Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mardi 23 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Accastillage et accessoires

Construction de paniers à homard

Sébastien

Je vous propose de suivre la construction de casiers à homard en papier.

Pour une maquette au 1/20, les casiers feront 3,5 cm de longueur, 2,7 cm de largeur et 2,3 cm de hauteur.

Réalisation d’un gabarit

La première étape consiste à réaliser un gabarit recouvert de tôle qui servira de support pour la construction (voir le schéma 1). Pour ce faire, il convient d’utiliser du contreplaqué d’une « bonne » épaisseur : 5 mm, et un tasseau ce qui donnera une construction robuste et maintiendra le parallélisme.

La tôle (du zinc de 0,2 mm) est maintenue par pointes enfilées dans les bois, taper au marteau sur les têtes pour qu’elles s’incrustent dans le bois/le zinc et ne dépasse pas du reste de la surface. Il peut être intéressant d’effectuer une marque quelconque dans la tôle afin de pouvoir repérer ultérieurement l’emplacement exact de l’ouverture (un trou ...).

Réalisation d’un panier

Découper l’anneau de l’ouverture, par exemple dans un tube d’aluminium (Ø ext. de 1 cm et Ø int. 0,85 cm, épaisseur 1mm).

Couper dans une feuille de papier ordinaire A4, suivant le sens de la largeur, 8 bandes de 2 mm d’épaisseur. Encoller une bande avec de la colle papier, déposer une extrémité sur la face supérieure du gabarit, avec le côté encollé dirigé vers l’extérieur, enrouler deux tours et couper l’excédent. Les quatre arceaux intérieurs sont ainsi réalisés, lors de cette première étape les arceaux peuvent être placés n’importe où. Quand la colle est sèche metter les quatre arceaux aux positions souhaitées : un à chaque extrémité du gabarit, et un de chaque côté de l’anneau d’ouverture ; lequel n’est pas encore collé, pour l’instant il sert simplement de repère.

En commençant par la face supérieure, coller des lattes découpées dans du papier bristol, épaisseur 1 à 1,5 mm (et un peu plus longues que le panier) ; d’abord de chaque côté de l’anneau puis dans les parties médianes et latérales... continuer par le recouvrement des trois autres faces.

Confectionner les arceaux extérieurs de la même façon que précédemment mais en positionnant l’arrêt et le début sur la face inférieure du futur casier.

Lorsque que l’ensemble est sec, sortir d’1 cm l’une des extrémités du panier et découper (au ciseau) l’excédent des bandes de bristol.

Réaliser séparément les deux parties latérales en déposant parallèlement (sur une vitre, cela peu aider) 8 lattes de bristol de 1 à 1,5 mm d’épaisseur. Délicatement, mettre perpendiculairement deux bandes de bristol (épaisseur 2 mm) préencollées, pour figurer les traverses. Après séchage enlever de la vitre cette construction (cela ne devrait pas attacher !!!) et couper les traverses de façon à ce qu’elles puissent rentrer, en largeur, dans le panier. Reposer la partie latérale sur la vitre pour coller, de l’autre côté, les traverses extérieures.

Photo 3

Le casier partiellement sorti du gabarit, lors de la construction les lattes transversales dépassent du panier (partie arrière sur la photo) puis elles sont coupées au ciseau (partie avant).

Fixer, à la cyano, la partie latérale sur l’extrémité du panier qui est sortie du gabarit, les traverses extérieures doivent pouvoir se coller à droite et à gauche sur les parties latérales du casier ainsi que toutes les lattes verticales en haut et en bas. Découper au ciseau l’excédent. Sortir intégralement le panier, fixer l’anneau à la cyano, et coller le second côté.

Si vos casiers sont destinés à décorer des maquettes navigantes n’hésiter pas à passer 3 à 4 couches de peinture pour les protéger d’éventuelles projections d’eau... ce qui est vite fait si vous vieillissez les casiers !

Quelques mots à propos de la peinture

Les casiers présentés en illustration de l’article ont reçu, tout d’abord, deux couches de peinture beige (pot n° 103, Enamel) passées à l’aérographe, puis un mélange hétérogène des couleurs marron (n°186), noir et bleu satin (n°134) plus particulièrement appliquées au niveau des parties les plus sujettes au vieillissement : le fond du panier, les tranches des lattes...

Photo 5

Deux casiers attendant le départ pour la pêche sur le pont d’un chalutier caseyeur. Chaque panier est lesté d’un galet et munit d’une corde qui est fixée le long d’une ligne, une ligne reliant entre 20 et 50 casiers. Des flotteurs permettent de repérer la ligne lorsqu’elle est immergée.

Ces dernières couleurs ont été peintes soit pures, soit mélangées en diverses proportions les unes avec les autres. Afin d’obtenir des nuances variées, les couleurs pures ou les mélanges sont appliqués lorsque les peintures perdent leur fluidité sous l’effet du séchage ou, à l’inverse, fortement diluées. Cette deuxième étape est réalisée avec un pinceau fin n’ayant pas des poils pas trop souples... laissez vos pinceaux en petit gris pur, préférez un pinceau bon marché vendu en grande surface, il supportera mieux le traitement et permettra facilement l’application de peinture en cours de séchage. Il est très difficile de reproduire en une seule fois un vieillissement vraiment réaliste, procédez en plusieurs séances, en travaillant avec le même jeu de couleurs.

Afin de créer des casiers au vernis écaillé, du vernis pour le bois de teinte merisier moyen a été appliqué en petites touches de façon à créer des parties recouvertes et d’autres non.