Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 23 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Barques, Dinghy et Pédalos

US Coast Guard - ZODIAC ®

Daniel Read

Depuis quelques années déjà, le Liège Marine Club est invité aux journées portes ouvertes du Club des Petits Bateaux de Neuss, en Allemagne, et c’est chaque fois l’occasion d’admirer des modèles inconnus sur nos plans d’eau belges... et de tester l’effet du Schnaps sur l’autonomie de nos chaudières.

C’est ainsi que je suis tombé en admiration devant trois petits Zodiac ® qui à eux seuls assurent le spectacle année après année.

Neuss 2008 - 17 ko
Neuss 2008
Les modèles exposés qui m’ont tapés dans l’oeil !

D’autre part, je suis lecteur assidu du webzine NavimodélismeRC, et la rubrique « Barques, Dinghy et Pédalos » m’a livré presque tous les secrets de fabrication de ce type de bateau (merci Albertus, Dada63, ...).

C’était donc décidé : ces vacances 2009, j’ai construis mon propre Zodiac ®, en vieux rouleaux de papier wc.
-  Tout au long de cet article, je noterai les coûts approximatifs, le but étant de construire au plus bas prix en privilégiant au maximum la récupération et le recyclage

Mais que construire ? Petit appel au secour par Email à notre président, et endéans les 5 minutes je reçevais le plan d’un petit truc qui me convenait très bien
Aluminium Rib - 36.1 ko
Aluminium Rib

Je ne fais ni une ni deux, je me mets à la planche à dessin et je définis d’abord l’échelle du bateau (à l’à peu près, mais tout se fera à l’à peu près dans les étapes ultérieures) en fonction du diamètre des rouleaux de papier wc (diamètre 4.5 cm) longueur totale = 75 cm, longueur réelle = 11 m. donc échelle +/- 1/15ème.

Dessin et découpe des couples - 11.3 ko
Dessin et découpe des couples

La construction se fera sur chantier, quille en l’air. Il y aura cinq couples (triplex de récupération d’épaisseur comprise entre 3 et 5 mm). Ces couples seront partiellement évidés en fonction des impératifs de la construction.

Installation du chantier - 10.2 ko
Installation du chantier

Ensuite, les morceaux de rouleau en carton seront découpés selon la méthode expliquée dans NavimodelismeRC  et collés aux couples à la colle blanche de manière à faire un pourtour en boudin plus ou moins régulier. Les deux extrémités seront des cônes en carton.

Mise en place des boudins en tubes de papier wc - 12.5 ko
Mise en place des boudins en tubes de papier wc

Afin de rigidifier l’ensemble du boudin, de la mousse polyuréthane (+/- 7 € en produit blanc) sera injectée jusqu’à saturation.

Fixation des embout et remplissage en mousse polyuréthane - 13 ko
Fixation des embout et remplissage en mousse polyuréthane

Après 48h00 de polymérisation, viendra une première phase de ponçage afin d’araser les champignons de mousse qui débordent par tous les interstices. Le boudin est maintenant bien rigide, mais il a aussi pris du poids. Toutes ces phases sont largement expliquées dans l’article précité.

Ensuite les plaques de coque seront collées à la colle blanche D3. Récupération de triplex de 1 mm d’épaisseur, mais je devrai malgré tout acheter une planche complète : 12 €. Le plus compliqué à fixer sera le devant des plaques à la proue car la déformation pour épouser les rouleaux est assez forte (et après collage, le carton s’est déchiré !).

Mise en place des panneaux de coque - 13.5 ko
Mise en place des panneaux de coque

Un autre problème qui s’est posé : afin de maintenir les plaques j’ai employé des grosses pinces (voir photo) qui ont écrasé les rouleaux (et la mousse polyuréthane durcie)qui n’ont pas repris leur forme originelle. Mais bon, tant pis : je masquerai !

Ensuite, une phase de G4-trification (dilution 100 %, puis 50 %, puis G4 pur) avec poncages intermédiaires. Cela commence à ressembler à quelque chose ! Ensuite, une phase d’enduisage pour boucher les trous et mettre à forme.

G4-trification - 15.1 ko
G4-trification

Remplissage des trous avec de l’enduit - 11.8 ko
Remplissage des trous avec de l’enduit

Au niveau des performances, le bateau pèse près de 3 kilos (eh oui, je sais, je construis lourd) et ne déjauge pas (la motorisation FlexDrive ® choisie, propulse plutôt des coques de 1,5 kg - style Key Biscayne). Mais la vitesse est tout de même appréciable, le sillage est élégant et le tout donne une impression de puissance sur l’eau.

Les nervures de fond de coque et les protections latérales des boudins sont réalisés en profilés en polystyrène du commerces Ces matériaux sont assez onéreux !.

Des nervures sont collées sous la coque - 13.2 ko
Des nervures sont collées sous la coque

L’habillage de la structure se fait toujours selon les trucs-et-astuces, avec du matériel de récupération.

Les trucs et astuces  de NavimodelismeRC sont largement utilisés - 11.8 ko
Les trucs et astuces de NavimodelismeRC sont largement utilisés

Vient ensuite la construction de la cabine, toujours selon les plans reconstitués. Elle se fera également sur chantier, avec couples et parois rapportées (encore une fois : chutes de bois et plaques 1mm de récupération). Le tout sera collé à la colle blanche D3 et subira les mêmes traitements que la coque. Une fois la structure bien rigidifiée et sèche, les couples seront évidés afin de gagner un maximum de poids.

Construction de la cabine sur chantier - 11.4 ko
Construction de la cabine sur chantier

Viendra ensuite la mise en peinture du modèle. Coque et boudins en gris (vieux fond de peinture ayant servi à d’autres modèles), pont et cabine en orange fluo (couleur Revell ® N° 30). Protection latérale des boudins en noir. Coût de la peinture : 5 pots de couleur N° 30 à +- 2 € pièce = 10 €.

Le marquage US Coast Guard fantaisiste sera réalisé à l’aide de logos récupérés d’Internet imprimés sur papier puis collé à la colle Pritt ®.

Tous le bateau sera ensuite recouvert de 2 couches de vernis polyuréthane satiné afin de faire disparaître un maximum de défauts (encore un pot ayant servi à la mise en peinture de nombreux modèles).

Celà prend forme ... - 13.1 ko
Celà prend forme ...

Cela prend forme de plus en plus... - 14.3 ko
Cela prend forme de plus en plus...

Au niveau de la motorisation, il a fallu faire des choix. En effet, le bateau original est propulsé par deux moteurs In-board. En termes de modélisme cela se traduit par l’emploi de 2 modules Z-Drive. Cela m’était impossible car d’une part les modèles disponibles étaient trop encombrants pour pouvoir être installés sur le tableau arrière, et d’autre part, ces modules étaient trop coûteux (+/- 200 € pour les deux) pour l’objectif que je m’étais fixé (un max de récup).

Test en baignoire - 12.3 ko
Test en baignoire
Flottaison + motorisation Flexdrive

J’ai donc réussi à trouver une propulsion FlexDrive ® (fin de stock, mais neuve - coût 50 €) complète avec le speed 700. Les accus de propulsion seront 10 NiCd de 1800 mAh.

J’aime bien le look - 12.9 ko
J’aime bien le look

Dans un premier temps, j’ai installé un système de refroidissement (tubes de cuivre de récup) avec prise d’eau sous la coque. Celui-ci étant inefficace, je l’ai tout bonnement supprimé, d’autant que les performances du bateau ne conduisent pas à un échauffement excessif de moteur.

La finition est incomplète (et elle le restera !!!), mais j’aime bien quand-même ! - 13.9 ko
La finition est incomplète (et elle le restera !!!), mais j’aime bien quand-même !

Le variateur de vitesse est prévu pour faire tourner des moteurs puissants (coût 52 €).

Le récepteur est de la récup.



En résumé, une bonne petite construction, agréable à regarder et à piloter, pas chère et peu courante sur les plans d’eau.

Performances pas "glop glop", mais c’est vite oublié.