Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

vendredi 28 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Mini-Bateaux

Remorqueur Mini-Tug

Alain Meyer

Nous pouvons maintenant passer à la finalité et aux détails de mise au point de ce petit remorqueur dont un ingénieur américain à lancé une série dans la vie réelle.

La RC à ma disposition mais que je ne maîtrise pas entièrement - 64.4 ko
La RC à ma disposition mais que je ne maîtrise pas entièrement

Mon P’ti-Tug, comme je l’ai baptisé, doit maintenant recevoir une installation de radiocommande pour pouvoir naviguer (presque) tout seul. J’ai choisi un de mes ensembles RC libre sur le moment, mais je pourrais en changer facilement. A bord il faut un récepteur, un régulateur, un servo de direction, une batterie 6v pour le moteur et les feux, une batterie pour le récepteur et le décodeur (commande des feux). Voilà ! cela ne représente pas grand chose en volume, mais je ne dispose que d’un espace très réduit pour caser tout ça. Déjà que le moteur occupe toute la place dans la pirogue,... que le poste de pilotage avec son pilote se retrouve au centre du bateau,... que j’ai un cokpit-autovideur,... un mât de remorquage,... que je dois garder une réserve pour le lestage et l’aquilibrage,... il ne reste vraiment pas beaucoup de place !

Disposition des différents zones. - 59.1 ko
Disposition des différents zones.

La photographie ci-dessus situe les différentes zones des éléments de fonctionnement du bateau :
-  1 : Réserve d’équilibrage
-  2 : Banquette avec mât de remorque, dessous servo de direction et batterie de récepteur
-  3 : Place réservée pour le matelot et la timonerie avec son pilote
-  4 : Emplacement pour le récepteur, la batterie, le régulateur et le décodeur.

Mât de remorque

J’avais construit une maquette représentant le bateau d’intervention et de sauvetage de la Police du Lac à Genève. Il avait à l’avant un canon à eau et à l’arrière un mât de remorquage. Il représentait les désirs de mes anciens collègues et amis. Mais le projet n’a pas trouvé grâce auprès de l’état-major et un autre bateau a été étudié et construit. Donc ma maquette est passée aux oubliettes. Elle a ensuite navigué sous la commande de mes enfants et après plusieurs "accidents" je l’ai désarmé : démontage des pièces intéressantes et stockage dans la boîte des réserves dans l’atelier. Cela s’est passé dans les années 1985-1986.

Mât de remorque : le retour ! - 163 ko

Réinstaller ce mât légèrement modifié sur le petit remorqueur me semble judicieux.

Timonerie

Comme sur le vrai, l’intérieur de la timonerie est aménagé. Un coffre couvre le moteur et un siège est fixé au dessus. Le tableau de bord possède la manette des gaz, le tableau de contrôle du moteur, la barre à roue et des équipets (vide-poches).

Vue sur l’intérieur de la timonerie, sans le pilote - 183.7 ko
Vue sur l’intérieur de la timonerie, sans le pilote

Défenses

Qui dit remorqueur dit défenses. J’ai choisi les pneus pour les côtés et le coussin pour l’avant. Sur le site Berkeley j’ai vu le même système, c’est assez "joli"(beau comme un camion !). Les pneus seront liés ensembles et ensuite suspendus à des bittes.

Pneus de défense liés ensembles - 67 ko
Pneus de défense liés ensembles

Maintenant tout est connecté. Tout fonctionne, les deux matelots sont à bord, mais il reste à tester la navigation. Passons à l’équilibre du bateau. Avec un bateau de cette taille, pas besoin d’une piscine ! Je vais chercher une brouette dans l’écurie, la nettoie et la rempli d’eau. La mise à l’eau est sans surprise : P’ti-Tug pointe un peu du nez ! quelques grammes de plomb dans le coffre arrière et c’est bon dans le sens de la longueur. Transversalement pas de problème, il ne gîte pas.

Mise à l’eau : Après ajustage des masses, tout est bon. - 125.1 ko
Mise à l’eau : Après ajustage des masses, tout est bon.

Navigation

Avec le moteur prévu (Graupner Jumbo550FG3 9 volts), alimenté en 6 V et réducté 3:1 et une hélice tripale de diamètre 50mm, j’obtiens une propulsion digne d’un vrai remorqueur : Vitesse réaliste, vague parfaite sur la longueur de flottaison. La direction est assurée par deux safrans. Quand ils sont braqués à fond sur un bord l’extérieu au virage couvre les deux tiers de l’hélice et l’autre reprend le flux intérieur et le dirige dans le même sens (of course !).

Quelques photos d’ensemble

Vue de profil - 49.9 ko
Vue de profil
Vue de dessous - 71.7 ko
Vue de dessous
Tous à bord - 83.4 ko
Tous à bord

Le hublot

Le hublot se compose d’une lunette de montre, de deux cercles en cpt 3/10e, d’un cylindre en carton et de quelques mini-clous de laiton. Le tout est monté à l’emplacement prévu sur la porte et la cloison arrière de la timonerie.

Pièces des hublots - 42.7 ko
Pièces des hublots

Hublot monté - 68.5 ko
Hublot monté

Mât de remorquage

Ce mât a été utilisé comme tel sur un autre bateau. Je l’ai construit en bois et laiton. En fait je peux enlever le crochet qui est juste posé sur l’axe (un tube laiton). Il est remplacé par un fil de laiton de 2mm qui représente une perche avec un crochet. Un ressort fait office de rappel de cette perche, sur le côté tribord. L’utilisation pour récupérer un bateau ou une bouée se fait de la façon suivante :

Approche de l’objet en marche lente par son bâbord, la perche se crochera sur un montant de filière, un brin de pare-battage ou n’importe quel endroit du bateau naufragé. Moteur en avant, cap sur la berge pour la récupération. En cas de danger, il suffit de faire marche arrière, le ressort de rappel remet la perche sur le côté, elle se décrochera. C’est simple et cela fonctionne : je l’ai testé.

Crochet de remorquage - 77.8 ko
Crochet de remorquage

Perche  de remorquage - 105.3 ko
Perche de remorquage
Le crochet a été enlevé, remplacé par la perche et le ressort de rappel.

Remorque automatique - 95.4 ko
Remorque automatique
Vue de l’ensemble en position d’intervention.

Timonerie

Comme déjà dit, le toit et les parois de la timonerie sont amovibles. Cela donne l’accès à l’intérieur du bateau. Comme les baies vitrées sont grandes et qu’il s’agit d’un modèle au 1/10, je voulais avoir un intérieur "comme sur les grands". Donc j’ai construit des parois mobiles (des deux côtés et à l’avant). En les retirant j’ai l’accès à la batterie principale et aux autres éléments de la RC. Des équipets (vide-poches) donnent la possibilités d’actionner et de visionner les interrupteurs et leds de contrôle.

L’intérieur de la timonerie - 37.8 ko
L’intérieur de la timonerie

Sabords

Un sabord de chaque côté du bateau doit rendre le cockpit autovideur. Il est placé au raz du plancher sous lequel passe un tunnel pour les fils électriques. Il se retrouve ainsi au-dessus de la ligne de flottaison. Ca devrait fonctionner !

Sabord,... près, très près de la flottaison - 72 ko
Sabord,... près, très près de la flottaison

Défenses

Ci-dessus, on voit les pneus suspendus aux bittes. Sur l’avant un coussin servira d’amortisseur-poussoir.

Défense d’étrave : Le coussin du nez. - 38.5 ko
Défense d’étrave : Le coussin du nez.

Propulsion

Elle est assurée par une hélice tripales. La direction est assurée par deux safrans qui reprennent les flux de l’eau en couvrant en partie l’hélice. Les safrans sont actionnés par un servo linéaire. Je n’ai aucun problème de ce côté.

Propulsion - 57.8 ko
Propulsion
Les flux (bleu) provoqués par les safrans (rouge)

Vue de dessus - 49.6 ko
Vue de dessus

Surprise

Après la première navigation, lente et ensuite à fond, j’ai eu la surprise de voir que j’avais embarqué de l’eau dans le cockpit. Il s’est vidé à l’arrêt. Ennuyeux en navigation ! il s’agit d’un lest supplémentaire dont je préférerais me passer, avec le risque de remplir le bateau si la porte de la timonerie est ouverte. Que faire ? Comme cette eau provient des sabords je décide de les oculter par un film transparent collant que je peux enlever facilement. Conclusion : je n’aurais pas dû faire ces sabords... ils sont trop près de la flottaison, et le "vide-vite" de transforme en "rempli-vite" :-) ! !

Quelques données techniques


-  Longueur 48 cm
-  Largeur 24cm
-  Tirant d’air 30,5 cm (avec les antennes)
-  Tirant d’eau 7 cm
-  Poid total 3300 gr
-  Coque vide 1000 gr
-  Lest rajouté (plomb) 250 gr

Le solde du poids est représenté pour les batteries, la RC, les hommes d’équipage.

Bien, il ne me reste qu’a vous souhaiter une très bonne année en santé et en modélisme. Je reste à votre disposition pour plus de renseignements sur ce modèle.