Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mardi 24 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

MLB 47 Ft de l’USCG

Déjà des détails sur le LifeBoat 47 ft

Albertus

Parallèlement à la construction de la coque qui prend du retard, la construction de la cabine avance bien. Le pont ouvert demande bien entendu pas mal de travail puisqu’il sera le centre d’intérêt principal de qui regardera la maquette

La cabine dont le toit n’est pas encore réalisé - 23.6 ko
La cabine dont le toit n’est pas encore réalisé
Le toit du poste de commande couvert n’est pas encore installé : il faut tout d’abord réaliser l’aménagement intérieur complet, car le toit ne sera pas amovible. Il s’agit donc, après peinture, d’installer un pupitre double de commande, deux sièges de pilotage, les cadrans sur le pupitre, l’éclairage, la finition, les portes d’accès aux autres ponts, les hublots, le vitrage des larges baies etc

Les rambardes qui ceinturent le pont ouvert sont en tube laiton. - 26.1 ko
Les rambardes qui ceinturent le pont ouvert sont en tube laiton.
L’ensemble est soudé à l’étain. Les porte-bouées sont en carton cyanosé (bouée en anneau de rideau). Le plancher sera recouvert de dalles anti-dérapantes en vinyle (comme l’ensemble des différents ponts)

Sur le caisson supérieur (caisson qui en réalité contribue à l’auto-redressement du canot) les antennes, la trompe, le feu-flash bleu, les projecteurs de travail ont, comme sur le vrai, leurs câbles d’alimentation apparents. Après passage par une boîte de connexion les câbles descendent le long du pilier bâbord. L’alimentation de l’antenne radar transite par un boîtier spécial fixé à la rambarde. Sur la maquette ce boîtier (orangé sur les photos) est constitué de deux couvercles de forets Proxxon collés dos à dos. Les antennes ne sont pas fonctionnelles, même pas reliées à l’antenne du récepteur RC. Elles sont en fil et en tube de laiton. La grande antenne blanche HF SSB est en tourillon de noyer effilé à la ponceuse à bande. En haut de l’antenne la plus haute, ne pas oublier d’enfiler une petite perle collée en bout, pour protéger les yeux ! Tous les autres éléments installés (sauf le haut parleur et la trompe) fonctionnent

Plate-forme du pont ouvert - 42.3 ko
Plate-forme du pont ouvert
A gauche, les deux tambours des treuils : un gros pour la remorque de 3,25" (capacité de remorquage : 150 tonnes de déplacement), un petit pour la touline de 2" (50 tonnes). A droite, la porte inclinée donnant accès au poste de survie n’est pas fonctionnelle. Elle est réalisée en carton et en fil de fer Les marches de l’échelle sont en bois, collées sur les traverses qui sont en tube carré, soudées aux montants en laiton. Derrière l’échelle, contre la paroi, la grille d’aération des moteurs diesel est faite avec le radiateur d’un Peterbilt en plastique

Raccordement électrique sous la cabine - 16.8 ko
Raccordement électrique sous la cabine
Débouchants sous la cabine par les tubes passe-fils, les câbles doivent être raccordés à une fiche dont la déconnexion permettra de désolidatiser la cabine de la coque. Tous les positifs sont raccordés à une barrette de raccords enfichables (lustrerie). Tous les négatifs ont été raccordés ensemble. Ces barrettes sont faciles à enficher, même à une main.

2 moteurs Speed 600BB - 16 ko
2 moteurs Speed 600BB
Alimentés en 12v, les moteurs seront réductés au moyen de roues dentées installées en bout d’arbre. Cette disposition sans cardan permet de rapprocher au maximum les moteurs du fond de cale, et de les situer au maximum vers l’arrière. En effet, sur ce canot, l’équilibrage est fortement situé vers l’arrière

Les tubes de jaumière - 16.9 ko
Les tubes de jaumière
Ils sont fixés contre le caisson étanche de poupe (rempli de mousse polyuréthane) ils attendent de recevoir les axes de safran, en cours de fabrication

Texture - 17.5 ko
Texture
J’utilise beaucoup de carton dans cette construction. Après avoir passé les grandes surfaces de carton au G4, je passe une fine couche de bois pétrissable (ce produit a une odeur d’acétone et résiste parfaitement à l’eau aprés durcissement. La pâte à bois, elle, est à base d’eau et ne résiste qu’à une humidité limitée et temporaire) la croûte de moins d’un mm qui en résulte est poncée et enduite avant peinture. Cela devient très résistant.

Charnières factices - 30 ko
Charnières factices
En plastique, elles ne sont pas fonctionnelles mais très réalistes. Pour la clenche, une rondelle, un clou et un bout de tube laiton aplati

Radiateur des moteurs - 26 ko
Radiateur des moteurs
En plastique, récupéré sur un camion Revell 1/24e. Les tambours des treuils ont leur axe trop gros, par facilité de construction Ils seront recouverts de seulement deux tours de nylon tressé

Rotule de l’antenne HF SSB - 25.2 ko
Rotule de l’antenne HF SSB
Elle est réalisée avec deux perles de diamètre différents, deux bouts de tube et une coupelle pour tête de vis (photo retouchée)

Le caisson d’auto-redressement - 26.9 ko
Le caisson d’auto-redressement
Il est ici en cours de réalisation. Le moteur du radar est semi-encastré dans le caisson, mais complètement accessible si on enlève le capot blanc réalisé en carton cyanosé. Le mât qui porte antennes et feux de navigation est articulé, comme le vrai, inclinable vers l’arrière pour permettre sa maintenance

L’installation est complexe - 28.3 ko
L’installation est complexe
Tous les éléments du caisson sont en place, et les câbles d’alimentation descendent le long du pilier, conformément à l’original. La boîte orange est la boîte relais du radar



Les montants de l’échelle sont en fil plein, car le tube n’est pas facile à couder aussi serré. Après forage, les barreaux en tube carré sont enfilés et soudés, puis les dépassants sont arasés (voir l’article Echelles faciles) les marches sont en bois de noyer, collées sur les barreaux à la cyanolithe.

Pour la porte non fonctionnelle du plan incliné, j’ai procédé comme suit : J’ai découpé la porte dans du fin ctp et je l’ai collée sur le plan incliné avec de la colle à bois, après avoir découpé une réserve dans ce plan incliné à l’emplacement du hublot de porte. J’ai ensuite foré deux fins trous côte à côte (0,8mm) du côté des charnières, et j’y ai enfilé un fil électrique monobrin de téléphonie non dénudé. J’ai enroulé ce fil le long de la porte, partant d’un trou pour revenir au trou voisin. Le fil est alors bien tendu en tirant sur les extrémités à la pince par en-dessous du panneau, puis collé au plan incliné, bien contre la porte, avec de la cyano. J’applique alors de l’endui fin sur le fil du côté opposé à la porte, pour simuler un rebord de joint soudé au châssis, et je ponce finement cet enduit. Après peinture en noir mat, en insistant dans le joint, je passe avec la peinture alu en brossant et en évitant de remplir le joint qui reste noir. La clenche est réalisée en fil de laiton, les charnières sont des charnières factices en plastique de la gamme Cap Maquette. Pour réaliser les rambardes, j’ai utilisé du tube laiton, en enfoncant dans des trous forés dans le plancher les éléments verticaux, collés par en dessous à l’araldite. J’ai ensuite foré ces tubes pour pouvoir y enfiler les élément horizontaux, et les ai soudé avec de la soudure en fil étain-argent. Les éléments obliques sont soudés à l’étain en fil étain-plomb, et la différence de point de fusion permet un soudage facile. Ces soudures sont réalisées au micro chalumeau Proxxon.


La réduction 3/1 - 19.2 ko
La réduction 3/1
Une roue de 12 dents sur l’axe moteur, une roue de 36 dents sur l’arbre d’hélice. L’alignement précis est assuré par le support moteur Graupner, inclinable par vis micrométrique. Un seul régulateur commandera les moteurs.

Le bateau doit rester non peint, l’original est construit en aluminium marin et ces canots ne sont pas peints par soucis d’économie. Après seulement quelques semaine, l’oxidation apparaît ! après quelques mois, l’alu n’est plus brillant, et devient même franchement noir par endroits après quelques années.

La représentation d’un tel état n’est pas facile. Pas question de présenter un alu rutillant qui n’est jamais observé dans la réalité. Les éléments frottés par l’équipage de corvée sont propres, mais impossible à l’échelle de représenter valablement les petites stries provoquées par le passage à la laine d’acier. Il faut donc trouver le moyen de donner un aspec usagé. Après de multiples essais et de renseignements pris auprès de figurinistes, j’ai opté pour une couche de noir mat acrylique (noir pour tableaux) recouverte d’émail Revell 91 "brossé" presque à sec, et d’un jus de minium anti-rouille Motip fortement allongé au withe spirit. Le résultat me plait bien, mais il est difficile à reproduire d’un jour à l’autre. Pourtant, on est obligé de peindre au fur et à mesure de la construction.

Le mât des pavillons  - 17.6 ko
Le mât des pavillons
Il est formé par l’assemblage d’un fil laiton et d’un tube carré. L’estrémité de ce tube est fendu pour pouvoir y insérer un mini réa (cap de mouton 3mm) Le cordage est en élastique, ce qui assure sa tension

Treuils  - 25.9 ko
Treuils
Les tambours des treuils ont leur axe trop gros, par facilité de construction Ils seront recouverts de seulement deux tours de nylon tressé (ficelle de maçon et corde à linge)


La construction de cette maquette me prend plus de temps que les modèles précédents. D’abord parce que j’étais plutôt "chalutier", et ensuite parce que le modèle original étant aux USA, toute la documentation doit se faire au moyens de photos illustrant des articles, des livres, ou des images collectées sur Internet. Pas possible hélas d’aller sur place photographier le canot ou son détail sous l’angle désiré, faut se contenter de ce qu’on a. Je passe énormément de temps en documentation, puis en refaisant ce que je croyais bon. L’intérieur de la coque a été entièrement revu, le plancher de renfort présenté dans l’article précédent a été enlevé et remplacé par des entre-couples. Le caisson en est à sa seconde édition, ainsi que les porte-bouées et le pupitre du poste couvert. C’est la deuxième échelle. A l’heure actuelle, la coque n’est toujours pas terminée : je sèche sur le livet de pont avant et le bouge parabolique de ce même pont