Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mercredi 23 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Phares, Bouées et Balises

Le phare des Pierres Noires
Le rocher et la mer

Albertus

Les décors de style Diorama ne font pas à priori partie du modélisme naval, mais cette technique qui permettrait de réaliser des bers d’exposition très originaux mérite d’être essayée. Le phare est donc présenté sur son rocher, lui-même entouré d’un peu de mer. Le matériau utilisé pour le décor est le polystyrene  extrudé  (ne pas confondre avec le polystyrène expansé).

Tout est démontable :
-  le sommet de la tour (fragile) qui comprend la lampe tournante
-  la tour, comprenant le moteur réducté de rotation de la lampe, et l’éclairage des étages
-  le rocher et la mer (92x125 cm), certaines parties du rocher étant amovibles pour permettre d’y insérer la base de la tour qui est conique. Le raccordement électrique entre la tour et le socle se fait sous ces rochers amovibles

La base du phare

La peinture blanche est usée par les embruns, mais les joints de ciment poreux accrochent mieux la peinture et restent blancs. Finalement, le résultat est criant de réalisme (que je le dise moi-même :) !) Les coulures de rouille sous le balcon sont peintes à l’acrylique. A cette échelle, l’emploi de la vraie rouille ne convient pas, car sa texture serait trop grosse

Le phare est completement patiné, juché sur son rocher entouré de la mer à marée montante... - 55.8 ko
Le phare est completement patiné, juché sur son rocher entouré de la mer à marée montante...
Coulures de rouille sous le balcon et salissures sur la base donnent au phare un aspect réaliste impressionnant

Le phare est patiné au petit rouleau de mousse, avec un mélange de gouaches brunes. Le rouleau permet de préserver le creux entre les pierres (qui doit rester blanc) et le choix de la gouache (complètement lavable) a été dicté par la peur de mal faire et de me retrouver avec un résultat déplorable.

Les salissures sont plus fortes du côté des vents dominants (ouest)

Le rocher

Première étape : le phare est posé sur un empilement de plaques de polystyrène extrudé - 16.3 ko
Première étape : le phare est posé sur un empilement de plaques de polystyrène extrudé

La taille des rocher et la patine à l’acétone laissent apparaître la structure générale du rocher - 22 ko
La taille des rocher et la patine à l’acétone laissent apparaître la structure générale du rocher
La forme du rocher a été simplifiée et sa dimension réduite, mais la structure générale a été respectée

Les rochers sont peints au pinceau, à la peinture acrylique pour tableaux, en différentes nuances de lavis brun et noir. Pas facile d’obtenir une teinte correcte, surtout que la teinte varie légèrement au séchage. Il a fallut plusieurs couches (et plusieurs jours) avant que je ne sois satisfait du résultat. Les rochers sont alors patinés à la colle blanche D3 diluée (50/50) et à la fine sciure de bois, puis enduits de cire brune pour meubles et lustrés. Cela renforce les nuances et leur donne un aspect satiné. Les éléments qui doivent paraître couleur ciment sont simplement peints au lait de ciment par dessus une base gris mat ! la mousse verte et le lichen apparaissant entre certains rochers sont simplement de la fine sciure de ponçage (tilleul) teintée en vert à l’Ecoline, séchée, saupoudée puis balayée.

La mer

J’ai situé la mer au niveau des hautes mers de mortes eaux (d’après les plans achetés aux Archives des Phares et Balises, à Quimper) ce qui, à l’échelle, situe le feu tournant à un mètre au dessus de la table. Hauteur totale 120 cm

La plaque de polystyrène qui représente la surface de l’eau a été sculptée au long couteau à trancher les jambons - 14.3 ko
La plaque de polystyrène qui représente la surface de l’eau a été sculptée au long couteau à trancher les jambons

La houle montre des creux de 1.80m (6cm), en phase marée montante. La mer est peinte au large pinceau, à l’acrylique pour artistes peintres. Les dégradés au pinceau sont obtenus avec différents glacis : 4 teintes de bleu, du blanc et du noir

La surface de la mer a tout d’abord été tapissée de deux couches croisées de papier toilette dont les bords sont déchirés pour éviter les marques en ligne, la colle utilisée est de la colle à bois diluée. Au séchage, une réticulation du papier donne un effet fripé qui convient très bien

L’écume blanche est alors elle aussi réalisée en papier WC (Moltonel triple épaisseur) encollé là aussi à la colle à bois diluée, et repoussé au pinceau rond à poils courts pour créer la mousse. Les crêtes sont repeintes en blanc

Les parties mouillées sur le bas des rochers et dans les creux sont réalisées au "gel de structure" transparent (Acrylique pour artistes)

Enfin, la mer est vernie en trois couches de vernis "glossy" incolore acrylique

Le bas des rocher reçoit du vernis brillant pour paraître mouillé - 113.1 ko
Le bas des rocher reçoit du vernis brillant pour paraître mouillé

Autour des reliefs plus marqués, l’écume est plus abondante. L’observation de photos réelles est essentielle ! - 82.2 ko
Autour des reliefs plus marqués, l’écume est plus abondante. L’observation de photos réelles est essentielle !

Le rocher distant, équipé pour l’accostage et la fixation du va et vient - 100.2 ko
Le rocher distant, équipé pour l’accostage et la fixation du va et vient
En réalité il est beaucoup plus gros et plus éloigné, mais sans cette entorse à la réalité reproduite, la base du phare ferait 2,50m de long

La couleur de la mer a été très difficile à reproduire. Les photos ne rendent pas la teinte exacte obtenue - 23.6 ko
La couleur de la mer a été très difficile à reproduire. Les photos ne rendent pas la teinte exacte obtenue

Lors d’une expo, le phare est une des pièces maîtresse ! - 35.3 ko
Lors d’une expo, le phare est une des pièces maîtresse !

Utilisation de l’acétone pour arrondir les arêtes des rochers - 216.8 ko
Utilisation de l’acétone pour arrondir les arêtes des rochers
On distingue la sortie du tuyau d’évacuation des eux usées

La sortie des eaux usées, une fois le rocher patiné - 48.3 ko
La sortie des eaux usées, une fois le rocher patiné

L’observation attentive de la réalité permet de constater que les rochers s’inclinent par strates - 77.7 ko
L’observation attentive de la réalité permet de constater que les rochers s’inclinent par strates

La cuvette d’insertion du phare - 80.3 ko
La cuvette d’insertion du phare
Ici peinte en noir, la cuvette qui reçoit la base du phare a deux éléments amovibles (à droite) car la base étant conique elle ne peut pas simplement descendre en place

La peinture du bas de la tour est rongée par la mer. La pierre foncée apparaît, salie par la pollution, - 124.6 ko
La peinture du bas de la tour est rongée par la mer. La pierre foncée apparaît, salie par la pollution,

Ancien quai d’accostage à l’arrière du phare - 23.5 ko
Ancien quai d’accostage à l’arrière du phare
Il ne permettait l’approche que des bateaux à faible tirant d’eau. Avec l’évolution des navires de service, il n’a plus été utilisé, et un va et vient a été installé à partir d’un rocher voisin

L’ancien quai d’accostage à marée montante - 40.2 ko
L’ancien quai d’accostage à marée montante

Détail de la vague de houle et de sa crête - 11.5 ko
Détail de la vague de houle et de sa crête
La crête soufflée par le vent est en papier WC raidi par la colle blanche. Remarquez la différence de couleur entre le dos et le creux de la vague, observée dans la réalité

Retombée de la vague de houle - 11.9 ko
Retombée de la vague de houle

Ceci termine la série sur le Pierres Noires

Bientôt, un article décrira une technique similaire pour la réalisation d’un ber d’exposition réaliste