Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 27 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Rencontres

Le Championnat de France IOM 2003 ...
... que du bonheur !!!

Géraldine de la Varenne

Il y a un an, je suis partie dans cette aventure en rallant après Gérard Levasseur, le Président du SNVVPA, car il nous avait embarqué dans une galère que je ne maîtrisais pas du tout sachant pertinemment que l’organisation de ce CF me retomberait dessus.

Au départ pour lui faire plaisir, je me suis investi dans ce CF à ses côtés, il avait déjà tout les plans en tête, c’était clair pour lui et deux autres bénévoles chargés de construire une plate-forme à 22 mètres des berges pouvant accueillir plus de vingt personnes ?

Il faut savoir que nous n’avions jamais organisé de régates au delà d’interligues et nous sommes plutôt du genre à la Varenne à organiser des « régates saucissons » plutôt prisées pour la convivialité ou une petite bouffe que pour notre côté stricte de l’application des règles de courses. D’ailleurs Émile Servella en visitant la base en compagnie de Jacques Simon lors de l’attribution du CF nous a précisé : « Vous savez on ne pourra pas arrêter la compétition pour manger » !!! Ils étaient déjà au courant à la Fédé ! C’est peut être un peu pour cela que la Fédé nous a attribuée ce CF, les coureurs nous avaient sollicité pour organiser cette épreuve, notre délégué de ligue a déposé une demande à la Fédé et fin mai 2002 nous avions un CF à organiser !

Je suis chiante, perfectionniste et j’ai, avant tout, horreur des échecs : ce CF devait être une réussite, sinon il ne fallait pas le faire ! combien de fois Gérard a-t-il entendu ces paroles !

Et vite prise au jeu, j’ai pu découvrir ce qu’était le bonheur d’organiser une telle rencontre. J’utilise le mot bonheur parce qu’au delà de toute espérance ce CF a créé une complicité avec les coureurs, les arbitres et avec d’anciens organisateurs de grandes épreuves qui n’ont pas manqué de me donner des informations. Un soutien important que je souhaite transmettre au prochain club organisateur, s ?il le souhaite ?

Et puis il y a eu le site et les liaisons Internet : je connaissais virtuellement les coureurs et les arbitres qui me connaissait de la même façon !! avec les centaines de mails échangés il y aurait de quoi écrire un livre plus gros que les règles de courses de Bernadette Delbart.

L’organisation du CF tenait à une équipe bien soudée quelques réunions pas trop tôt et simplement les prévenir qu’ils devraient être prêt dès le lundi : chacun à un poste précis, avec un chef d’équipe pour chacun de ces postes. Nous étions une petite vingtaine en tout et en roulement pour certains sur les 5 jours, chacun ayant un rôle dans ce CF. Un soir de réunion, je leur ai annoncé que je ne prenais pas de poste fixe mais mon bain de soleil et ma crème solaire et j’allais enfin me reposer et les regarder...

Le fait que je puisse être disponible sur tous les postes pour parer au moindre incident ou manquement dans l’organisation et prête à faire des photos à tous moment à peut être été aussi une réussite pour ce CF un envoi dans les familles était effectué plusieurs fois par jour et les centaines (milliers même) de photos sont une continuité de cette manifestation apprécié de tous, même s’ils les attendent un peu

La compétition proprement dite je n’avais pas à la gérer, l’ensemble du corps arbitral était plus qu’à la hauteur tant au Comité qu’au Jury et tout s’est merveilleusement bien passé. Des conditions météo favorables à la pratique de la VRC assuraient positivement la partie. Un souvenir mémorable pourtant : l’orage qui s’est abattu sur le plan d’eau le vendredi, 2ème jour de la compétition. Un BMS annonçait un fort vent pour la nuit et le samedi, risquant de perturber les régates du matin. En début d’après midi un avenant était signé de tous les coureurs afin de prolonger la compétition jusque 19 heures.

A 16 heures, orage, la régate était suspendue quand un bon gros coup de vent a retourné les chapiteaux dressés pour la buvette et les repas de midi, et là dans un élan de solidarité tous les coureurs sont venus donner un coup de mains pour récupérer ce qui pouvait l’être et cette solidarité fait chaud au coeur quand vous avez tout prévu mais pas les orages ?

La régate dans son ensemble a toujours su garder son petit côté « suspens » : les premiers impossible à départager jusque dimanche midi, la tension était à son comble, les spectateurs se prenaient dans la course, les organisateurs n’organisaient plus rien : ils nous fallait voir cette dernière manche, les chapiteaux auraient bien pu s’envoler un dernière fois. Laurent était détrôné et Rémy remportait ce CF !

Laurent Chapelot et Rémi Brès au « coude à coude »

Et puis il y a eu la parade, la remise des prix ou l’ensemble des coureurs étaient présent restant jusqu’à la fin : ils devaient partir mais n’en avaient pas l’envie, la route les attendaient mais le plaisir de partager tous ensemble quelques instants encore les laissait s’attarder sur les bords de la Varenne.

On ne m’avait pas prévenu que c’était si dur de voir se terminer un CF. Ces 3 derniers mois je n’avais quasiment vécu que pour l’organiser et à l’issue de ces quatre merveilleux jours de régate tout s’arrête ? c’est seulement après que j’ai su que c’était toujours comme ça. Outre les fleurs que les coureurs m’ont offertes et toutes les petites attentions, le plus beau cadeau que les bénévoles m’aient fait dimanche lorsque tout le monde était parti c’est qu’individuellement ils me disaient « on recommence l’année prochaine » ou « maintenant on est prêt, on en refait un autre... »

Et puis, dès leur retour à la maison, sont tombés petit à petit, les mails des coureurs satisfaits d’avoir passé 4 ou 5 jours à la Varenne avec pour chacun d’entre eux un petit mot que je ne suis pas prêt d’oublier mais je les faits partager à tous ceux qui m’ont permis de réaliser mon premier CF.

....et ça aussi c’est du bonheur

Et puis cette expérience ne s’arrête pas là, comme Gilles l’a fait l’an passé, je serai fidèle à mes engagements et ma volonté de changer ce côté « chacun dans son coin » en apportant mon aide au prochain organisateur du CF... Je prépare en ce moment un dossier complémentaire au cahier des charges avec les points revus et corrigés pour organiser un CF en toute convivialité pour le bonheur des coureurs.

Et si on m’offrait la possibilité d’organiser un nouveau CF alors oui je repartirai dans cette aventure avec la même volonté d’organiser un beau CF, il y a tout plein de choses que je n’ai pas pu réaliser en 2003, peut être pourrai-je le faire un jour...

A bientôt et bon vent