Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mardi 27 juin 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

L’Antarès série 6 de Bénéteau

La construction

André Guignet

En décembre 1996 et en avril 2003, deux revues de modélisme ont publié des articles sur des « pêche-promenade » de 6 mètres : le Fishmer, maquette au 1/10e, et la vedette ANTARES de Bénéteau au 1/10e également. Les modèles ont donc une longueur de 60cm, ce qui est bien petit, et qui génère le problèmes habituel de manque de place à l’intérieur. En outre, on a plus l’impression d’être face à des jouets qu’à des maquettes.

Habitant non loin de la mer, il m’ est facile de prendre de nombreuses photos de ces différents types de bateaux. Ma documentation est donc riche, et me permet de noter la polyvalence d’utilisation de ce genre de bateaux : pêche, ski nautique, promenade,... bronzage à l’abris des regards au fond d’une crique !

Ces petits bateaux qui ont une bonne tenue à la mer font aussi de bons bateaux-école.

Un Antares version hors bord

En 2003, j’entreprends la construction au 1/8e, ce qui donnera un modèle de 75cm. J’agrandis le plan des couples (à la photocopieuse). Après un surf sur le site web de Bénéteau pour y observer les différents logos, je nomme ma maquette « JAMOS ».

La construction

À travers cet article, je me propose de vous décrire les principaux stades de la construction, et les difficultés rencontrées à l’époque. Depuis lors, les choses ont bien changé : on trouve maintenant facilement du ctp d’excellente qualité dans toutes les épaisseurs, même les plus fines. Les colles sont devenues plus performantes, et de nouveaux produits sont apparus. Le rêve pour les modèlistes. Les résines actuelles sont prêtes à l’emploi, alors qu’auparavant il fallait préparer, peser, compter sans se tromper... quand on avait la chance de simplement trouver où acheter les produits.

Coque terminée et pont en place

La coque

Le plan (gratuit) proposé par la revue semble très simple, mais il suppose une bonne expérience de la part du modéliste ! Première étape : relever le tracé de la quille avec l’implantation des couples. Une planche épaisse, de dimension légerement supérieure à la longueur de la coque à construire, servira de chantier (+/- 90x40cm pour un bateau de +/- 70x35cm)

Construction classique : quille fixée sur le chantier, couples alignés à l’équerre et de niveau. Il est impératif d’avoir des couples symétriques. Lors de leur découpe, soigner tout particulièrement les entailles d’encastrement. Certains de mes couples sont en ctp 5mm d’autres sont en 8mm. La quille sera sectionnée à l’étambot pour permettre le collage du tube de l’arbre d’hélice, pris en sandwich entre des joues en ctp de l’épaisseur voulue.

Deux baguettes en pin de 10x5 (appelées serres), serviront à donner de la rigidité et permettront de coller le bordé sans trop se soucier de l’alignement de l’ensemble. Ces deux baguettes devront être cintrées au préalable avec de l’eau et mise en forme sur une planche avec plus de courbure qu’il n’en faut. Le bordage s’effectuera à l’aide de baguettes de samba de 10x3 et 7x3 pour les bouchains. Soigner la précision de l’assemblage évitera de devoir utiliser trop d’enduit.

Après collage du bordé (collage symétrique d’un coté et de l’autre), toujours poser la coque sur son chantier en position de sèchage, quille bien droite, en vérifiant que l’ensemble est bien aligné.

Personnellement, je résine l’intérieur et l’extérieur : je fais une sorte de « sandwich » plastique /bois. Je rattrape les imperfections avec du syntofer. Sur cette coque il en faut le moins possible (toujours le poids).

Dès la coque terminée, séances de ponçage et pré-peinture. Il faut ensuite penser à la propulsion et préparer le moteur et le cardan. Présenter le tout dans la coque et préparer les différentes fixations.Cette dernière étape marque la fin de la construction de la coque.

Ca commence vraiment à ressembler à un bateau

Un prochain article détaillera la construction des superstructures