Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 28 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les matériaux

La carte plastique

Jean-Luc Béchennec

Ce matériau ne se rencontre pas (encore) souvent dans l’atelier du modéliste naval. Utilisé depuis des années par les maquettistes, Il offre une grande facilité d’emploi et remplace avantageusement le bois ou le métal dans la réalisation des superstructures. Il se colle en effet très rapidement et évite les fastidueuses scéances de rebouchage-ponçage. Les angles sont nets comme pour le métal mais avec une densité plus faible. Par contre, il ne permet pas de réaliser des pliages ou d’emboutir des pièces à froid.

Où en trouve-t-on ?

Plusieurs dénominations désignent le même matériau : plasticard, carte plastique, polyestyrène choc, ... Quoiqu’il en soit, il s’agit de polyestyrène, le même plastique que les maquettes du même nom excepté qu’il n’est pas teinté. La première source d’approvisionnement sont les magasins de bricolages comme Weber à Paris. On découvre avec surprise qu’il est vendu au poids : environ 40FF le kilo soit une feuille de 1m sur 1m en 1mm d’épaisseur. Généralement, il y a peu de choix sous cette forme : l’épaisseur est de 0,5, 1, 2, 3 ou 4mm et il est vendu en feuilles de 2m x 1m. On le réservera donc à la réalisation des grandes surfaces (pont, roof, ...). L’autre source d’approvisionnement sont bien sûr les magasins de maquettisme et quelques fois de modélisme. La marque Evergreen est celle que l’on recontre le plus souvent. Les feuilles ou les profilés de polyestyrène sont vendus sous blister dont le prix varie de 20FF à 40FF suivant le magasin et le contenu du blister. Le choix est bien entendu beaucoup plus vaste mais les épaisseurs sont en mesure anglaise et le prix bien plus élevé. Une autre source est la société Plastruct, Inc. mais la diffusion en France reste confidentielle.

Que trouve-t-on ?

Le choix est vaste : feuilles opaques ou transparentes, feuilles rainurées ou pavées pour les toits, les trottoirs, ..., profilés en H, en I, en L, en U, tubes, fils, bandes calibrées... Je donne dans les tableaux ci-contre et ci-dessous une partie de la listes des feuilles et profilés Evergreen.

Bandes calibrées (longueur : 35cm, 14")

Largeur Épaisseur (en mm)
mmpouces0,250,380,500,751,001,502,002,503,204,806,30
0,500,020"        
0,750,030"       
1,000,040"      
1,500,060"     
2,000,080"    
2,500,100"   
3,200,125"  
4,000,156"  
4,800,188" 
6,300,250" 

Comment la travaille-t-on ?

La carte plastique a la propriété de se casser proprement sur une amorce de découpe. Il suffit donc de pratiquer une découpe d’une profondeur faible (environ 1/3 de l’épaisseur du plastique considéré) avec une lame très fine pour que le plastique du bord de la coupe ne soit pas repoussé et que la coupe soit nette. Procéder en plusieurs passes légère (3 à 4 pour de la carte de 1mm, plus pour des épaisseurs plus importantes). Ensuite, on plie la feuille qui se casse avec un « clac » net. La découpe laisse une petite barbe qu’il suffit de gratter avec un couteau de modéliste. Il ne vaut mieux pas employer d’outillage électrique car la chaleur dégagée par le frottement ramollira et déformera le plastique.

Pour pratiquer des ouvertures dans une feuille (jusqu’à 1mm d’épaisseur), on emploie la même méthode mais comme la flexion doit être moindre pour ne pas risquer de gâcher le travail, il faut découper le plastique plus profondément. Les ouvertures rondes (hublots) seront faites à l’emporte pièce ou au forêt.

Le collage s’apparente plus à de la soudure qu’à un collage classique. On amène les pièces à coller en contact et on les maintient pendant que l’on applique la colle. On utilisera de la colle à maquettes liquide (ma préférence car le collage est plus robuste) ou un solvant comme l’acétone (attention : très inflammable) ou le trichloréthylène (attention : travailler dans un local ventilé, ça mange les neurones). La colle à maquette s’applique avant l’assemblage (je préfère l’appliquer au pinceau). Les solvant àprès car ils se diffusent dans l’interstice par capillarité et quelques secondes plus tard, quand le solvant s’est évaporé, le collage est terminé. Pour coller sur du métal, on utilisera de la colle cyanoacrylate.

On passera rapidement sur la préparation pour la peinture car, à part un dégraissage au white-spirit, elle est inexistante.

Bonnes constructions.


-  Le site d’Evergreen
-  Le site de Plastruct

feuilles opaques

Épaisseur Surfaces
mmpouces15x30cm28x35cm30x61cm
0,130,005"  
0,250,010"
0,380,015"
0,500,020"
0,75 0,030"
1,00 0,040"
1,500,060"
2,000,080"
2,500,100"
3,200,125"  

feuilles transparentes

Épaisseur Surface
mmpouces15x30cm
0,130,005"
0,250,010"
0,380,015"

Profilés (longueur : 35cm, 14")

Épaisseur Type
mmpouces
0,500,020"         
0,640,025"         
0,750,030"        
0,880,035"         
1,000,040"       
1,200,047"         
1,500,060"    
1,600,062"         
2,000,080"   
2,400,093"         
2,500,100"   
3,200,125" x 6,3
4,000,156"     
4,800,188"   x 7,9
5,500,219"         
6,300,250"   x 9,5
7,100,281"         
7,900,312"      
8,300,344"         
9,500,375"       
11,100,438"         
12,700,500"         

Note : les tubes des lignes paires coulissent l’un dans l’autre. Idem pour les tubes des lignes impaires.