Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

jeudi 29 juin 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Barques, Dinghy et Pédalos

Semi-rigide en carton • Les modifications

Albertus

Un modèle réduit est-il jamais terminé ? N’y a t-il pas toujours une amélioration à apporter, un détail à ajouter, une modification à faire, quelque chose à corriger ??

L’éclairage

A peine fini, mon Bombard repasse déjà par l’atelier pour y recevoir des modifications. Un système d’éclairage y est installé pour les navigations en soirée ou les Vénitiennes organisées par mon club

Les phares Graupner - 74.6 ko
Les phares Graupner
D’une finition parfaite, ils sont à présent équipés en 6 volts par des ampoules Robbe dont la longueur de fils (80 cm) permet une installation sans soudure jusqu’à l’avant du bateau

Le mât de ski

L’idée de départ lors de la construction de ce semi-rigide était de faire un bateau suffisamment rapide que pour essayer le ski nautique décrit ici. Dans ce système, le skieur est rigide, bras collés à l’horizontale. Il est tracté par le trapèze qu’il tient en mains, mais les skis sont eux aussi tractés. Le réglage de la longueur des câbles de traction est primordial, les ficelles formant un long triangle dont le petit côté est constitué par le corps du skieur. Sa verticalité sur l’eau dépend de la longueur des ficelles qui le tractent

CROCHET DE SKI - flèche rouge : manille pour la ficelle du trapèze, flèche jaune : anneau de fixation de la ficelle des skis - 102.9 ko
CROCHET DE SKI - flèche rouge : manille pour la ficelle du trapèze, flèche jaune : anneau de fixation de la ficelle des skis
Le mât de ski est équipé d’un double point d’attache, le skieur étant tracté à la fois par le trapèze qu’il tient en mains et par l’extrémité des skis. Le triangle de ficelle ainsi formé est réglable par la vis (fleche bleu) qui agit sur la ficelle des skis

Le principe : le skieur est tracté par les bras et par les skis. Le réglage précis de la longueur des ficelles permet au skieur de tenir droit sur l’eau

Le skieur est complètement étanche, ses bras et ses jambes sont collés à la cyano et le moindre trou vers son vide intérieur est colmaté. Ici, on peut voir sur l’arrière des skis des bandes de plomb "test" servant à l’équilibrage lors des essais.

Les skis sont équipés de dérives profilées. L’utilisation du multiplis aviation facilite le travail de mise en forme par ponçage, l’apparition des courbes de niveaux permettant facilement le contrôle de la symétrie de la pièce à réaliser. Pour pouvoir poncer la courbure avant, une sur-épaisseur a été collée sur l’avant des skis

Le Ber

On a le choix entre les traditionnelles colonnettes qui font vieux jeux, les dauphins croisés qui font kitch, les panneaux ctp découpés sur le patron des couples qui font simpliste, et les bers réalistes, adaptés aux modèles présentés, personnalisés, proches des dioramas. C’est de loin ce que je préfère, car j’estime que la construction du ber fait partie du modélisme naval et que le côté artistique ne doit pas être négligé. Il suffit de faire travailler son imagination. Souvent, quand on a l’occasion d’observer un bateau pneumatique, il est soit à l’eau au mouillage, soit sanglé sur sa remorque. Donc, tant qu’à le présenter, mon Bombard sera sur une remorque. Pas question de chercher des plans exacts : comme il s’agit de suggérer une présentation, il suffira de relever (de mémoire et en s’aidant de photos) les caractéristiques d’une remorque à bateau, et de construire quelque chose de probant ! Pour ma remorque, j’ai lancé une recherche sur le web-images, et j’y ai sélectionné cette photo
©nauticexpo - 50.8 ko
©nauticexpo

Ok, une remorque à bateaux de ce type est donc une structure en profilés d’alu, renforcée latéralement suivant le poids du bateau à transporter, avec un double train de roues, et des rouleaux pour soutenir la coque et permettre sa mise à l’eau. L’avant est équipé d’un treuil manuel. Le châssis répond aux normes légales, avec des feux, une attache, une roue jockey, etc. Un simple croquis coté va me servir de plan. J’ai un stock de baguettes 8x8, ce sera parfait.

Tout en baguettes de 8x8, le châssis est renforcé par des tôles plates triangulaires...en bristol. Les roues sont récupérées sur un vieux camion-jouet

L’avant est un peu plus délicat à réaliser. Terminé en pointe, il est équipé d’une roue jockey et d’un treuil à main. Les rouleaux en caoutchouc noir ... sont en bois.

Séance photos

Voilà ! le bateau est fini, du moins en principe ! Il me reste à mettre en forme un article sur les essais de navigation et de ski. Patience....

Alimentés par quatre piles cachées dans le coffre avant, les phares puissants permettent la navigation de nuit

Le mât de ski original, jugé trop simpliste, a été remplacé par un modèle haut de gamme copié sur les accessoires pour Zodiac

Le skieur est musclé, facile à mettre en forme, avec ses articulations sophistiquées. Mais l’ennui est que le muscle pèse lourd ! le Bombard qui ne déjauge déjà presque pas n’a aucune qualité de remorqueur. Rambo sur ses skis est trop lourd, il sera remplacé par Rambette

La sortie d’antenne a, elle aussi, été modifiée et le fil du récepteur qui sort sur le côté du cockpit est à présent enfilé dans un tube laiton, lui-même fixé au panneau par des anneaux. Le boudin noir est un manchon caoutchouc qui évite les vibrations du long tube

La roue Jockey

Constituée d’un réa à gorge pour la jante et d’un O-ring pour le pneu, elle est montée dans un étrier en laiton, soudé au bout d’un long boulon.

Le boulon (flèche jaune) passe par un écrou (flèche rouge) fixé au châssis et soudé à un bout de tube. La tête du boulon est remplacé par une manivelle. Le principe est le même que dans la réalité

Roues jumelées récupérées sur un jouet

L’avant est en pointe. Il supporte le treuil factice et un rouleau double servant à centrer le modèle. L’ensemble de la remorque a été peint avec du minium argenté, simulant l’aluminium

Dans un prochain article, vous pourrez suivre les étapes de la première mise à l’eau du modèle et découvrir ses performances.
La réalisation d’une skieuse sera également développée, car le Rambo musclé est décidément trop lourd à tracter.
D’ici là, j’aurai peut être remplacé l’alimentation NcNh par une Lipo moins lourde, car il s’avère que le moteur du Bombard devrait être légèrement survolté. Mais un accu en plus, c’est du poids en plus. Un second bateau avec une quille plus profonde à l’arrière est également en chantier, pour permette un meilleur support du moteur sur l’eau, une meilleure assiette et un meilleur déjaugeage, donc une meilleure vitesse.
Quand je disais qu’un bateau n’est jamais terminé....