Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Galaxie

Le chalut et ses accessoires

Albertus

Un des gros problèmes à résoudre lorsqu’on construit un chalutier est de trouver un filet présentant une maille correcte par rapport à l’échelle du modèle, tout en n’ayant pas (trop) l’aspect d’un rideau ou d’un voile de mariée.

Du vrai filet noué - 31 ko
Du vrai filet noué
Facile à trouver, mais beaucoup trop grand pour l’échelle du modèle.

Les filets ont une maille en losange ou polygonale, oblique au lez, alors quel les tissus ont une maille carrée, perpendiculaire au lez. Il est plus facile de trouver ce qu’on cherche pour un modèle au 1/10e qu’au 1/15, les bourriches (de pêche à la truite) ayant une maille de 6mm (donc 6 cm au 1/10 et 9 cm au 1/15), mais la difficulté est de trouver une bourriche en filet souple. Actuellement, les mailles ne sont plus nouées mais tricotées, et la matière synthétique colorée qui remplace le coton n’accepte pas la teinture. Tant pis, cela fera un vieux bateau avec un filet récent puisque en vraie grandeur le synthétique fait loi, et que sur la vie d’un bateau il peut y avoir plusieurs filets.

(Le remplacement systématique du coton par la fibre synthétique fut aussi une question de confort olfactif : les bourriches de coton sentaient vraiment fort le poisson. Les fibres synthétiques ne gardent pas l’odeur)

La bourriche doit être démontée : il faut enlever les anneaux plastique qui maintiennent la forme ronde. Le filet est ensuite découpé et mis à plat sur une table. Il faut alors, suivant un tracé reconstitué d’après ce qu’on peut trouver en documentation sur le net, découper les différentes parties du chalut.

Le racage n’est pas encore en place - 22.5 ko
Le racage n’est pas encore en place
le long de l’ouverture, les flotteurs sont peints imitation alu. Sur la ligne du dos, ils sont orange.

J’ai simplifié en ne faisant que le ventre et le dos, donc en découpant deux formes triangulaires, incluant un semblant d’ailes. Les deux parties sont alors recousues (facile, c’est une succession de noeuds prenant les mailles) puis le filet est retourné comme un gant (plutôt comme une chaussette) pour que le bourrelet des coutures (inesthétique) se trouve en dedans. Les flotteurs sont réalisés en perles de bois, diamètre 20mm, peints en alu oxidé sur l’ouverture et en orange sur le dos.

Les flotteurs - 31.3 ko
Les flotteurs
en perle de bois, le flotteur est ceint d’un cordonnet simulant le joint d’assemblage. Peints couleur alu, ils sont ensuite mouchetés de blanc mat (pinceau sec)

Le racage - 29.7 ko
Le racage
Fixé au filet par de la chaîne, il est constitué ici de rondelles de différents diamètres

Le racage, théoriquement en rondelles de caoutchouc découpées à l’emporte pièce dans des pneus usagés, est ici constitué de rondelles métalliques enfilées sur un bout, fixé lui même par des sections de chaine. Le filet est présenté sur le pavois, "mis à sécher" à cheval sur le plat bord.

Maille tricotée

Différentes couleurs et différentes formes de mailles, toutes tricotées

Le cul du chalut

le cul est constitué d’un doublage plus fin. Des Vahinés fluo y ont été fixées

Fabrication des flotteurs

Le cordage ceint la perle de bois avant de la transfiler. On fait alors un noeud qui enserre le passage, une goutte de cyano, et il n’y a plus qu’à peindre imitation alu


-  Dans un prochain article nous détaillerons les panneaux et les funes :

-  Les panneaux divergents sont construits en tilleul avec des chutes de bordage. Le bois est maltraité, trempé, salé, brossé, passé à l’acide, teinté, puis sali de poussère de rouille.
-  Les renforts et le rail de glissement sont en ABS et en laiton, noircis à la couleur mate, puis rouillés à souhait.
-  Les chaînes sont en acier, donc véritablement rouillées.
-  Les funes sont réalisées en nylon câblé et sont peintes imitation métal avant d’être rouillées à la poudre et au vernis mat