Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 22 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Barge de travaux lacustres du lac Léman

Le transport et la navigation

Pierre Lafontaine

Comme on peut l’imaginer, une fois assemblée, la barge et sa grue sont encombrantes. Déplacer le tout en l’état réclame un grand véhicule et on risque toujours des dégâts. Les éléments constitutifs seront donc démontables.

Les caisses

La conception des caisses peut être de trois types différents. Une ouverture sur le devant avec poignée sur le dessus est pratique pour les petits modèles. L’ouverture sur le devant pouvant être réalisée en matériau transparent, la caisse devient dès lors une vitrine. Pour les modèles de plus grande taille, la caisse nécessite alors plusieurs poignées et la solution d’une ouverture sur le dessus devient possible. L’inconvénient réside dans le fait que, lors de la sortie de caisse/mise en caisse, on risque de détruire des petits détails en manipulant le modèle par le dessus. Dans le cas de la barge du Léman, la solution est de réaliser deux caisses à double ouverture, par le devant et par le dessus, les poignées se trouvant sur les panneaux latéraux.

Les caissons de la barge sont rectangulaires et ont été construits dans le but de pouvoir être empilés facilement. Rangeons-les dans leur caisse de transport.

Dans chacun des caissons, il reste de la place pour ranger de petits accessoires. Afin de les protéger, des cales en mousse sont placées dans les caissons pour recevoir chacune la pièce appropriée.

Photo 2

Caissette en bois pour les petits éléments

Reste la grue et les gros éléments, tels les propulseurs. Une deuxième caisse est construite dans laquelle prennent place, les ponts, la grue, les propulseurs et le reste des accessoires de taille importante. Là également, des cales en mousse permettent de garantir un voyage avec le minimum de risque.

Photo 4

Caisse chargée, la grue, les ponts et les accessoires sont bien à leur place

Photo 6

Petits éléments dans leurs bacs

La navigation

Inutile de préciser que la navigation est lente, comme sur l’original. Les propulseurs en Z et les Decaperm 6V font avancer sans difficulté la barge et la manoeuvrabilité liée aux propulseurs placés de façon asymétrique est exceptionnelle. La grue fonctionne parfaitement et remonte chaque fois quelques millilitres d’eau dans son godet pour le plus grand plaisir des spectateurs présents. Il faudra essayer de remonter autre chose, car cela n’est pas très sérieux, il faudra trouver une idée...

La stabilité, vu la taille de la barge, ne pose aucun problème, bien que la navigation par temps calme soit toutefois conseillée. La sonorisation offre un volume suffisant et apporte un plus très agréable.

Epilogue

Notre barge est (presque) terminée. Pour autant qu’un modèle réduit puisse l’être. En effet, il y a toujours un détail à ajouter ou une modification à effectuer. Un grapin pour remplacer le godet à la demande est en projet et fera l’objet d’un autre article où la technique du moulage silicone/polyuréthane pourra être développé.

En attendant, les travaux lacustres peuvent désormais être entrepris grâce à la disponilité de la barge Rampini, mais attention, seulement à l’échelle du 1:15.

A bientôt

Photo 1

Les caissons empilés dans leur caisse de transport

Photo 3

Caisse en cours de chargement

Photo 5

Plaque de rangement des propulseurs

Cet article termine la construction de la barge de travaux lacustres du Léman. Comme elle ne peut oeuvrer seule, nous allons lui adjoindre une annexe pour permettre aux ouvriers de faire le trajet entre la rive et le lieu de travail dans les meilleures conditions. Encore quelques articles à venir ainsi que des projet de réalisations futures.