Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

jeudi 27 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les techniques de base

Le bouge du pont

Albertus

Le pont d’un bateau n’est jamais plat, sauf de rares exceptions. Il est tout d’abord courbé sur la longueur, de la proue à la poupe. Cette courbure s’appelle la tonture. il est également courbe de bâbord à tribord, et cette courbure s’appelle le bouge.

Si la tonture se retrouve sur tous les kits, il n’en est pas de même pour le bouge. En effet, souvent, le pont est simplement constitué d’une feuille de ctp cintrée entre la proue et la poupe. Afin d’améliorer la finition réaliste du pont, il est facile de réaliser le bouge.

Normalement, le bouge est donné par la forme courbe des barrots de pont. Si ceux ci sont plats parce que supportant dans le kit un pont en ctp, il va falloir réaliser de faux barrots qui seront collés sur le pont, puis recouverts de bordages.

Comment définir la courbure du bouge : Les chantiers navals appliquaient traditionnellement un bouge dont la flèche était de 10 cm pour trois mètres sur le maître couple (le plus large). La flèche d’un arc de cercle, c’est sa hauteur. Le bouge de tous les barrots étant constant, on pourra donc préparer  un gabarit, différent pour les différentes échelles.  Ce gabarit unique servira pour le traçage de tous les barrots de tous les bateaux d’une même échelle. Les chiffres ci-dessous ( 60 cm pour 2 cm) prévus pour l’échelle 1/10ème, seront facilement adaptés à l’échelle voulue par une simple règle de trois. Mais il faut comprendre qu’un gabarit de 60 cm peut être utilisé pour un bateau de n’importe quelle largeur, puisque le dessin se reportera toujours sur les barrots en faisant coïncider leur milieu avec le milieu du gabarit.

Les charpentiers de marine tracent le bouge suivant ce qu’on appelle la « règle du quart de nonante ».

réalisation du gabarit


-   méthode simpliste
-  Sur une ligne de 60 cm représentant la largeur au maître bau, divisée en 8 parties égales, tracer sur le point central, au compas, un demi-cercle de 2 cm de rayon ;
-  Diviser le demi-cercle en 8 , et dessiner les 7 rayons (voir figure 1 ici à droite) ;
-  Reporter par déplacement chaque rayon sur les points correspondants de la droite ;


Reporter cette courbe sur un morceau de ctp et découper le gabarit. Pour dessiner les barrots, partez toujours du milieu du gabarit, en traçant de part et d’autre de ce point.

Dessiner le bouge du pont ! Comme tous les barrots ont la même courbure, il faut créer un gabarit qui servira à les dessiner tous, simplement en positionnant le centre du gabarit sur le centre du barrot à tracer. (voir le dessin explicatif en bas de la colonne de gauche) Pour le dessin du gabarit, deux méthodes sont utilisées en modélisme, mais tant qu’à faire, même si je vous décris les deux, je vous recommande de choisir la méthode exacte


Figure 1 - 1.2 ko
Figure 1




Méthode exacte


-  diviser la ligne de 60 cm représentant la largeur au maître bau en 8 parties égales, et marquer les points tracer sur le point central, au compas, un demi-cercle de 2 cm de rayon ;
-  Diviser le demi-cercle en 8 , et marquer les points ; diviser le diamètre du demi cercle en 8 et marquer les points
-  joindre par un trait les points correspondants du diamètre et du demi cercle reporter ces traits sur les marques de la ligne de 60 cm
-  Réunir les points par une courbe ;

Dans ce dessin, AB représente le demi barrot au maître couple. Adaptez le à votre échelle de construction en comptant 10 cm de rayon du cercle pour 3 mètres de largeur du bateau au maître bau. Le quart de cercle est divisé en 4 parties égales et le rayon horizontal est lui aussi divisé en 4 parties égales. Les points correspondants sont joints, et ces segments sont reportés VERTICALEMENT sur les divisions de AB (a,b,c) La courbe est dessinée en reliant les points au moyen d’un réglet métallique cintré

Petites précisions sur les termes de marine, car suivant les régions, les chantiers et les traductions des termes anglais, des petites différences existent :

Suivant les régions, un barrot s’appelle un bau ou un bouge.
-  La tonture, c’est la courbure.
-  On parle donc de tonture des baux et de tonture des ponts.

"La tonture d’un Bau", est donc ce que nous appelons dans cet article "le bouge du pont"

La courbe d’un pont, appelée "tonture de Fort" (sheer of a deck) est la courbure obtenue par la variation de hauteur dans le calage des baux. C’est cette courbure longitudinale que nous appelons simplement "tonture"

Pas simple, le vocabulaire de marine !