Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 22 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Malamok

Le mât du Malamok par Alain

Alain Meyer

Ce que je vous présente aujourd’hui est donc le mât de mon malamok. A la base je me suis servi d’un tube en aluminium de 16 mm de diamètre extérieur disponible dans les grandes surfaces de bricolage, de fils électiques fins et souples, prévus pour les maquettes de chemin de fer, de fil de cuivre, de laiton, de carton, de plastique..., en bref l’usuel du modéliste

Les échelons

Pour les échelons, j’ai construit un gabarit autour duquel j’ai enroulé un fil de cuivre de 1,5mm. Celà m’a donné autant de "marches" que de tours sur le gabarit. Il faut alors couper les échelons de façon à obtenir à chaque tour un ovale ouvert.

Sur le tube je trace deux lignes qui me donneront les axes verticaux des échelons.

Je perce au diamètre des échelons des trous sur les axes verticaux, en vérifiant le niveau horizontal et en veillant à conserver une équidistance régulière entre ces trous, destinés à recevoir les extrémités des échelons.

Mettre ensuite en place les échelons qui doivent entrer un peu en force dans les trous, bien vérifier l’alignement et fixer à la colle rapide, ça ne bougera plus.

Montage des échelons - 56 ko
Montage des échelons

Les feux

Une fois les échelons en place, il faut penser aux supports des feux.

J’ai donc décidé d’installer un feu blanc de position, deux rouges superposés à tribord, un vert et un blanc superposés à babord. Ceci pour simuler les règles de signalisation en navigation et en pêche.

Voilà ! tirer les fils électriques nécessaires n’est pas trop difficile, vu le diamètre du tube. Une petite ficelle m’a servi de tire fils pour le premier passages et ensuite un crochet en fil de laiton pour récupérer le fil dans le bon tube. En tout, il m’a fallu cinq fils.

Pour le schéma de câblage et quelques explications sur l’emploi des feux de pêche et de position, je me suis référé à la documentation trouvée sur le web, et aussi aux explications de notre ami Albertus sur ce site.

L’embase

L’embase du mât sert également à tenir les poulies de guidage des funes. Selon la position de pêche, les funes sont renvoyées par les poulies de l’embase sur celles des potences avant et ensuite sur l’arrière du bateau.

Cette embase m’a servi pour le montage d’un tube du diamètre du mât dans lequel j’ai inséré un petit tube en laiton, le tout traversant le pont (pour les fils) et assurant l’étanchéité.

Pied de mât - 32.7 ko
Pied de mât
L’embase du mât sert aussi pour le guidage des funes selon l’endroit et le côté de pêche.

Le mât viendra s’emboîter sur le tube et dans l’embase. L’astuce sera invisible. Il sera possible de démonter le tout, j’ai prévu une prise pour les fils entre la coque et le mât.

Montage du mât - 59.1 ko
Montage du mât
Le mât est dans son logemant sur l’embase fixée au pont.

Tête du mât - 46.5 ko
Tête du mât
La tête du mât avec les feux, le collier de fixation des haubans, la petite potence pour le bras de charge et les poulies de soutien des cannes de pêche.

Sur le mât plusieurs colliers vont servir de fixations aux haubans et tirans des potences de pêche avant. Une petite potence en haut du mât (sous les feux) avec une poulie va servir de support et à la manoeuvre d’un mât de charge.



-  Certains tours de main sont ceux donnés sur ce site, dans les articles des différentes rubriques techniques, de construction, d’accastillage, de trucs et astuces et dans les articles décrivant le Galaxie d’Albertus.

Le matériel

Le matériel de base - 51.3 ko
Le matériel de base
Les bobines de fil électrique, le tube en alu et les échelons en cuivre.

Les différents feux

Emplacement des feux - 31.6 ko
Emplacement des feux
Des tubes d’alu vont servir de guide câbles et de support des feux.

Sur l’image un peu sombre ci-dessus on distingue malgré tout les porte-haubans (croix sous les feux) et un tube destiné à fixer les poulies de réglage des cannes de pêche (sous le dernier échelon).

Embase du mât

J’ai construit cette embase en contreplaqué et des entretoises en bois dur. les axes sont en laiton au diamètre du trou de la poulie. Les poulies (plusieurs sur le bateau)au nombre de trois sur l’embase sont composées de deux assiettes pour les têtes de vis, collées à l’araldite. Je vous laisse voir les détails sur l’image ci-dessous, à l’arrière-plan, vue sur l’intérieur du gaillard.

L’embase - 45.3 ko
L’embase
Deux des trois poulies sont visibles, la trisième se trouve sur l’avant. Les crochets servent à retenir le câble quant il se détend. En errière plan la porte ouverte du gaillard avant

L’embase a été collée et boulonnée à travers le pont et le renfort fixé entre les barrots (on y reviendra en parlant des détails de la construction de la coque).

Boulonnage - 33.1 ko
Boulonnage
Les boulons traversent le pont et le renfort fixé entre les barrots. Les deux rectangles (plots) sont les supports des tangons de pèche.

Le mât - 180.4 ko
Le mât
Le mât à sa place. J’ai mis la timonerie et le treuil à leur place. On remarque l’écoutille de la cale à poissons (entre le treuil et le mât) et celle de la cale à glace (à bâbord du treuil)

Je vous donne rendez-vous à la prochaine et en attendant "tout du bon !" comme il disent dans ma région.