Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 25 novembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les matériaux

Le papier Bristol

Albertus

Le modéliste qui essaye de reproduire le juste détail, cherchera bien souvent à utiliser le même matériaux que celui de la pièce d’origine. Ou en tous cas il utilisera du métal (souvent l’alu ou le laiton) pour reproduire le métal (le fer, la fonte.. l’alu ou le laiton).
  Ferraille d’étrave en laiton - - 23.1 ko
- Ferraille d’étrave en laiton -
 
Un cercle de mât, par exemple, sera généralement réalisé en laiton, mais la découpe fine et précise du métal n’est pas à la portée de tous. Et puis il faut souder. Pourtant, si la contrainte est réelle, seul le métal résistera aux efforts

Un assemblage de fin ctp conduit souvent au bord de la crise de nerfs, ou alors le résultat est parfois indigne de notre belle maquette. Depuis quelques temps, certains se laissent tenter par la carte plastique, vraiment facile à utiliser, mais on hésitera le plus souvent à employer le papier et le carton encore plus aisé à mettre en œuvre. Oublions le maroufflage des coques au papier japon tendu de Dope : les tissus de verre et les résines ont des avantages et des qualités incontestablement supérieurs. Bien entendu, si l’objet à réaliser doit subire des contraintes mécaniques, c’est le métal qui sera choisi. Pourtant, le papier a sa place en modélisme naval, même navigant : les renforts décoratifs sur un safran, la bague sur le bout des espars, le cerclage de tonneaux, les boites et coffres divers, lanternes et feux de mats, les consoles radar et autres accessoires du poste de pilotage....

Bien entendu, pas n’importe quel papier n’importe où ni pour faire n’importe quoi ! Et bien sûr, il y a un truc !

Quel papier pour quoi faire ?

Canson :

C’est le papier à dessin qu’on trouve en blocs. Pas le papier aquarelle tout gauffré, mais celui qu’on trouve aussi en assortiment de couleurs. C’est celui là qui sera utilisé pour reproduire (suivant l’échelle) le joint de calfatage des ponts.
  Joints de calfatage pont - - 17.6 ko
- Joints de calfatage pont -
Ils sont réalisés en Canson noir. Les charnières sont en Bristol
 
Exemple : Le pont est constitué de lattes de peuplier de 2mm d’épaisseur. J’ai acheté 4 ou 5 feuilles de Canson noir au format A4. Au cutter, ou mieux, avec la complicité bienveillante du petit imprimeur du coin et de son massicot, il faut découper des bandes de 2mm de large qui seront intercalées entre les planches du pont et collées sur leurs chans. On utilise du papier 160gr ou 200gr, de couleur foncée, brun ou noir.

Et c’est ici qu’il y a un truc : Passer une couche de verni dilué 50/50 à la térébenthine sur le pont terminé avant de le poncer permet déviter l’effilochage des fibres du papier qui dépasse par endroits.

Bristol :

C’est le carton des cartes de visite. On le trouve en feuilles A4, 200gr à 230gr,
 
  Cheminée de chalutier - - 12.8 ko
- Cheminée de chalutier -
Le clapet est en Bristol raidi à la cyano. Son support est lui aussi en Brisol, l’axe est un clou de laiton. Les renforts de la cheminée sont en Canson
couché (lissé) ou mat. Comme il passe dans la jet d’encre, on va pouvoir dessiner le développement des "boites" à réaliser sur le PC. On agrandi pour bien voir, c’est toujours bien d’équerre et très précis. Une fois imprimé, il suffit de découper aux ciseaux, plier après tracage au cutter émoussé et coller avec de la colle "tout".

Et c’est ici qu’il y a un truc : Une fois l’objet assemblé, on l’asperge avec de la colle cyano fluide ; MIRACLE ! le papier se transforme en plastique rigide et très dur. Pour le forer, par exemple, il faudra utiliser un foret bien affuté. On pourra aussi le limer. Il sera complètement étanche à l’eau.

  Cerclages de tonneaux - - 17.9 ko
- Cerclages de tonneaux -
quelques tours de Canson noir collés à la cyano

Buvard :

Souvenez vous des boulettes de papier buvard collées au plafond
  Lanterne
- Lanterne "Art Déco"
La lanterne est dessinée à plat sur PC, imprimée puis découpée et montée. Ensuite, un jet de cyano fluide la transforme en plasique dur. La flèche montre la cheminée d’aeration en buvard mâché
 
ou au tableau de la classe de primaire. Mouillé de colle blanche diluée (très peu de colle et très peu d’eau), ce papier se transforme en pâte à modeler grossière. Ca ne coûte rien, mais c’est peu précis et lent à sécher.

Et c’est ici qu’il y a un truc : Si on asperge le buvard mâché de cyano fluide alors qu’il est encore humide, on obtient une masse facile à sculpter avec les petites fraises de dentiste.

- Cadènes en laiton -

Les cadènes des cap de mouton, comme les ferrailles d’étrave (colonne de gauche) subissent des efforts, et doivent impérativement pourvoir y résister

- Le coffre de bord -

C’est une boîte de plastique recouverte de bordages. Les charnières et la fermeture sont en Bristol. Le pont est calfaté en Canson noir

- Bristol plastifié à la cyano -

Le piétement des bouteilles de gaz est en bristol. La lanterne, dessinée à l’ordi, est raidie après montage par de la cyano fluide

- Le fût d’huile -

95% de carton. Remarquer la fermeture du cerclage en Canson 2mm

- Potence de chalut -

Ces fixations en papier recoivent l’extrémité du raidisseur en tube de laiton