Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 29 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Windstar

La Bretagne et les premiers réglages

Jean-Luc Béchennec

Le modèle a navigué pour les premières fois en Bretagne sud sur le lac de la base de loisirs de Crech’Gwen, sur la lagune de l’Ile-Tudy et sur l’étang du Moulin Neuf pendant les mois de juillet et août 1998.

Crech’Gwen

pratique pour la proximité du parking et les espaces verts pour monter le bateau mais impraticable en été à cause des planches à voile et des optimistes. En hiver l’endroit doit être plus tranquille car les planchistes sont dans des endroits sérieux.

La lagune de l’Ile-Tudy

pénible à cause des algues vertes qui se prennent dans la quille et rendent le voilier ingouvernable (merci aux agriculteurs de m’avoir offert un 100 m nage libre pour rattraper mon voilier :-() et puis l’eau salée oblige à rincer abondamment le bateau après chaque navigation.

L’étang du Moulin Neuf

très sympathique mais le seul endroit où l’on peut mettre à l’eau un voilier ne fait guère plus de 2 m de long. Attention, il s’agit d’un étang privé et il faut d’abord demander l’autorisation au propriétaire.

Si quelqu’un connaît un site fréquenté par d’autres voileux dans le Finistère sud, je suis preneur.

Les premiers essais avec le gréement B ont conduit à alonger l’étai de foc pour reculer le centre de voilure car le voilier était mou. Plutôt que de refaire un étai plus long, j’ai ajouté un crochet en S en haut.

Dimanche 30 août et 6 septembre

De retour en région parisienne, le site de navigation est celui du club Voile Val d’Europe où plusieurs copains font du 1 mètre. Il n’est pas rare d’avoir 7 ou 8 bateaux en navigation le week-end. Malgré le handicap du gréement B, le Windstar se comporte bien et finit régulièrement dans le milieu du paquet lors des régates. A cause du gréement B, mon bateau reçoit rapidement le sobriquet de "petit jouet". Il faut vraiment que je m’offre le gréement A pour voir ce que le bateau a dans le ventre.

Dimanche 13 septembre

J’ai passé les soirées de la semaine précédente à construire mon gréement A (petit temps) et je vais enfin pouvoir l’essayer (voir bientôt à ce propos quelques écueils lors de la construction). Arrivé au bassin, le vent est assez fort avec des rafales. Mais bon, j’ai envie d’essayer mon nouveau gréement... Mauvaise idée, le bateau accuse plus de 60° de gite et est difficilement manoeuvrable. Finalement je le ramène pour découvrir que le hâle-bas s’est cassé (voir la note sur la construction du hâle-bas). Je navigue donc le reste de l’après-midi avec le gréement B (plusieurs grains m’obligent à naviguer dos au bateau pour ne pas mouiller la radio). Sans me vanter, dans ces conditions, le Windstar domine nettement les concurrents présents ce jour là (les moustaches font merveille lors des débuts d’enfournement et quand les bâteaux moins à l’aise dans ces conditions de vent se plantent et laissent voir leur derrière, le Windstar déjauge) jusqu’à ce que le vent molisse en début de soirée. Un peu plus de tension au hâle-bas améliore son comportement au près et il fait alors jeu égal.

Au niveau casse, les pitons fixés dans le mât sont pliés à 30°, les empannages sauvages dans les grains en ont eu raison. Rémi Brès, dans son article pour RC Marine, le disait : cette partie du gréement est trop faible. A programme : confection d’un nouveau vît de mulet.

Mise en place du gréement B (vent moyen) pour la première navigation.

On voit que le mât est incliné vers l’avant. De fait le bateau était trop mou.

Première navigation à Crech’Gwen

Le vent, irrégulier, n’a pas permis de réel réglage mais le fait que le bateau soit mou était évident dans les risées.