Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 21 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Phares, Bouées et Balises

Le Phare des Pierres Noires
André le précurseur

Albertus

Nous allons donc détailler différentes techniques utilisées pour la construction du Phare des Pierres Noires. Il est évident que le premier qui se penche sur un problème a plus de difficultés que celui qui profite de l’expérience des autres, mais il est rare aussi qu’un modéliste copie exactement la technique d’un autre, disons plutôt qu’il s’en inspire pour mettre au point sa propre technique. C’est en grande partie grâce à cet état d’esprit d’échange de procédés et de critique constructive permis par les forums de modélisme que la construction navale en scratch a tellement évolué ces derniers temps.

Prenons donc comme premier exemple la maquette décrite dans l’article paru dans hors série n°21 de la revue Bateaux Modèles.

On est fin 1993, Internet et son incomparable base de données n’est pas encore présent dans toutes les chaumières ! Le modéliste, André Charles, a donc relevé les dimensions du phare sur différentes cartes postales et sur des photos d’un ouvrage sur les phares de Bretagne à la loupe, avec une règle au 1/2 mm. Il a établi des plans à partir des données relevées, et a obtenu une base correcte de travail. Sa maquette est au 1/40e.

Malheureusement le peu de documentation disponible va le mener à de légères erreurs d’appréciation des détails, par exemple l’oubli des fenêtres sur la face arrière, la dimension un peu grande de la porte donnant sur le balcon, l’absence d’une des deux grues présentes sur le sommet, la forme et la dimension incorrecte du cagibi du sommet...

Ce qui n’enlève rien à mon sens à la qualité de sa maquette

La base de la tour d’André - 215.4 ko
La base de la tour d’André
Deux cercles en ctp recouverts de lattes en bois de récupération

La structure est en bois, les éléments sont construits séparément, la base, la tour, le sommet, la lanterne...

Le sommet, toujours sur le principe des disques en ctp - 119.2 ko
Le sommet, toujours sur le principe des disques en ctp
Les documents sur lesquels se base André ne sont pas suffisamment précis, il réalise la rambarde avec 18 poteaux au lieu des 16 effectifs

Les pierres sont réalisées avec de l’enduit gras, gravées au fur et à mesure dans l’enduit frais, avec un peigne fabriqué pour l’occasion.

La construction de la lanterne - 196 ko
La construction de la lanterne

La lanterne et le cagibi - 184.8 ko
La lanterne et le cagibi
Les gargouilles sont simulées par des bouts de tube soudés aux coins de la coupole ? Une fenêtre en trop sur le cagibi, dont les côtés sont radiants par rapport à la plateforme

La mise en place sur le rocher - 122.2 ko
La mise en place sur le rocher
Excllente idée d’utiliser des morceaux de charbon de bois pour simuler les gros rochers

Le ruissellement de l’eau sur les pierres de l’ilot - 116.1 ko
Le ruissellement de l’eau sur les pierres de l’ilot

La tour poncée, prête à recevoir l’enduit

Léger défaut dans les proportions, car les photos disponible ne permettent pas de voir la base de l’embase

La lanterne

Le peigne pour la réalisation des lits de pierres.

L’idée est excellente, mais il ne s’agit pas d’avoir la tremblotte !

Les joints horizontaux sont gravés dans l’enduit frais en faisant tourner le peigne autour de la tour

Les joints verticaux sont ensuite gravés à la pointe sèche. La gravure des joints se fait au fur et à mesure de l’enduisage, car l’enduit doit être frais

La magnifique maquette de André Charles, présentée comme un diorama

Les articles qui suivront présenteront la réalisation du même phare par d’autres modélistes