Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 17 décembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Zubr

La saga du Zubr (4)
la sustentation

Benoît Raynal

J’avais une belle coque légère et rigide. Il fallait l’animer.
-  La position des turbines très centrée par rapport à la jupe posait un problème de guidage d’air. Pour faire une sustentation, il faut que l’air arrive dans la jupe (partie limitée par la toile) et dans le coussin (espace sous l’aéroglisseur qui sert, grâce à la pression qui y règne, à soulever la machine). On compte environ 1/3 vers la jupe pour 2/3 vers le coussin. Pour alimenter la jupe, il me fallait faire un déport vers l’extérieur en faisant attention de ne pas dépasser la future carrosserie.

Schéma d’un puits de sustentaition - 3.6 ko
Schéma d’un puits de sustentaition
L’ensemble moteur turbine n’est pas dessiné.

-  Voulant rester au plus près du Zubr, je pensais faire quatre coussins. Il fallait que chaque turbine alimente un coussin. J’ai prévue 4 unités identiques obtenues en coupant une partie du conduit de la turbine et en ajoutant un déflecteur. Malheureusement c’était sans compter avec la fragilité des coques en fibre de carbone des turbines. Impossible de ne couper qu’une partie de la circonférence sans casser le reste.

D’origine, une turbine fait 12 cm ce qui me convenait tout à fait, une fois cassée, elle ne faisait plus que 6 cm. J’ai "improvisé" des caisses de répartition sous chaque turbine. Ces caisses contiennent le déflecteur : morceau de cloison en biais pour séparer et guider l’air. Les valves anti reflux : morceaux de tissu de jupe pour que l’air de puisse pas remonter à l’envers en cas de panne de la turbine.

Puits de sustentation avec son habillage.  - 5.2 ko
Puits de sustentation avec son habillage.
Même si les finitions ne sont pas faites, on comprend le pourquoi de la forme des répartiteurs d’air.


-  Chaque turbine est collée sur une platine qui permet le montage et le réglage fin du positionnement et de la verticalité de la turbine. Une fois collée la turbine, chaque puit de sustentation sera complété par deux renforts latéraux en toile afin d’empécher toute désolidarisation entre les deux parties et par une toile sur la périphérie avec l’idée de pouvoir avoir une trappe de visite pour d’éventuels réglages lors du montage de la jupe.

Vue de côté - 4.3 ko
Vue de côté
On voit les toiles de fermeture sous tension par l’effet de la pression.

-  Le cablage électrique est très simple. Ces 4 moteurs sont faits pour fonctionner ensemble à fond tout le temps. J’ai regroupé les fils deux par deux de chaque côté, et mis un interrupteur qui sera radiocommandé. Les essais sans jupe furent satisfaisants. Un détail génant : le serrage du cône d’hélice a été impossible sur un des 4 moteurs. La solution a été une goutte de loctite. Cela rend le démontage impossible sans percer la vis. Après plusieurs heures de fonctionnement sur différents modèles, je n’ai jamais eu à changer de turbine. Ce n’est donc pas un incovénients majeur.

Les quatre puits de sustentation.

Premier essais de fonctionnement des quatre moteurs ensemble.

Après ce préambule m’attendait un morceau de choix : la jupe.