Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 20 décembre 2014

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Accastillage et accessoires

Construction d’un bossoir fonctionnel

Thierry Augereau

Le Neptune est un Thonier Senneur, construit en France, mais dont le port d’attache est Abidjan. C’est un navire de 54m, ce qui donne une maquette de 1m08 à l’échelle 1/50° .

Peut être encore plus que les chalutiers et autres bateaux de pêche, les thoniers senneurs et leur silhouette caractéristique présentent de nombreuse possibilités d’animations visuelles pour le modéliste qui décide de s’y lancer.

Parmi ces animations possibles, le bossoir latéral tribord. C’est un bossoir "basculant".

Voici la description de celui réalisé sur la maquette, capable de simuler la mise à l’eau de la chaloupe.

L’ÉTUDE DU BOSSOIR

A la première lecture du plan MRB du Neptune, de l’article associé et de diverses photos glanées sur le WEB, la chose ne parait pas si simple pour mettre à l’eau cette chaloupe ! On y voit des vérins, des treuils, des poulies... et tout ça est à faire fonctionner au 1/50°, avec une chaloupe de 12cm de long.

Commençons par analyser les mouvements nécessaires lors de de la mise à l’eau de cette chaloupe :
-  Au départ la chaloupe est posée sur son support, il faut donc commencer par la soulever (1)
-  Ensuite, il faut faire basculer les bras du bossoir vers l’avant, pour amener la chaloupe à l’extérieur de la verticale du pont (2).
-  Enfin, if faut descendre la chaloupe jusqu’à ce qu’elle touche l’eau (3).

Bossoir du Neptune : les mouvements nécessaires - 13.9 ko
Bossoir du Neptune : les mouvements nécessaires

Tout ceci doit bien sur être aussi faisable dans l’ordre inverse pour la remettre sur son support.

LES SOLUTIONS TECHNIQUES RETENUES


-  Pour la mise au point et les réparations, l’ensemble du mécanisme (caché et visible) sera réalisé sur une platine de 17cmx5cm, insérable dans une ouverture prévue à cet effet sur le pont
-  Pour le basculement du bossoir, les vérins accompagneront le mouvement mais ils seront passifs. Le vrai mouvement sera transmis depuis un moteur en dessous de la platine, par des pignons situés au pieds des bras du bossoir.
-  Pour le soulèvement et la descente de la chaloupe, ce sera directement le tambour du treuil visible sur le pont qui enroulera/déroulera les câbles. Ce tambour étant entraîné par courroie depuis un autre moteur sous la platine.
-  Pour la manoeuvre complète, il faut donc pouvoir actionner séparément en avant et arrière 2 moteurs différents depuis l’émetteur de la radio-commande.
-  Pour les moteurs, il faut en choisir qui soient assez silencieux, et ce malgré les réducteurs importants associés (il faut descendre à environ 10 tours/minute pour le basculement et 50 tours/minute pour le treuil).
-  Pour la chaloupe, elle sera construite en ctp fin (0,8mm) avec quille et couples de 2mm).

LA RÉALISATION

- Les bras du bossoir :

Ils sont principalement faits de trois couches de ctp de 1mm collées, et deux tubes de laiton de 2 et 3 mm pour le vérin. Un seul des deux bras est équipé d’une roue dentée à sa base pour commander son basculement.

Le bras actif avant collage sur la platine. - 18.3 ko
Le bras actif avant collage sur la platine.

- Le treuil de la chaloupe  :

Le châssis du treuil est en laiton, brasé. Le tambour est tourné dans un barreau de Dural. Il comporte une gorge en V à l’extrémité, cachée sous le châssis, permettant son entraînement par poulie. Il enroule simultanément les 2 câbles accrochés à l’avant et à l’arrière de la chaloupe. Sur le treuil, 2 anneaux ont été ajoutés pour éviter les mélanges de ces câbles.

Le treuil de la Chaloupe - 22.3 ko
Le treuil de la Chaloupe

- La mécanique cachée :

Les deux mécanismes (celui du bras du bossoir et celui du treuil) sont indépendants l’un de l’autre (chacun à son propre châssis) Les châssis sont en tôle aluminium 1mm, pliée, pour accueillir le moteur et le réducteur. Les moteurs sont récupérés sur les lecteurs de CDROM, les pignons et courroies sont d’origine diverses, les poulies tournées sur mesure dans du Téflon.

Pour le bossoir, un double réducteur (cascade de deux vis sans fin et du pignon associé) est nécessaire. Le châssis est vissé sous la platine pour que le pignon de sortie vienne directement au contact de celui du bras du bossoir. Ce dernier pignon est "légèrement" glissant sur son axe (pas de collage) pour éviter la casse en cas de butée (ou d’opérateur distrait !).

Pour la motorisation du treuil, une seule vis sans fin suffit (la vitesse de sortie est plus grande). La souplesse en cas de butée est assurée par la courroie qui transmet le mouvement au treuil de l’autre coté de la platine.`

Les 2 moteurs et leur réducteurs vissés sous la platine - 22.9 ko
Les 2 moteurs et leur réducteurs vissés sous la platine

LE RÉSULTAT

Et voilà l’ensemble terminé et fonctionnel, prêt à être enfiché sur le pont (les contacts électriques se font par un connecteur à broches fixé sous la platine) :

Avis aux amateurs, l’étape suivante serait de détacher la chaloupe une fois à l’eau (et bien sur de la récupérer ensuite).



D’autres détails sur la CONSTRUCTION COMPLETE DU NEPTUNE et d’autres maquettes RC au 1/50° et des VIDEÉO DES ANIMATIONS sont accessibles sur le site de l’auteur

Thonier Senneur en mer (Photo Gildesein)

Le Neptune à quai et en travaux (Photo MRB)

Le bossoir et la chaloupe fonctionnels au 1/50°

Le kit de pieces de la partie supérieure (bois, laiton, pignons) et la platine d’accueil.

Le treuil en fabrication

Une source de pieces interessantes : les lecteurs de CDROM (moteurs, vis sans fin, pignons, crémaillère, ...).

Les pièces utilisées pour la mécanique du treuil

Moteur et réducteur du bossoir

Moteur et réducteur du treuil

Liaison par poulie (pour le treuil) et pignon (pour le bossoir)

La chaloupe avant peinture

Zoom sur les poulies (doubles et simples)