Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

jeudi 23 novembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Seabex One, supply

Seabex One - Le château

Dominique Guerin

Les superstructures des grands navires de commerce sont appelées châteaux.
Ils sont généralement placés à l’arrière des navires mais sur le SEABEX ONE le château est placé à l’avant.
A l’intérieur sont prévus tous les équipements pour l’exploitation et la conduite du navire, ainsi que les cabines et salles communes des équipages.

Le château du SEABEX ONE se décompose en cinq sous-ensembles afin de faciliter sa construction :
-  le bloc principal
-  l’helideck
-  la passerelle
-  les 2 cheminées
Il sera complétement amovible afin de permettre l’accès aux entrailles du bateau

Pour la réalisation des façades constitutives du château avec leurs très nombreuses fenêtres et découpes, j’ai voulu une précision maximum. Je me suis donc servi de gabarits en aluminium et en tôle galvanisée, fabriqués à l’aide d’une poinçonneuse numérique travaillant au 1/100 mm (j’ai la chance d’avoir un frère chef d’entreprise d’une chaudronnerie possédant une telle machine.
Les planches en samba d’épaisseur 2mm sont prises en sandwich entre les gabarits et il n’y a plus qu’à découper et limer en suivant les contours des gabarits et les ouvertures des fenêtres.
La précision est ainsi garantie

Après découpage, les différentes façades sont collées à la colle blanche D4
Une baguette carrée de 5x5 est disposée dans les angles afin de renforcer les collages

Les cheminées réalisées en samba de 2mm sont fonctionnelles, c’est-à-dire qu’elles intègrent chacune deux petits générateurs de fumée de fabrication personnelle, réalisés de la façon suivante : une mèche en coton plongeant dans un petit récipient contenant du liquide fumigène est enroulée autour d’une résistance bobinée, alimentée en 6v.
Le premier générateur est alimenté dès la mise sous tension du bateau, le second ainsi qu’un ventilateur 6 volts alimenté par le variateur de propulsion fini de compléter le dispositif. Cela donne un effet plus réaliste, les moteurs diesels sur le bateau grandeur animant des alternateurs, ceux-ci sont démarrés au fur et à mesure des besoins en énergie pour le fonctionnement des pods, en haute mer par exemple.


Il ne reste plus qu’à mastiquer et apprêter avant la mise en peinture

L’helideck

L’helideck est réalisé avec du contreplaqué de bouleau de Finlande type aviation de 2 mm d’épaisseur, de façon classique : traçage au crayon puis découpe à la scie à onglet.
Il est renforcé sur le dessous par des baguettes en samba de 5x5mm

L’helideck sert aussi de toit à la partie avant du château


La passerelle surélevée de 5mm par rapport à l’helideck est réalisée de façon indépendante

Les découpes des fenêtres sont produites de la même façon que pour le château, à une nuance près. En effet, les fenêtres sont tellement grandes et les bords de fenêtres tellement fins, que si on ne prend pas garde, on risque d’éclater le bois en limant.
Pour éviter cela, l"astuce est de coller une bande de scotch de carrossier sur la pièce en multiplis avant de la prendre en sandwich entre les gabarits.

Puis les éléments de la baie arrière de la passerelle sont collés à la colle D4 dans un gabarit en tôle pliée, afin de respecter l’angle précisé par le plan.

Lentement mais sûrement...

Bientôt la suite !