Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 23 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Construction d’une coque en bois

Bois moulé, éléments pratiques

Pascal Delapierre

La construction d’un RG65 nous sert d’exemple. Je vous épargne la première photo détaillant la pose des couples et du puits de dérive.

La pose des lisses est traditionnelle. Rappelez vous qu’avec des couples en balsa il est très facile d’ajuster les lisses à l’intérieur des couples : une entaille en ’M’ se fait en quatre coups de cutter. On est ensuite beaucoup plus à l’aise pour placer les lisses suivantes ou pour donner le coup de ponçage avant la pose du premier pli.

Un conseil en passant : prévoyez suffisament de distance entre le liston et la planche du chantier : minimum 1 cm. Ici, c’est un peu juste !... Notez aussi que le couple N°9, tout à l’avant, est en bois dur.

Si votre coque fait plus de 16 à 18cm de large, des plis continus d’un bord à l’autre feront plus de 25cm de long et l’ajustage en deviendra malaisé. Envisagez plutot de border les deux cotés indépendemment. Mais il vous faudra dans ce cas combler le trou axial généré par la pose d’une lisse supplémentaire, pour obtenir une surface correcte et bien finir les plis.

Pose des premiers plis : pensez à marquer le côté du bois de plaquage que vous encollerez, ainsi que le sens du fil du bois (je le fais en dessinant des "écailles de poisson" au crayon, au dos des feuilles de placage avant de découper les bandes de 2 cm). Ainsi, vous pourrez reconnaître facilement le sens de pose, (face avant et face interne). Un bois comme l’acajou a des reflets très différents suivant la face observée.

Pour la pose des lais, progressez toujours du milieu vers les extrémités, pour éviter d’avoir deux chants à ajuster sur le même lai.

Un truc pour ajuster facilement un lai : présentez-le 3 à 4 mm à l’écart du bord à joindre et tracez y au crayon une parallèle au bord a joindre, ainsi que l’axe. Découpez "suivant les pointillés" aux ciseaux (si vous maîtrisez bien cet outil) ou de préférence au cutter en s’appuyant sur une règle métallique. Pour les formes tourmentées, procédez en deux fois : dégrossissage puis ajustage fin. Si un lai se présente bien le long du bord précédent mais se soulève de la coque, c’est qu’il est trop ou trop peu cintré (la découpe en forme d’arc est incorrecte). Refendre le lai dans le sens de la longueur pour lui donner plus de souplesse peut parfois éviter de devoir retailler un lai correct en s’aidant du mauvais lai comme gabari de base.

Sur la photo, on remarque la jonction des deux demi lais après le puits de dérive, le seul moment ou l’ajustage peut être difficile. N’hésitez pas à retailler le lai déjà en place (en évitant d’entailler les lisses !).

Un coup de papier de verre rapide, et on passe au deuxième plis. Pour la prochaine coque, je mettrai le bois blanc avant l’acajou. Le peuplier utilisé ici en seconde passe n’est pas joli du tout, il devient jaune avec le polyester et laisse apparaître tous les joints.

Avant ponçage, cela donne ceci ...

Fini de rêver, on redevient sérieux ! Il rest encore du boulot : préparation du pont, ajustage du plat bord, découpe des couples pour définir le bouge du pont, pose des lisses et renforts du pont et du cockpit... La coque a demandé un week-end de travail, le pont et la stratification en prendront tout un autre !

Encore un conseil : ajoutez un couple à hauteur du tableau arrière, il vous facilitera la pose du tableau et évitera tout ce scotch et ces élastiques de maintien, visibles sur les photos.

Autre vue de l’intérieur, avec les lisses de pont en place :

Et pour terminer, la stratification.

Vous revoilà en terrain connu !

Dès que possible, je publierai les plans !