Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 22 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Animations

Portique de mise à l’eau
Marc’h Mor, navire de recherches océanographiques

Jean Pierre Corre

L’objet de ma démarche actuelle est de réaliser la maquette d’un navire de travail pour la recherche océanographique avec mise à l’eau d’un engin autonome ou piloté.

Mon premier choix a été le THALIA, navire très connu et souvent réalisé au 1/25e suivant le plan de MRB. Mais cette grande maquette doit avoir un poids de 10 kg minimum pour être dans ses eaux. Moi je ne veux pas dépasser 6 kg pour un bateau, et de plus je n’ai plus le courage de me relancer dans la construction d’une coque en bois.

 
Après quelques recherches, j’ai trouvé chez le fabricant anglais Model Slipway un navire canadien de travail pour la pose des balises, avec une coque en ABS, navire qui porte le nom de TSEKOA II.

J’ai donc acheté la boite de construction mais j’ai modifié ce bateau pour réaliser mon projet, c’est à dire un modèle réduit (et non plus une maquette) qui s’appellera MARC’H MOR c’est à dire ’cheval de mer’ en Breton donc “Hippocampe“.

A gauche, la photo d’une maquette du Tsekoa II de ModelSlipway. Coque en ABS pour cette très belle maquette. Il y a de nombreuse différences avec mon projet, mais le Marc’h Mor n’a pas dit son dernier mot !!


schéma de principe

Le but est de faire basculer un portique vers avant et vers arrière, avec 30 et 35° par rapport à la verticale, en simulant l’action par des vérins sur chaque bras du portique. Les vérins sont donc factices mais animés, étant constitués d’un cylindre dans lequel coulisse librement une tige

La vis filetée a amené la mécanique mobile verss l’avant du bateau, le portique s’incine donc vers l’arrière - 141.7 ko
La vis filetée a amené la mécanique mobile verss l’avant du bateau, le portique s’incine donc vers l’arrière

Modifications apportées : 
-  Installation d’un portique basculant, de type pêche arrière de chalutier.
-  Cheminée unique ancienne et arrondie.
-  Mature et feux
-  Modification de la plage arrière pour recevoir un engin.
-  Treuils pour mise à l’eau de l’engin.
-  Ouverture du pavois arrière avec renforts pour mise à l’eau.

Motorisations :
-  Portique et treuil de pont ( 2 moteurs )
-  Mise à l’eau d’un zodiac ( 1 moteur + 1 servo )
-  Mise à l’eau de l’ancre ( 1 moteur )
-  Propulsion par 2 moteurs à commandes séparées
-  Propulsion d’étrave ( 1 moteur )
-  Radar tournant ( 1 moteur )
-  Servo sur 2 gouvernails
-  Longueur : 840 mm
-  Largeur : 235 mm
-  Poids : 6 kg
-  Tirant d’eau : 75 mm
-  Hauteur (avec partie de mât amovible) : 430 mm


Motorisation du treuil 

La commande du portique se fait sous le pont, avec un bras de levier raccordé à une bielle, elle-même reliée à un axe. Ce dernier, ainsi que celui de l’autre coté (autre bras) est relié à un cylindre taraudé qui se déplace grâce à une tige filetée tournante. Cette tige filetée est entraînée par un moteur avec démultiplication.

Deux butées de fin de course sont installées suivant le déplacement choisi pour le portique, c’est à dire selon l’angle total de variation (ici 65° : 30° vers l’avant et 35° vers l’arrière).

Les bras du portique s’articulent sur les axes des supports fixés sur le pont et se déplacent donc à contre sens du cylindre taraudé.

En fonctionnement, c’est donc le portique qui actionne les vérins et non l’inverse

Vérin factice mais animé par le basculement du portique - 32.3 ko
Vérin factice mais animé par le basculement du portique
Vue générale - 37.3 ko
Vue générale

Essais avec le pont fermé... ça marche ! - 62.3 ko
Essais avec le pont fermé... ça marche !

,