Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

jeudi 29 juin 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Abel Ombre

La Coque et les superstructures

André Guignet

La construction de la coque étant très classique, je vais aborder son montage sans approfondir les techniques employées. J’attirerai simplement votre attention sur les pièces spécifiques et particulières à ce chalutier .

-  La coque ayant son bordage terminé, il restera la finition : Ponçage pour aplanir les défauts à la râpe moyenne, en faisant attention à être uniforme dans le ponçage.

La coque : finition externe - 14.5 ko
La coque : finition externe

Cette étape franchie, il faudra préparer la résine et les bandes de mat ou de tissus de verre pour rendre étanche cette pièce en bois. Une couche sur l’extérieur pour l’étanchéité et une à l’intérieur pour la solidité. Le poids n’est pas ici une chose importante.
-  La résine ne rendra pas la surface lisse,loin s’en faut !

Il faudra appliquer une couche d’enduit de carrosserie à deux composants (sans citer de marque, et bien boucher tous les trous.

C’est après que les choses sérieuses vont commencer : une bonne séance de ponçage qui va déterminer les formes précises de la coque.

On est maintenant dans la phase finale : il faut employer des papiers abrasifs de plus en plus fin pour avoir la surface la plus lisse possible ; bien s’attarder sur les trous ... ou les bosses. Il est indispensable de poncer avec une cale à poncer .
-  Cette coque n’est pas difficile et les courbures sont naturelles : pas besoin de faire tremper les baguettes .

La coque sur son ber - 14.5 ko
La coque sur son ber

-  Il faut faire attention à la symétrie de l’ensemble, même si cela parait simple : vérifier et revérifier encore les cotes en se référant à la ligne axiale. Si un défaut apparaît, c’est plus tard que cela se compliquera ! Donc il faut corriger le plus tôt possible !

La coque terminée avec le portique avant déjà installé - 18.1 ko
La coque terminée avec le portique avant déjà installé

LA CABINE :

La particularité de cette cabine tient dans les portes coulissantes de l’arrière et les courbes de l’avant de la cabine et des vitres.

L’ensemble des pièces sera découpé dans du ctp 8/10ème. Une ossature en ctp 3mm aidera à fixer toutes les pièces.

La partie avant, avec ses courbures, est particulièrement difficle à mettre en place : il faut mouiller les pièces pour les mettre en forme avant de les coller.

Les vitres à cet endroit seront en rhodoïd d’une épaisseur de 8/10ème. Cela sera aussi difficile à coller ! J’emploierai pour cela une colle industrielle vendue en cartouche pour pistolet, qui colle toute sorte de materiau (du plastique au béton en passant par le bois et le métal).

Le rail nécessaire au fonctionnement des trois portes arrières est constitué de petites pièces de ctp 8/10ème. Il faut deux rails, donc une bonne séance de préparation !

Premier essai de l’intérieur - 24.4 ko
Premier essai de l’intérieur

Tous les accessoires tels que feux, éclairages, accastillage de toit, bouteilles de gaz et support de mât seront installés en même temps. Les lampes pour l’éclairage sont cablées et mises en place à ce moment .

Le câblage des feux et la sortie de l’échappement - 23.8 ko
Le câblage des feux et la sortie de l’échappement

Cette maquette est assez simple et un débutant peut envisager cette construction comme premier bateau : peu d’éléments nécessitent un outillage compliqué : seul du soin lors du découpage et de la méthode dans les collages déterminera la qualité finale du bateau .

La construction est maintenant bien lancée : la maquette commence à montrer son aspect final.

Une petite photo vous montre le volume du bateau .

La construction avance - 17.1 ko
La construction avance



MONTAGE DE LA COQUE



Appliquons les règles d’usage : un chantier de construction plus grand que la maquette envisagée, soit un panneau de ctp d’épaisseur 21mm et de dimensions 1,20m x 0,45m .

Deux baguettes de 15x5mm en pin sont placées au centre de la largeur avec un écart de l’épaisseur de la quille. Elle serviront à maintenir la coque en attendant un ber qui viendra après les finitions de la coque. Je construis "quille en bas" !

Découpage des couples  - 8.6 ko
Découpage des couples

-  Traçage et découpage de la majorité des couples dans du ctp 5mm et de quelques uns dans du ctp 8 mm.

Découpage de la quille en trois parties :
-  partie avant dans du ctp 15mm 5 plis
-  le centre et le massif d’étambot dans du CtP 15mm 7 plis.

Après les vérifications et le ponçage des couples, on aligne l’ensemble sur le chantier et on prépare
-  ... l’équerre
-  ...le réglet
-  ...les épingles
-  ...et un fil pour permettre à toutes ces pièces de devenir une ossature de coque


On va effectuer un montage "à blanc" afin de voir si la continuité des lignes va permettre aux baguettes de bien suivre les couples (pour éviter de mettre des cales et d’avoir des résistances moins importantes et par soucis de bonne construction aussi) .

Si des défauts apparaissent à ce stade, ce sera le moment d’intervenir : ponçage, montage, vérification ... peut être même refaire un couple.

Lorsque tout est bien monté, il va falloir rendre l’ensemble solidaire du chantier et faire les collages.

Fixer le fil au dessus de la coque bien au centre de la coque, déterminer le milieu des couples et bien aligner ces points sur cette ligne : cela garantira la symétrie de la construction.


Montage des couples et collage des baguettes de bordé - 16.7 ko
Montage des couples et collage des baguettes de bordé


L’avant : sans bloc  - 11.9 ko
L’avant : sans bloc

Après séchage des couples sur la quille on commencera le collage du bordé, qui sera effectué avec des baguettes en samba de 10x3mm.

Peu de complications, car malgré le volume important de cette coque il n’y a pas trop de courbures.

Toujours faire les collages d’une façon symétrique et bien coller les baguettes les unes contre les autres en les serrant.

Employer une bonne colle à bois résistant à l’eau (qualité D3) et bien étaler la colle entre les baguettes. Comme je l’ai précisé en début d’article : rien d’original, seulement des conseils classiques, pas d’innovation !


La cabine vue de l’arrière  - 13.8 ko
La cabine vue de l’arrière

La cabine en construction - 9.7 ko
La cabine en construction

La cabine en
La cabine en "essai peinture"


Dans le prochain article nous aborderons le montage de la mécanique et des portiques.