Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 22 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Drague à godets Henri Boutteville

Détails de finition

Albertus

Avec une semi-maquette, on a avantage à bien se documenter afin de trouver des détails à reproduire, ne figurant pas sur le plan assez simpliste. Pour ce bateau, on ne peux pas dire que la documentation abonde sur le web. Quelques modèles réalisés sans modification par rapport au dessin du plan et aux photos du numéro MRB décrivant la construction, et c’est pratiquement tout. Les dragues actuelles ne sont plus à godets.

Les détails photographiés sur les petites dragues de la Meuse Liégeoise me seront donc fort utiles, ainsi, comme toujours, qu’une bonne dose de réflexion logique.

le château central et une benne de déversement - 26.5 ko
le château central et une benne de déversement

Système de transmission - 17.1 ko
Système de transmission
 L’engrenage Graupner en nylon engrène parfaitement sur la grande roue dentée en bois 

Aérateurs en plastique Graupner - 11.3 ko
Aérateurs en plastique Graupner
Les grands aérateurs du pont des cheminées seront moulés en silicone et coulés en résine

L’échelle du bateau est le 1/50e, mais certains détails du plan ne tiennent pas compte de ce que cela implique. Par exemple, le pont des embarcations devrait (d’après le plan) être réalisé en lattes de 5x2mm avec des espaces entre les lattes de 1,2mm. Soit en grandeur des planches de 25x10cm espacées de 6cm

Le pont des embarcations d’après le plan - 29.8 ko
Le pont des embarcations d’après le plan
 Les lattes sont trop larges et trop espacées  

Avec ces dimensions, les marins sont certains d’un jour se fouler une cheville, leur pied s’étant coincé entre les planches. J’ai dans ce cas précis remplacé les lattes 5x2 par des lattes 3x1 espacées de 0,25mm, soit en grandeur des planches de 15x5cm espacées de 1,5cm

Les différents supports de pont ont été réalisés en poutrelles (profilés en ][ )

Le pont des embarcations modifié - 21.7 ko
Le pont des embarcations modifié

Les roufs de descente ont été réalisés en carton bristol cyanosé après pliage, de même que le poste de pilotage, pour des raisons évidentes de plus grande facilité de découpe des fenêtres dans le carton par rapport à d’autres matériaux.

La transmission de la commande vers les safrans se fait de manière apparente, sur le pont

Commande d’un safran par secteur apparent sur le pont. La chaîne n’est pas encore patinée. - 19.2 ko
Commande d’un safran par secteur apparent sur le pont. La chaîne n’est pas encore patinée.

Chaîne apparente et secteur, parties en tringle métallique remplaçant des sections de chaîne. Les servos, qui seront commandés via un câble en Y, sont cachés sous le pont. Le premier est déjà en cours d’installation.

Le pont avant avec le treuil des ancres - 27.3 ko
Le pont avant avec le treuil des ancres

Le treuil des ancres a été réalisé en scratch, poulies tournées en balsa puis durcies à la cyano. A l’échelle du bateau, les cordages sont réalisés en fil à coudre raidi à la colle blanche.

Détail du treuil des ancres - 31.1 ko
Détail du treuil des ancres

Les coursives d’un bâtiment de travail : sombres et sales - 19 ko
Les coursives d’un bâtiment de travail : sombres et sales
 Sous le portique central, un grand treuil à vapeur doit encore être installé 

De nombreux éléments ont été réalisés en bristol+cyano car vraiment cette technique est bien plus facile à mettre en oeuvre.

Les rivets sont réalisés avec des têtes d’épingles de couture. Des rambardes ont été ajoutées le long du chenal central pour des raisons évidentes de sécurité. Pourtant elles ne figurent pas sur le plan. Toutes les rambardes sont en fils de laiton enfilés sur des filières BillingBoats et soudés à la pâte à étamer sans apport de soudure supplémentaire.

A ce stade, il reste pas mal de boulot :
-  La réalisation des bateaux de sauvetage
-  Le treuil fonctionnel de descente et de remontée de l’élingue
-  Les 3 treuils à vapeur de travail (non fonctionnels)
-  La chaîne des godets
-  Les 40 godets
-  Le système d’animation de la chaîne
-  Ll’installation des moteurs et leur réduction
-  L’installation du second servo de gouvernail
-  L’installation de la radio


Les énormes engrenages en fonte sont réalisés en ctp - 20.8 ko
Les énormes engrenages en fonte sont réalisés en ctp
 La plus grande difficulté réside dans le centrage du trou de l’axe. La rondelle métallique doit être positionnée en se servant des machoires d’un tour, la rondelle étant mise en place par la poupée mobile.La découpe des dents à la scie à chantourner ne pose pas de problème... Mais on n’a pas droit à l’erreur ! Il faut 1/4h pour découper les dents, et autant pour découper les rayons. 

Benne de déversement en bristol - 15.1 ko
Benne de déversement en bristol
 L’emplacement des rivets est tout d’abord foré avec un foret de 0,6 mm. Dans le carton, aucun risque de casse. Puis les rivets sont enfilés et collés à la cyano. Ils sont réalisés avec des têtes d’épingles de couturière 

Un servo de gouvernail en cours d’installation - 11.7 ko
Un servo de gouvernail en cours d’installation
 La chaîne actionnant le secteur fait renvoi sur différentes poulies avant de descendre sous le pont. Le servo sera équipé d’un bras double, tirant sur les chaînes 

Les cheminées, en tube PVC et carton

 Le rouf des cheminée est assez spacieux pour recevoir un système fumigène. Le toit supportant les cheminées est amovible 

L’emploi de fil élastique garantit une tension parfaite des haubans

Le compas de relèvement

 Situé à l’extérieur au dessus de la cabine, c’est lui qui sert à se positionner lorsque la drague travaille. Le déplacement du bateau est alors assuré par traction des différents treuils sur des câble fixés sur la berge ou sur des corps flottants ancrés 

Sous les coursives, différents relais pour la vapeur


La suite de la réalisation passera par l’apprentissage préalable de différentes techniques de moulage et de découpe.