Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le croiseur sous-marin Surcouf

Les gouvernes du Sous-Marin

Teba

LE VERITABLE SURCOUF

"Les barres de plongée avant étaient rentrables en 35 secondes, les barres de plongée arrière étaient sur l’avant des hélices et légèrement au dessus pour les protéger.

Le premier gouvernail fut perdu aux essais en raison d’une robustesse insuffisante (maladie des sous-marins français), le problème du gouvernail fut un souci jusqu’en 1939 sur les sous-marins français et nécessita de longs efforts après de nombreuses avaries."

Ce texte est extrait du livre "Le Croiseur sous-marin Surcouf" du Capitaine de vaisseau Claude HUAN de l’Académie de Marine.

Le Surcouf.

LE MODELE REDUIT

A présent, nous allons commencer la fabrication des gouvernes du Surcouf. Je rappelle que je décris seulement la façon dont j’ai procédé, certains emploieraient peut-être une autre méthode.

Suivant mes habitudes, je fabrique un moule pour chaque gouverne dans du CTP 10 mm, et chaque élément est moulé avec son propre axe. Je pense ainsi obtenir un centrage parfait.

Les moules en CTP et les gouvernes obtenues.

Il faut absolument mettre du tissu avec la résine : des déchets de mat coupés en petits morceaux car la résine seule est cassante et fragile. On ne le dit pas assez !

Les gouvernes obtenues sont brutes de moulage, il y a beaucoup de bavures et tout cela demande un travail certain de ponçage pour arriver à l’épaisseur voulue ainsi qu’a un galbe dans le profil.

De gauche à droite : les gouvernes arrières, les gouvernes avant et le gouvernail.

LES GOUVERNES AVANT

Ces gouvernes sont très spécifiques au Surcouf : leur mode de déploiement est circulaire et, lorsqu’elles sont repliées, les extrémités dépassent hors de la coque.

Ces particularités font que les ouvertures sur la coque ne sont pas semblables des deux côtés.

Le côté droit avant perçage des ouvertures pour les barres.

Les barres avant sont à présent installées.

Après traçage sur la coque, les ouvertures pour les barres sont percées et testées. Ensuite, il faudra rendre ces barres mobiles par radio-commande (Toujours en étude car ce n’est pas facile à mettre au point).

Le côté gauche.

Après perçage.

LES GOUVERNES ARRIERES

Pour préparer leur installation, je réalise deux manchons qui serviront de supports pour les axes de gouvernes.

Les gouvernes arrières et leurs manchons.

Ensuite je cale l’axe des barres arrières bien horizontal et j’applique un peu de colle  Araldite pour maintenir les supports. Quand c’est sec, à l’extérieur je colmate l’espace autour des axes avec du scotch papier (utilisé généralement pour le masquage) et je coule de l’Araldite par l’intérieur pour la fixation définitive.

Les gouvernes arrières sont fixées.

couche d’apprêt.

LE GOUVERNAIL

C’est le même travail que pour les gouvernes arrières, façonnage des surfaces pour que ce soit droit et plat.

Je positionne le gouvernail bien droit et je colle le tube en cuivre qui fait office de tube de jaumière.

Les gouvernes installées, il ne manque que la peinture.

Voila, toutes les gouvernes du sous-marin sont prêtes ! Il faut maintenant achever l’installation du matériel, et pour cela finir l’étanchéité de tous les compartiments.

La coque avec toutes les gouvernes à leurs places.

Les gouvernes à leur sortie des moules.

Axe de pivotement des barres avant.

Les barres avant déployées.

Réglage de la longueur des axes et des supports.

Mise en place des barres arrières.

Calage des axes de barre.

Le calage vu de l’arrière, on aperçoit les hélices décalées.

Collage des supports.

Le gouvernail en cours de façonnage à côté du plan.

Collage du tube de jaumière.

Le collage vu de dessus.

Dans le prochain article, encore des modifications dans les compartiments étanches.