Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

vendredi 26 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Aéroglisseur type Qoum 8

La propulsion

Benoît Raynal

Vous avez maintenant une plate-forme sustentée qui va se déplacer seule en fonction du vent et de la pente. Il faut pouvoir la gouverner. Là deux solutions : la plus simple comprend deux turbines avec une commande avant arrière sur les moteurs. Vous montez et c’est prêt. La plus compliqué veut une marche arrière en guidant l’air. Il faut des « reverses ».

Je n’avais pas d’idée préconçues sur la question. J’ai donc mis au point au fur et à mesure du montage. Le problème posé est, avec un servo et un seul, de pouvoir commander la direction droite/gauche et la marche arrière en n’agissant que sur le flux d’air. Après beaucoup de réflexion et de croquis j’en suis arrivé à une commande sur 180°. Le débattement normal : 45° à droite, 45° à gauche sert à la manoeuvrabilité normale de la machine. Puis en fin de course d’un côté comme de l’autre, en fermant la tuyère, on obtient la marche arrière. La solution consiste à mettre des volets fermant complètement les turbines et faire des sorties latérales pour que l’air s’échappe. Bien : il n’y a plus qu’à faire.

On coupe les turbines au ras des moteurs en gardant l’arrière. Faites très attention en les coupant, elles sont très fragiles, la moindre fissure ne demandant qu’à s’agrandir. J’ai coupé dans mes cloisons l’espace nécessaire à l’introduction des turbines, renforçant le tout en doublant la cloison avant. J’avais du polypropylène transparent : c’est bien et cela se travaille à chaud. Si je devais les refaire, je ferais un moule et je ferais les reverses en résine, car j’ai eu beaucoup de mal à coller le polypropylène sur la résine des turbines. J’ai résolu le problème avec du « Rubson » blanc pour salle de bain. Avec une feuille transparente et du « carton plastique » pour les volets fixes, j’ai fait la partie centrale qui permet le retour en arrière de l’air. Sur la photo, on voit bien que le cône arrière moteur à disparu, que la partie arrière de la turbine est échancré sur l’extérieur, que les trous pour les volets sont faits. La fixation inférieure est faite avec une cloison de « carton plastique », qu’on retrouve aussi sous les volets fixes de la reverse.

Puis viennent les deuxièmes essais. J’ai mis en vrac les batteries et le récepteur et contact. Bon décollage de la machine, essai des moteurs de propulsion : bonne poussée puisque la machine remonte une pente de 10°. Sur les axes de volets j’ai collé du scotch d’emballage pour fermer les turbines : bonne poussée en arrière, Qoum 8 recule sans problème.

Deuxième cri de joie.

Les gouvernes

Maintenant : comment faire la commande de volet. Premier problème le débattement des servos n’est que de 90°, il me faut 180°, deuxième problème , les servos vendus avec la radio commande sont trop gros pour la place dont je dispose.

J’en ai fais des croquis et des essais pour résoudre tout cela. Certaines solutions étaient inefficaces, d’autres trop compliquées pour mes moyens techniques, d’autres trop fragiles.

Là dessus est arrivé le salon. Au Mondial j’ai rencontré le rédacteur en chef de Fly Internationnal que j’avais eu le plaisir d’embarquer sur mon aéroglisseur personnel pour un baptême. Il m’a très bien conseillé pour les servos. Chez Graupner un servo Micro-power C261 avait les dimensions et la puissance compatible avec mes besoins. Je les ai acheté sur place.

Restait le délicat problème de débattement. Je pensais mettre des engrenages mais cela impliquait de coller les servos sous les turbines. Une fois Qoum 8 carrossé, on ne pourrait plus les atteindre. En cherchant ce qui existait comme pignons compatibles pour se monter entre mes axes, j’ai découvert un kit de transmission pour voiture avec poulies crantées et courroie crantée. J’ai tilté. Sur des axes verticaux traversant les turbines, j’ai collé une poulie crantée. Puis j’ai collé un opercule rond capable d’occlure la sortie de la turbine sur les axes. J’ai calculé la taille du bras de levier nécessaire pour le servo et fixé le tout. La courroie permet d’encaisser les vibrations. Une précaution à prendre est de mettre une flasque autour de la courroie sur la poulie pour éviter qu’elle ne saute lors d’un choc. Je l’ai fait en polypropylène transparent (comme les parois de turbine) en pinçant légèrement du côté du servo pour servir de tendeur.

Les gouvernes

Collée sur le répartiteur, la platine porte servos (ils sont couplés). La transmission aux gouvernes est faite par courroie crantée.

La turbine de propulsion

Vue de côté de la turbine gauche. On voit bien le système de reverse sur la partie transparente.

La turbine de propulsion

Vue de dessus de la turbine gauche.

L’ensemble des photos est à : http://photos.yahoo.com/benraynal/