Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 24 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Animations

Scope radar fonctionnel

Albertus

Quand on parle d’animer un radar, il s’agit bien entendu des anciens modèles rotatifs, où l’antenne n’est pas carénée dans un "couvercle de bombe de peinture"
-  Pour le scope c’est pareil, les écrans actuels présentent une belle image en couleur. Pour imiter ces équipements, pas besoin de se casser beaucoup : une image collée sur une boite éclairée et c’est tout. Dans cet article, nous parlerons des anciens modèles bien plus spectaculaires

L’aérien

L’animation de l’aérien d’un radar est quelque chose qui n’étonne plus. La mise en œuvre en est simple, en utilisant des micro-moteurs réductés directement inclus dans le caisson du radar ou installés à distance, la commande se faisant alors par la rotation d’une fine corde à piano. On peut utiliser toute sorte de moteurs réductés (20 à 30 t/min), soit récupérés sur des platines électroniques, soit achetés (très cher) dans le commerce spécialisé.

Inutile de réserver une voie de la radio pour la mise en route du radar : en utilisant l’interrupteur général du bateau, il servira de témoin d’allumage. Il tourne en sens horaire. Le nombre de tours par minute est constant quelle que soit l’échelle du bateau.

Le scope

Faire fonctionner le scope du radar est quelque chose qui étonnera les visiteurs lors d’une expo. Je suis même arrivé à persuader un monsieur particulièrement crédule qu’il s’agissait d’un vrai radar, et que les deux petits points verts à gauche de l’écran c’était lui et moi.

- Reculez de deux mètre, svp monsieur... voilà, je ne vous vois plus, votre écho a disparu du scope ! revenez par ici, revoici l’écho, regardez !

Sans rire, c’est vrai que c’est étonnant à voir, on ne s’en lasse pas !

La réalisation est finalement assez simple, il suffit d’avoir de la place dans une cabine à pas trop petite échelle.

Le scoop du radar OKI - 24.7 ko
Le scoop du radar OKI
Confectionné minutieusement avec quelques bouts de ctp fin et des débris de jumelles en plastique, il est fonctionnel : un faisceau lumineux vert balaye l’écran et fait scintiller certains détails

-  Le matériel de base

Une paire de jumelles jouet, 2,5 euros maximum si on l’achète, mais ça ne coute pas un sou si celle du gamin disparait mystérieusement. N’ayez crainte, il ne la reconnaitra pas ! Deux ampoules vertes, grain de riz 6V de préférence. Un moteur réducté 6v, identique si possible à celui de l’aérien quant au nombre de tours, sinon quelques résistances à insérer pour ajuster la vitesse de rotation. Un bout d’amorce voilé et développé de film photo argentique. Du carton, des bouts de bois, de la colle, un cutter etc.

Tout d’abord on va sectionner les jumelles. Regardez dans la colonne de droite, la seule chose qui nous intéresse c’est la grosse loupe et une partie de son support
-  Quelques dessins valant mieux qu’un long discours, je vous ai préparé quelques croquis pour la suite.

Vue latérale du système - 10.4 ko
Vue latérale du système
dans une boîte en carton ou en fin ctp, on a inséré la loupe dans son support. Contre le verre de la loupe, par l’intérieur, on a disposé un films représentant les échos. Derrière tout ça, un disque fendu tourne, rétro-éclairé par des lampes vertes. C’est tout !

shéma de principe des disques - 10.6 ko
shéma de principe des disques
Le faisceau lumineux vert passe par la fente mise en rotation par le moteur qui actionne le disque jaune. Ce disque est en fin ctp ou en carton, solidaire de l’axe du moteur. Le disque gris ne bouge pas. Il s’agit d’un morceau de film dia voilé (amorce) dans l’émulsion duquel on a gratté des taches en forme d’échos. Ces points sont éclairés cycliquement par les ampoules vertes situées derrière le disque jaune


Déjà une amélioration terrible !

- J’ai remplacé le disque de ctp par un disque en plexi, pour pouvoir y coller ce disque opaque où le trait transparent qui remplace la fente se prolonge vers la gauche en dégradé radial jusqu’à disparaitre après une trentaine de degrés. En rotation dans le scope, ce disque donne une impression de rémanence très réaliste du point éclairé, qui donne l’impression de s’éteindre progressivement, comme sur un vrai scope rotatif.

Astuce


-  Ce disque est réalisé en photogravure sur film offset. L’important est que le noir soit opaque et que le dégradé soit bien progressif. On devrait pouvoir le dessiner à l’ordi et l’imprimer sur du transparent dans une jet d’encre "grand-public"

Animation initialement décrite par Jean-Claude Chazarain (Radio Modélisme 167, octobre 1980). A l’heure de l’électronique à tout prix, le bricolage amusant et simple à faire de cette animation originale méritait d’être ressorti des tiroirs. D’autant que le matériel de base est actuellement plus facile à se procurer qu’il y a 25 ans

Echelle 1/15e

Le micro-moteur (Robbe) est caréné avec du bristol.

Echelle 1/10e

Le micro-moteur est caché dans le caisson du radar

Echelle 1/20e

La corde à piano (flèche)traverse tout, le moteur réducté est fixé sous le plancher du rouf. Cela reste discret, et c’est la seule solution pour les petites échelles.

Le support en plastique est tronçonné proprement. Le reste va dans la caisse à "machins récupérés" ça peut servir

Une boîte trouée aux deux bouts. Par devant on enfile d’abord le moteur et son disque, l’arrière du moteur vient se coincer dans le trou du fond. Puis on insère la loupe et son support

L’écran du scope

Dans l’ émulsion photo d’un bout de film dia voilé découpé au diamètre interne de la loupe, on gratte une représentation des secteurs du scope et des points qui figurent les échos. Ensuite on colle (en spray) le bout de film sur l’arrière de la lentille.

En rotation, ce disque donne une impression de rémanence qui fait toute la différence. On ne se lasse pas de le regarder tourner.