Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 30 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Barge de travaux lacustres du lac Léman

La barge

Pierre Lafontaine

Les caissons

La base du ponton est constituée de quatre caissons en CTP 10mm collés et vernis 3 couches intérieur et extérieur, assemblés entre eux à l’aide d’écrous et boulons.

Chaque caisson mesure 70cm x 35cm, ce qui est une taille raisonnable pour le transport.

Photo 1

Assemblage entre les caissons

Pas de problème de réalisation, il s’agit ici de caisses rectangulaires collées et vernies, puis légèrement poncées pour arrondir les angles. Seuls les deux caissons avant présentent un biais pour faciliter l’évolution dans l’eau.

Comme on peut le voir sur les photos, les côtés contigus des caissons comportent des ouvertures. Elles seront utiles pour permettre le passage des connexions électriques entre les éléments placés dans des caissons différents. Tenir compte du tirant d’eau et ne pas pratiquer des ouvertures trop grandes est recommandé.

L’assemblage entre les caissons est assuré par des tenons et des plaquettes en alu, situés sous les caissons. Une seule personne est nécessaire pour assembler les caissons et le système résiste très bien à la manipulation de la barge complètement équipée lors de la mise à l’eau.

La peinture et la patine achèveront le travail de construction de la base. Sur cette base, des détails simulant les assemblages entre caissons seront ajoutés. Des profilés plastique disponibles en grande surface de bricolage feront parfaitement l’affaire.

Pour le transport, une caisse est réalisée. Elle contient les quatre caissons empilés les uns sur les autres. Seul le caisson supérieur est équipé de son pont amovible.

Photo 4

Fermetures aimantées

Les ponts

Les ponts, au nombre de quatre également sont simplement posés sur les caissons et sont maintenus par des fermetures aimantées pour portes d’armoire de cuisine. Afin de garantir la position des ponts sur les caissons, des trous de guidage sont réalisés sur chaque caisson. Les ponts sont également réalisés en CTP 10 mm.

La structure anti-glisse des ponts est réalisée avec du papier de verre collé sur le CTP des ponts. Entre chaque plaque, un joint de soudure est réalisé avec un petit profilé rond en plastique. Le résultat est assez sympathique et se prête bien à une patine usagée, chose logique sur une barge de travail.

Des découpes cylindriques sont pratiquées pour les haut-parleurs et recouvertes de grillages pour garde-manger.

Photo 6

Découpe pour haut-parleur

Sur ces ponts vont prendre place de nombreuses pièces d’accastillage dans le but de donner vie à cette embarcation particulière. Dans un premier temps est constituée une base pour accueillir la grue. Elle est réalisée avec des tasseaux de sapin de 20 x 10 mm collés bords à bords avec un léger intervalle. Sur chaque extremité de tasseau, une tête de boulon est posée pour simuler la fixation de la poutre sur le pont. Ces boulons sont issus d’un profilé pastique de forme hexagonale, coupé en fines tranches de 2 mm chacunes. Une patine à base de diluant pour pinceaux saturé de vieilles peintures donne un excellent résultat après absorpsion de la mixture par le bois. Comme quoi, en modélisme tout est utilisable.

Sur ce martyr, (c’est le nom consacré pour ce plancher de bois qui supporte la grue), une structure en U, H et autres profilés plastiques est confectionnée pour accueillir la grue et permettre sa fixation sur les ponts. Cette grue verrouille ainsi les quatre ponts ensemble et masque les joints entre les poutres du martyr.

Nous voilà en possession d’un rectangle de 150 x 70 cm capable de supporter environ 40 kilos sans broncher. Heureusement que le poids final est infiniment moindre, encore que deux personnes sont indispensables pour la mise à l’eau, vu l’encombrement de l’ensemble.

Dans le prochain article, nous verrons l’implantation des éléments pour la propulsion et la radiocommande.

Photo 2

Caissons AV et AR vus de l’extérieur

Photo 3

La caisse de transport pour les caissons

Photo 5

Plaques de pont et joints de soudure

Photo 7

Le martyr et la structure de fixation pour la grue

Les fonctions de la barge sont les suivantes :
-  marche avant
-  marche arrière
-  rotation et translation
-  corne de brume
-  klaxon
-  éclairage de signalisation