Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 17 décembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le croiseur sous-marin Surcouf

Tests d’étanchéité

Teba

Dans un précédent article, nous avons constitué les joints, il va falloir les tester en situation, pour cela nous plaçons les trappes de fermeture en plexiglas aprés quelques ajustements.

Pose des couvercles de trappes en plexiglas (on ne les distingue pas bien, mais ils sont là)

Le compartiment avant trés étroit sera réservé à une partie des accus, dessus, je souhaite installer un couvercle transparent mais fixe, pour cela je le colle avec de "l’Araldite" et j’assure la tenue dans le temps avec quelques vis.

Le compartiment des accus.

Premier bain dans l’eau de mon bassin d’essai, le sous marin est trop lourd de l’arrière, vous pouvez le constater sur la photo dans la colonne de droite.

La coque est vide, donc l’ajout du matériel n’arrangera rien, un découpage de la quille est obligatoire pour retirer quelques grammes de plomb et ainsi alléger l’arrière du sous marin.

La quille découpée.

200 grammes de plomb ont été enlevés, plusieurs trous exécutés avec une perceuse électrique complètent ce retrait qui peut sembler peu important mais néanmoins suffisant d’aprés des calculs empiriques mais éfficaces.

Perçage de quelques trous.

Ensuite, la quille est reconstituée en résine et tissu de verre en réalisant un coffrage en bois.

La coque avec la quille coffrée.

La quille reformée, un nouvel essai est effectué, et je peut constater que les travaux réalisés ont été bénéfiques pour la flottaison du sous marin.

La quille décoffrée.

Maintenant, je peut tester correctement l’étanchéité, aidé par plusieurs blocs de plomb, je leste la coque de façon à la maintenir sous l’eau où elle va rester environ une heure.

La coque sous l’eau.

Résultat, pas d’entrée d’eau, les essais peuvent se poursuivre avec le matériel dans la coque pour tester la flottabilité, pas l’équilibrage puisque le sous marin n’est pas fini, mais on peut déja savoir si il est dans la bonne voie.

Une vue de l’arrière sous l’eau.

Le matériel a été installé et démonté plusieurs fois de suite en déplaçant les éléments, mais je pense que cette fois, ce n’est pas trop mal.

Il faudra attendre que le sous marin soit terminé pour juger du bien fondé de mes options de positionnement du matériel, en effet, je ne peut équilibrer le SURCOUF définitivement que quand tous les travaux seront finis et que je serais sur de ne plus rien rajouter aussi bien dedans que dehors.

Bref, je suis loin d’avoir fini.

30 / 10 / 2009 - 93.5 ko
30 / 10 / 2009
L’état actuel du SURCOUF.