Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 21 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Accastillage et accessoires

Echelles faciles

Albertus

Réaliser soi-même l’accastillage est une chose qui rebute souvent les modélistes débutants, et pourtant, avec un peu d’explications, cela ne pose plus de problème. Ces articles n’ont pas la prétention de remplacer les conseils qu’on obtiendrait dans un club, mais pourraient en être le complément illustré

Pour la maquette de la Drague Boutteville, je vais réaliser une échelle au 1/50e, en laiton soudé, sans utiliser d’outillage sophistiqué, mais simplement avec ce que tout modéliste même débutant a dans son atelier. Le matériel se trouve en magasin de modélisme, au rayon des profilés. J’ai choisi du tube carré en laiton pour les montants et du fil laiton pour les barreaux. Le tube carré est du 1/16e de pouce, soit +/- 1,6mm de section Le fil de laiton est du 1,2mm de diamètre


-  1) les barreaux découpés et le tube carré de 1/16"
-  2) le gabarit d’espacement des barreaux
-  3) des forets au diamètre ad hoc
-  4) si on utilise du tube plus gros, les barreaux doivent être en rapport
-  La flèche montre les deux montants soudés (voir le premier truc ci-dessous)

La méthode

au moyen d’un morceau de carton et d’un crayon, se confectionner un gabarit de perçage en mesurant le plan, ou mieux, si on débute, en mesurant sur le bateau en cours de construction. Ainsi, si les niveaux des ponts ne correspondent pas parfaitement au plan, la longueur de l’échelle sera quand même parfaite pour le bateau !

Premières difficultés, premiers trucs


-LES MONTANTS

Tronçonner ensuite le tube carré, pour obtenir deux longueurs identiques.
-  truc : Un disque à tronçonner est mieux qu’une scie. On entame le tube avec le disque à tronçonner, quelques mm plus long que mesuré, mais ce premier coup de tronçonneuse ne séparera pas tout à fait le tube : on pourra alors le plier en deux, comme si il y avait une charnière. Le second coup de tronçonneuse sera le seul à devoir ajuster correctement : il coupera les deux morceaux de tube à la fois, pour obtenir deux longueurs rigoureusement identiques, même si les longueurs ont quelques dixièmes de mm en trop ou trop peu.

A gauche, les tubes ne sont pas entièrement sectionnés. La bavure restant sert de charnière. A droite, les deux tubes sont soudés ensemble

Il faut maintenant percer les trous pour les barreaux, exactement pareil sur chaque montant
-  truc : On soude les deux montants (toujours tenus par la charnière) l’un sur l’autre avec un peu de pâte à étamer. On trace les emplacements à forer avec la pointe du cutter, en se référant au tracé sur le carton. On fore enfin, en tenant la Dremel bien droite (s’appuyer sur la table) Les trous des extrémités sont borgnes, c’est à dire qu’on perce seulement la paroi extérieure des tubes. Les autres trous sont perçant, c’est à dire passent à travers les deux tubes (attention à ne pas forer dans la table de travail)

Tous les trous transpercent les deux montants, sauf les trous des extrémités qui sont borgnes

Tracer correctement les trous des extrémités sur l’autre face de l’assemblage des tubes
-  truc : on se sert du cutter : la lame posée à plat en travers du trou, on fait rouler le tube (carré !) jusqu’à la face opposée, et on trace l’emplacement. On fore alors les deux trous borgnes dans le second montant.

A présent, on peut dessouder les deux tubes
-  truc : avec une lime, on va tout d’abord éliminer la charnière et bien égaliser les longueurs des deux côtés. Ensuite, tenant un des tubes à la pince, on chauffe les tubes à la flamme et ils se séparent. Donner un coup de papier de verre sur les montants après refroidissement pour enlever les bavures des trous.


-LES BARREAUX

Seuls deux barreaux doivent être coupés de longueur rigoureusement identique, égale à la largeur de l’échelle moins deux épaisseur des parois des tubes.
-  truc : Même procédé que pour les montants, le disque à tronçonner conservant une bavure servant de charnière. La longueur de ces deux barreaux est égale à la largeur de l’échelle moins 2 épaisseurs du métal des tubes, soit 0,5mm, donc pour une échelle de 10mm de large on coupe deux barreaux à 9,5mm. Les autres barreaux seront nettement plus longs que la largeur finale de l’échelle et peuvent être coupés à la pince.


-L’ASSEMBLAGE

Maintenant, place à la réalisation de l’échelle. Jusqu’à présent c’était très simple. Rassurez-vous, cela le reste jusqu’à la fin !
-  truc : on enfile les deux barreaux de 9,5mm dans leurs trous respectifs, on maintient l’ensemble avec une pince à longs becs, on enduit de pâte à étamer avec la pointe du cutter, et on passe à la flamme. La pâte à étamer se met à bouillir, puis à noircir. On retire de la flamme et sans bouger on attend quelques secondes que la soudure fige. Pour les autres barreaux, on les enfile tous à travers les trous perçants, puis, l’échelle à plat sur la table protégée, on enduit de pâte à étamer. Enfin, on pose le fer chaud sur chaque assemblage, la pâte fond, et c’est terminé. Avant peinture, il faut nettoyer correctement les résidus brunâtres du décapant de la pâte à étamer. On le fait à l’eau tiède savonneuse en se servant d’un pinceau à poils raides ou d’une vieille brosse à dents.

POUR RESTER CONFORME A L’ESPRIT DE CETTE RUBRIQUE DE REALISATION FACILE, CET ARTICLE DOIT PERMETTRE A CHACUN D’OBTENIR UN RESULTAT CORRECT SANS NECESSITER D’OUTILLAGE COMPLEXE NI D’EXPERIENCE MOUSTACHUE EN MODELISME NAVAL. IL EST EVIDENT QU’UNE REALISATION PLUS POUSSEE ET PLUS FIDELE PEUT ETRE REALISEE.


L’outillage
-  un outil de style Dremel et ses accessoires de base : disque à tronçonner, rouleau à poncer, forets (du diamètre du fil utilisé)
-  Un fer à souder électrique 25w
-  De la pâte à étamer (ne pas confondre avec le flux à souder) (en grande surface de bricolage, rayon plomberie)
-  Du papier, un crayon, un cutter etc
-  Une pince coupante
-  Une petite pince à longs becs
-  Utile mais pas indispensable : une lime, de la soudure en fil, un mini-chalumeau à gaz, du papier essuie-tout, un chiffon, de l’eau, du savon et un pinceau


soudure des barreaux d’extrémités - 7.6 ko
soudure des barreaux d’extrémités
On passe rapidement à la flamme, et toutes les soudures se font en même temps

Les longs barreaux sont enfilés tout simplement

La pâte à étamer est posée délicatement en place avec la pointe du cutter

La pointe du fer est appliquée sur chaque assemblage ayant reçu une demi goutte de pâte à étamer

Quand la soudure est bien refroidie, on coupe à raz ce qui dépasse

Poncer soigneusement les extrémités qui dépassent. Nettoyer à l’eau savonneuse tiède, et c’est terminé !


-  La pâte à étamer, qui est constituée de décapant (laiteux) et de poudre d’étain (en pâte épaisse au fond du pot) doit être mélangée avec un outil dur (petit tournevis) car secouer n’est pas suffisant.
-  si on utilise du fil de soudure, prendre celui avec une âme décapante
-  se souvenir que c’est le métal chauffé qui fait fondre la soudure, pas le fer à souder.
-  ne pas utiliser trop de soudure en fil, il en faut le moins possible
-  Il est impératif de nettoyer soigneusement les résidus noirs après soudage