Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

vendredi 18 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Zubr

La saga du Zubr (2)
Conception

Benoît Raynal

C’est bien joli d’avoir trouvé un copain qui accepte d’être embarqué sur un Zubr. Il est d’accord pour faire les superstructures, mais avant celà il faut faire une machine qui fonctionne vraiment. J’ai des photos de la bête, et même un plan :

Le premier plan - 11.6 ko
Le premier plan
une fois imprimé, il fait 21x29.7 cm

A partir de là, il faut réflechir beaucoup pour comprendre la conception de la machine. Je vous passe les détails des recherches et des calculs.
-  Il s’agit d’un aéroglisseur ayant 4 coussins différents, chacun d’eux est alimenté par une turbine verticale. La rampe avant s’abaisse, mais sans que la jupe ne perde son efficacité. La porte arrière descend pour former une rampe, mais ne touche pas la jupe. Les trois turbines arrières qui entrainent les quadripales sont carossées et possèdent un bulbe pour améliorer leur efficacité. Si on veut respecter l’échelle, il faudra en plus calculer la puissance des moteurs et faire un devis de poids réaliste.

La porte avant du ZUBR - 10.1 ko
La porte avant du ZUBR
Bonne vue de la porte avant ouverte, la jupe reste gonflée

Deux options possibles : dans une caisse qui ressemble au Zubr, je fais une sustentation classique avec un moteur et une hélice, ou bien je colle fidèlement au modèle avec quatre turbines.

J’ai hésité un moment entre la simplicité de la première option et la beauté technique de la deuxième. C’est la découverte de turbines dans le catalogue Graupner qui va me faire craquer pour la seconde solution.

A partir de là tout s’enchaîne. Etant donné le diamètre d’une turbine Zubr et celui d’une turbine Graupner, j’ai calculé l’échelle à utiliser : 1/48ème. De là découle la puissance à bord : 70000 CV divisés par 48x48x48 = 466 W pour une longueur de 1.30 mètre. Les choix vont se suivre : pour la sustentation quatre moteurs Speed 400 en 7,2 volts, pour la propulsion trois moteurs SPEED 480 en 7.2 volts pour n’avoir qu’une tension à bord et pouvoir les faire tenir dans les carrossages.

Les hélices sont des quadripales d’un modèle d’hydroglisseur : le Fluppy, qu’il faudra ramener au bon diamètre. Les commandes : une voie par moteur de propulsion, une voie pour la sustentation, une voie pour les portes, une voie pour la direction, cela en fait six.

Le plan a été refait à partir d’agrandissements à la photocopieuse des différents plans trouvés sur le net.

C’est ainsi qu’un jour mon garage a été envahi par du matériel et un chantier de construction.