintures de cette marque par le passé : elles couvre moins bien et c’est particulièrement vrai pour le blanc. J’ai donc été obligé de passer 5 couches à l’aérographe :-(. Le noir (également de la peinture polyuréthane satinée mais d’une autre marque) a ensuite été appliqué en deux couches, la séparation entre les deux couleurs a été faite au scotch de masquage Tamiya.

Mise en place des cordes sur les défenses latérales

Comme on peut le voir sur les photos du bateau réel qui illustrent la notice, les cordes sont passées dans des annneaux sur le tableau arrière. Une ligature est faite à l’avant et à l’arrière puis un point de cyanolite immobilise la corde à l’avant (à l’arrière, la ligature empêche la corde de glisser au travers de l’anneau). Des point de cyanolite on ensuite été déposé dans la gorge tous les 5 cm environ en écartant la corde.

Photo 8

Le gouvernail est refait entièrement en laiton.

Photo 10

La coque est apprêtée en noir puis les oeuvres mortes reçoivent plusieurs couche de peinture blanche polyuréthane.

Photo 11

A l’arrière, les défenses sont retenues dans les anneaux.

Photo 12

A l’avant, elles sont simplement collées à la cyanolite.