Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 20 novembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Qoum 8.1

Les finitions des superstructures

Benoît Raynal

A ma droite, une jupe-coque, à ma gauche, un ensemble plateau-moteurs. La mission : les mettre ensemble et les faire fonctionner.

La première étape a consisté à faire un montage provisoire et quelques essais. Si le vol me satisfait, posé il y a quelques problèmes. Les barres de renfort prévues sont trop justes et pas où elles sont le plus nécessaire. Démontage et correction : les nouvelles cornières font 20 × 15. Après contrôle, le plateau blanc ne plie plus au repos sous le poids de la batterie quelque soit sa position. Je pense déjà au réglage en vol. C’est la position de la batterie qui équilibrera la machine. Un peu plus en avant, à gauche ou à droite en fonction de l’assiette.

Quand tout me semble bon je passe à la fxation définitive. J’ai choisi le scotch double face. Il y a deux tours. Le premier suit au plus près les découpes de la jupe-coque pour assurer le maintien et l’étanchéité. Le deuxième suit les bords du plateau-moteurs pour bien le solidariser avec la jupe-coque. Dernier détail : je rajoute une poignée sur la barre de maintien avant, un simple morceau de corde à piano, mais indispensable pour le porter.

Vous connaissez tous l’émotion de mettre à l’eau pour les premiers essais. Pas loin de chez moi, sur un petit plan d’eau discret, je pose Qoum 8.1. Contact : moteur D OK, moteur G OK, mise en route de la sustentation. Hurlement des turbines et c’est parti !

Rien a voir avec Qoum 8. Il marche bien, très bien même pour un premier essai. L’arrière est un peu trop dans l’eau mais ce n’est pas grave il fait du 10-12 km/h quand même. Retour bref au bord et c’est reparti pour 15 minutes de glisse superbe.

Il réagit bien aux commandes, le moteur G donne un peu plus que le droit. C’est donc en modulant sa vitesse qu’on régle la ligne droite à fond. Il marche tellement bien que je suis rentré à la maison chercher une autre batterie et inviter mon copain Alain. Sans lui vous n’auriez pas eu les photos !

Presque une demi heure plus tard, contrôle des éléments : pas de décollement, pas d’eau dans la jupe, je peux rentrer satisfait.

A l’atelier, je reprends mon rouleau de polypropylène blanc pour faire un minimum de carrossage de la batterie. Deux rails et un couvercle suffiront.

La carrosserie

Toute en feuilles de polypropylène, la partie avant coulisse pour mettre la batterie.

C’est maintenant l’heure du bilan et des comparaisons. Quelles différences techniques avec Qoum 8 ? Qoum 8.1 pèse 950g contre 1400 pour Qoum 8. Sa poussée avant est de 180g contre 125g. La poussée arrière de 10g contre 100g pour Qoum 8, c’est insuffisant pour reculer sur terre mais pas sur l’eau. Pour bien faire, il faudrait reprendre ces groupes propulseurs, mettre des reverse type Bertin à la sortie des turbines, et utiliser trois voies pour la radiocommande.

Cela pourrait faire un Qoum 8.2, je ne pense pas que je le ferai, mais je suis prêt à aider.

Montage final

On voit la position de la batterie qui sera affinée lors des essais.

Sur l’eau : vue de côté

Il est un peu trop en arrière : la batterie doit être avancée.

Sur l’eau : vue de face

Bonne vitesse, peut être un peu trop de poids sur la droite. c’est encore la batterie qui va bouger.

P.S. L’ensemble des photos est là, grâce à Alain : http://photos.yahoo.com/benraynal/