Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mardi 27 juin 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Glasgow

Retour sur le Glasgow
Propulsion à la vapeur

GéGé

INSTALLATION DU GROUPE DANS LA COQUE

Tout le groupe repose donc sur un socle lui même fixé au fond du bateau.

Il faut bien réfléchir à la possibilité de démontage rapide de tous les éléments pour faciliter une éventuelle intervention.

L’important est de pouvoir retirer soit la chaudière, soit la machine pour une réparation éventuelle.

Le groupe sur sa plaque, posé au fond de la coque - 50 ko
Le groupe sur sa plaque, posé au fond de la coque

Le réservoir gaz en bout de chaudière - 47.2 ko
Le réservoir gaz en bout de chaudière

La transmission depuis l’axe machine à l’axe des roues à aubes se fait par l’intermédiaire d’un jeu d’engrenages en Delrin avec une réduction de 9 à 1, soit 9 tours de l’axe de la machine pour un tour des roues à aubes.

Le train d’engrenage en Delrin - 44.8 ko
Le train d’engrenage en Delrin

Vue sous un autre angle - 51.7 ko
Vue sous un autre angle

La sortie de la vapeur, après passage dans les cylindres, est dirigée via un petit déshuileur directement dans la cheminée. On obtient donc un joli panache du plus bel effet en navigation.

Attention à bien protèger la coque et le rouf contre le fort dégagement de chaleur du groupe. Sans protections vous risquez de déformer la coque qui est en ABS et brûler le verni du rouf.


AMELIORATIONS ET TERMINAISON

Quoi de plus ennuyeux dans le transport qu’un mât qui ne se démonte pas. Là encore, une modification simple permet de rendre le mât amovible, ce qui permettra de faciliter grandement le transport.

Le mat amovible, en deux parties - 36.5 ko
Le mat amovible, en deux parties

Pour donner un peu de vie sur le pont, il est facile d’y placer quelques personnages à l’échelle. Un peu d’accastillage viendra également donner une touche de réalisme. J’ai ajouté un fumigène, caché dans la cheminée. Il est relié à une batterie 9 volts, et permet de rendre le modèle encore plus attractif dans une exposition statique.

Détail du treuil à vapeur - 53 ko
Détail du treuil à vapeur

La cheminée et le sifflet - 32 ko
La cheminée et le sifflet


NAVIGATION

Je procède à la mise en service de la manière suivante :
-  Remplissage du réservoir gaz et chauffe jusqu’à obtenir la rotation de la machine.
-  J’éteins alors le gaz et je complète le réservoir d’eau.
-  J’allume à nouveau et c’est ok pour la navigation.

Ne dirait on pas le véritable en navigation ? - 36.9 ko
Ne dirait on pas le véritable en navigation ?

Départ en mission - 30.7 ko
Départ en mission

A toute vapeur ! - 41.5 ko
A toute vapeur !

Chrono en main l’autonomie du brûleur n’a jamais dépassé un maximunm de 19 minutes. Les 25 minutes annoncées par le fabricant sont donc très optimistes.

En conclusion

On peu dire que ce ce type de groupe vapeur permet effectivement pour un débutant de faire naviguer le Glasgow à la vapeur de manière économique, simple et fiable.

Le modéliste chevronné et avec de l’expérience aura par contre tout intérêt à choisir un groupe plus performant, comm le quartz horizontal de la marque Anton, proposé par Fabrice Bretagne. Le prix sera par contre supérieur au Wilesco.

En complément à l’article publié par Monsieur Jean-Pierre Simard sur ce site, je reviendrais ici uniquement sur la motorisation de ce modèle avec le groupe vapeur préconisé et les quelques améliorations apportées sur ma propre réalisation.

Disons-le d’emblée, j’avais quelques doutes sur le type de groupe vapeur que Graupner propose pour ce modèle. La curiosité, l’envie d’en savoir un peu plus m’ont poussés à tester celui-ci.

C’est la maison Allemande Wilesco qui fournit le groupe D48 préconisé pour le Glasgow.

Chaudière laiton polie nickelée diamètre 55mm, longueur 140mm, contenance 250cm3, indicateur de niveau d’eau en verre, soupape de sécurité à ressort, bouchon de remplissage d’eau.

Dans le cas de la D48, le chauffage se fait au gaz. Réservoir gaz séparé en laiton verni, soupape de régulation et de remplissage. Ce dernier s’effectue simplement au moyen des cartouches de gaz jetables du commerce, mélange Propane-Butane. Consomantion de gaz, environ 20 grammes pour une durée annoncée de 25 minutes.

Machine bi-cylindres horizontaux à double action avec volant d’inertie diamètre 50mm monté sur axe de transmission diamètre 4mm. Mise en marche automatique dans les deux sens par un levier d’inversion qui permet également le réglage progressif de la vitesse de rotation au moyen d’un seul servo moteur. Simple et efficace !

Le tout est monté sur un socle de 180x110x140mm, poids 600 grammes chaudière vide.

Ci-dessous quelques vues de détail de la finition du bateau.

Une des ancres de proue - 35.7 ko
Une des ancres de proue

Les escaliers - 28.1 ko
Les escaliers

On s’active sur le pont ! - 28.4 ko
On s’active sur le pont !

Le treuil à vapeur. Tout à droite le mat couché sur le pont avec son manchon de raccordement - 36.8 ko
Le treuil à vapeur. Tout à droite le mat couché sur le pont avec son manchon de raccordement

Bittes d’amarage - 26.1 ko
Bittes d’amarage

Grilles d’aération - 28.2 ko
Grilles d’aération

La sortie vapeur et le fumigène caché dans la cheminée - 25.6 ko
La sortie vapeur et le fumigène caché dans la cheminée

Le crochet de remorquage - 28.9 ko
Le crochet de remorquage

L’annexe embarquée