Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

jeudi 29 juin 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Mississippi 1870

Accastillage et petites pièces

Albertus

Le gros travail sur ce bateau vient de la grande quantité de petites pièces à réaliser : passerelles, escaliers, rambardes, persiennes, etc. Dans certains cas, les éléments proposés par le kit, d’un montage trop fastidieux, ont été écartés au profit de solutions « maison ».

Les escaliers

Il s’agit d’un gros morceau de précision car il est nécessaire de procéder à un ajustage in situ. La mise en place des balustrades et des rampes se fait au fûr et à mesure de la construction. Du coup, la poussière s’accumule sur les parties finies du bateau (Il faudra engager du personnel de pont pour nettoyer tout ca ;-)).

Photo 1

Montage des escaliers de service. Ces escaliers se situent de part et d’autre des cabines et relient le 2 derniers ponts.

Photo 2

L’escalier principal doit être monté in situ afin de s’ajuster parfaitement.

Les persiennes

Encore un travail de dingue ! Le plan prévoit l’assemblage des persiennes avec des baguettes de noyer posées « à clins » : 16 bouts de latte de 1x6mm par persienne. C’est à devenir fou, surtout qu’il y en a une cinquantaine à faire. La découverte de carte plastique en relief a résolu le problème : ces plaques sont initialement prévues en modélisme train HO pour fabriquer des wagons de marchandise américains et plusieurs mesures de clins existent. C’est bon à savoir.

Photo 5

Les persiennes sont réalisées avec de la carte plastique « à clins » peinte imitation bois.

Photo 6

Les persiennes reçoivent leur cadre puis sont vernies

La carte est peinte imitation bois avant découpe de bandes de 6mm de larges. Chaque bande est ensuite ajustée à la dimension des panneaux et encastrée dans les chassis. Les persiennes seront les seuls éléments en plastique sur le bateau. C’est sans doute un peu dommage pour un bateau de cette époque mais ainsi la finition est impeccable. Entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre.

Les rambardes

Près de cinq metres de rambardes sont à réaliser, en sections de +/- 10 cm. Au pont inférieur, elles sont constituées de planches transfilées dans les encoches des piliers. Aux ponts supérieurs, elles sont faites de piliers en chapelet collés entre deux rampes horizontales. Pour les rambardes courbes, il faut chantourner les rampes dans une planchette de noyer.

Photo 8

Les rambardes courbes sont un peu délicates à monter. les piliers doivent être cintrés.

Photo 3

Les passerelles d’embarquement sont suspendues à des mâts de charge pivotants.

Photo 4

Les piliers de coursives sont solidaires d’un pont à l’autre. il est impératif de parfaire l’ajustement des encoches afin de garantir leur verticalité.

Photo 7

3 marches permettent d’accéder à chacune des porte-fenêtres du pont supérieur.

Photo 9

Vue des rambardes en place sur le deuxième pont.