Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 23 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Malamok

La coque du Malamok par Alain

Alain Meyer

Les couples sont ceux de l’Antoinette. La longueur a été définie par les dimensions moyennes trouvées sur le site Bateaux de Pêche des Côtes de France. Il s’agit des dimensions de petits Malamoks construits par Bénéteau. Je crois que, bien souvent, les patrons commandaient des bateaux sur mesure selon leurs besoins et probablement selon leurs moyens. Comme l’Antoinette avait une poupe pointue (cul de poule) j’ai modifié les deux derniers couples pour obtenir un tableau arrière, rien de bien difficile à ceci, il suffit de prolonger la courbes des bordages.

Passons au chantier : une planche de sapin de 150 x 30 cm, en 3,5 cm d’épaisseur, solide et à l’abri des torsions. J’ai posé deux traverses à hauteur des couples 15 et 5. Sur chaque traverse un pilier, au centre, sur l’axe du futur bateau, et une nouvelle traverse pour obtenir un touble T. Deux lattes relient les doubles T, elles sont aussi longues que la planche de base, de dimension conséquente évitant le risque de torsion et pouvant supporter des serre-joints.

Une fois les couples découpés, ils sont mis en position sur les lattes à l’aide d’une lisse d’ouverture plus longue que la largeur du couple et qui vient se poser sur les lattes. La lisse qui traverse le couple est fixée à ce dernier. Tous les couples sont ainsi mis en place sur la base de la ligne de flottaison.

L’ensemble de propulsion - 37.3 ko
L’ensemble de propulsion
A l’avant plan, le moteur et l’arbre d’hélice. Derrière, la quille et l’étambot, le couple du tableau arrière, le gouvernail et la sortie du tube d’étambot

La quille est découpée dans une planche de ctp de peuplier de 10 mm, d’une pièce. Le tube d’étambot est posé à ce moment. La découpe est faite au diamètre extérieur du tube. Le tout est collé et maintenu en place par des joues reliant les deux parties de la quille insérant le tube. La colle est une colle époxy lente. L’épaisseur obtenue correspond à celle de la quille à l’échelle. A ce moment, je prévois aussi la fixation du moteur. J’utilise l’arbre d’hélice comme base pour mettre le moteur dans l’axe. Un tube du diamètre intérieur égal à celui de l’arbre fera le lien rigide provisoire avec le moteur. Le berceau du moteur est fixé sur celui-ci et le tout vient se positionner sur la quille pour y être collé à l’araldite. Le séchage terminé, on peut démonter le moteur et sortir l’arbre d’hélice, ils seront réinstallés en temps voulu. Sur la photo du squelette on aperçoit le support entre les couples.

Le squelette - 43.7 ko
Le squelette
Les couples et la quille montés sur le gabarit, en cours de séchage.

Alors que le squelette est encore fixé au gabarit, je pose les bordés au niveau du livet, de la flottaison et de la quille. Ceci rigidifie encore mon début de coque. Quand le tout a bien séché, je peux démonter le gabarit. Je mets en place les renforts de pont au niveau du treuil et des potences avant et arrière entre les barrots de pont, ainsi que des bordés de pont provisoires.

Bon Bordage ! - 66.1 ko
Bon Bordage !
A l’abordage, les bordés sont posés au niveau de la bauquière, de la flottaison et de la quille.

Commence alors le bordage, à raison de deux bordés sur chaque bord et séchage avant de continuer. Il faut du temps et de la patience... quelques semaines, ce qui m’a donné le temps de construire la timonerie et des petits détails comme le bouées, les perches, etc.

Pose du bordé - 59.9 ko
Pose du bordé

Patience et longueur de temps font plus que force, ni que rage.

Une citation de Jean de La Fontaine qui prend ici tout son sens !

Le propulseur d’étrave doit être posé dès le début du bordage afin de pouvoir adapter les tubes de sortie. Dans mon malamok, le propulseur se trouve dans la cale sous le gaillard d’avant. Je dois donc prévoir l’accès en construisant le plancher du gaillard amovible en passant au travers du pont du gaillard. La vue ci-dessous montre le propuseur au travers des deux trappes.

Propuseur d’étrave - 37.6 ko
Propuseur d’étrave
Il est monté entre les couples 4 et 5 et fixé à la colle époxy lente

Coque sur gabarit - 50.9 ko
Coque sur gabarit
Vue de l’arrière de la quille qui comporte une gorge qui recevra le lest.

Montage des couples sur le gabari. Le gabari doit être solide et si possible résister aux torsions provoquées par la pose des premiers bordés. Après la pose des couples sur le gabari, c’est la quille qui va donner la première résistance longitudinale. Bien contrôler les mesures, angles, équerages, etc.

Couples sur le gabarit  - 49.3 ko
Couples sur le gabarit
La planche de chantier, le double T (le même est installé à l’arrière), les deux lattes longitudinales.

Les couples gardent le barrotage de pont complet pour augmenter la rigidité. Le support moteur fait l’objet de particulièrement de soin. Il est découpé dans du contreplaqué de bois dur de 6 mm. (six plis). Les pièces sont collées entre elles et sur la quille avec une colle époxy à prise lente.

Le support moteur - 38.5 ko
Le support moteur
L’emploi de ctp de bois dur (6mm) assure une bonne solidité.

Ce suppport reprend les efforts de couple du moteur et doit subir certaines vibrations sans se disloquer. La photo ci-desssus a été prise dans l’axe du bateau contre l’arrière et à fond de cale ( de la place...), on voit le tube d’hélice.

Un autre élément important à prévoir dès le début du bordage, le propulseur d’étrave. J’ai choisi le plus gros sur le marché. Il s’agit d’un propulseur de marque Robbe avec un tube de 25 mm de diamètre et une hélice verticale à ailettes . Quand le moteur ne fonctionne pas le tube est libre.

Le propulseur d’étrave - 37.5 ko
Le propulseur d’étrave
A prévoir au début du bordage, pour le passage des tubes.

Je tiens à remercier ici Denis LHEZ qui m’a fourni une documentation complète sur le modèle du Galaxie datant de 1983. Il construit un Galaxie au 1/15 ème et peut-être que nous pourrons le lire prochainement sur NavimodèlismeRC.