Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 21 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les techniques de base

Motorisation facile

Albertus

Dans cet article, nous n’allons revenir sur le choix du moteur qui équipera le bateau que l’on vient de construire. On a déjà expliqué ça dans l’article de Philippe Hof à voir ici.

Ce que nous allons voir, c’est de quelle manière on installe un moteur électrique dans un bateau, et comment on le raccorde à l’arbre d’hélice. La méthode décrite n’est pas la seule, chacun ayant ses petites habitudes d’installation, mais le débutant a besoin qu’on lui explique le principe de base, les trucs pour se faciliter la vie et les erreurs à éviter !

Divers systèmes de fixation ont été imaginées, mais en général on choisi un support moteur de la même marque que le moteur et dont l’entraxe des trous prévus pour la fixation du moteur correspond au choix de moteur qui a été fait Il est évident qu’un support pour un moteur de la série 400 ne conviendra pas à un moteur de la série 600

On peut aussi décider de réaliser son propre support moteur avec dex bouts de bois, ou une cornière d’alu, ou, encore plus original, en prenant l’empreinte du moteur et en lui réalisant un berceau sur mesures

Le tube d’étambot est donc collé en place et l’extrémité de l’arbre d’hélice pointe dans le bateau. Il faut maintenant y fixer le moteur, lui-même fixé sur son support. Nous supposons tout d’abord que la transmission est directe, sans réduction.

Un grand principe trop souvent négligé est que le moteur doit toujours être le plus possible dans l’axe de l’arbre d’hélice, et que l’utilisation d’un cardan comme pièce d’accouplement entre l’axe du moteur et l’arbre d’hélice n’autorise pas un désalignement des axes

Il faut donc s’efforcer au maximum d’aligner parfaitement les arbres, l’arbre moteur et l’arbre d’hélice, et ce dans les deux sens (vue du dessus et vue de profil)

Si il est relativement facile de vérifier l’alignement vu du dessus, l’alignement de profil est moins évident, car le tube pointe dans le bateau, disons sous un angle d’une dizaine de degrés, alors que nous avions l’intention de fixer le moteur sur un bâti lui même fixé sur la quille

Il va donc falloir incliner le moteur sous le même angle que le tube d’étambot

Comment faire cela facilement ? c’est tout simple :

1/ On prépare un bout de tube qui correspond au diamètre des axes, et dont la longueur est égale à notre cardan à trois éléments

2/ on insère le tube sur l’arbre d’hélice, puis on insère le moteur fixé à son support

3/on façonne un bloc de bois à intercaler entre le fond du bateau et le support moteur, et on le colle en place.

4/on repère les trous de fixation du support moteur sur le bloc de bois

5/on enlève le moteur, on enlève le tube, et on préfore les trous de fixation du support moteur dans le bloc de bois

6/on remonte le tout en remplaçant le tube par le cardan 3 pièces

-Encore plus simple : un truc de Michel Guillemette

Le support du moteur est collé incliné de façon à avoir un alignement parfait avec l’axe moteur et l’arbre d’hélice. Le temps du séchage de l’Araldite, le cardan est enroulé dans un morceau de Briston qui le raidit - 56.7 ko
Le support du moteur est collé incliné de façon à avoir un alignement parfait avec l’axe moteur et l’arbre d’hélice. Le temps du séchage de l’Araldite, le cardan est enroulé dans un morceau de Briston qui le raidit

A propos des cardans

Lors de l’installation d’un cardan, il faut respecter certaines règles de mécanique - 36.2 ko
Lors de l’installation d’un cardan, il faut respecter certaines règles de mécanique
 
Lors de son utilisation, l’installation d’un cardan doit répondre à certaines règles de mécanique assez rigoureuses. Il est faux de croire que l’utilisation d’un cardan mis n’importe comment va résoudre tous les problèmes. Au contraire, cela risque d’en générer de sérieux au point de vue vibrations

Un cardan en trois parties, comportant un élément intermédiaire, corrigera beaucoup mieux les erreurs d’alignement. Faute de cardan trois pièces, on peut utiliser deux cardans simples avec un bout d’arbre entre les deux.

Sur la photo ci-dessous, c’est ce principe qui a été utilisé, mais l’élément intermédiaire est trop long et il est à craindre que la rotation n’entraîne de sérieuses vibrations, d’autant plus que visiblement le moteur n’est pas aligné vu de profil

Le principe est bon, mais le risque de vibration est grand - 48.9 ko
Le principe est bon, mais le risque de vibration est grand

Un dernier conseil

Avant de procéder à cette installation, il y a lieu de ménager un méplat dans l’arbre d’hélice et dans l’axe moteur, de façon à caler la vis pointeau de fixation des bagues du cardan. Cela se fait avec une fine lime, ou, si vous en disposez, au moyen d’un disque à tronçonner monté sur un "dremel" Dans tous les cas il faut se méfier des limailles générées par l’opération, surtout que les aimants présents dans le moteur vont attirer la poussière métallique à l’intérieur avec les conséquence fâcheuses que l’on imagine. Il faut donc tout d’abord boucher les aérations moteurs et les trous de fixation au moyen de Tape ou de toile isolante, et démonter l’arbre d’hélice du tube d’étambot. Au remontage, l’arbre d’hélice sera bien essuyé avant d’être garni de graisse et réenfilé dans le tube d’étambot

Dans le commerce, on trouve des supports moteurs et des systèmes d’accouplement.

Voyons déjà ce qui est généralement proposé dans le commerce

Support moteur traditionnel - 16.6 ko
Support moteur traditionnel
Le moteur est fixé par des boulons, l’écartement est standard

Support moteur permettant facilement l’inclinaison du moteur - 13 ko
Support moteur permettant facilement l’inclinaison du moteur
Le moteur est fixé au support par un collier de serrage

Cardan recommandé - 10.8 ko
Cardan recommandé
Il comporte trois éléments, l’ajout de l’élément intermédiaire facilite la correction d’un éventuel désalignement

Sur ce modèle de cardan, l’élément intermédiaire est autoréglable en longueur - 11 ko
Sur ce modèle de cardan, l’élément intermédiaire est autoréglable en longueur

Autre marque de cardan en trois éléments - 15.2 ko
Autre marque de cardan en trois éléments
La vue "éclatée" du dessous permet de mieux comprendre l’assemblage

Cardan simple qui ne corrige que dans un sens - 31.7 ko
Cardan simple qui ne corrige que dans un sens

Accouplement pour fortes charges - 38.9 ko
Accouplement pour fortes charges
Avec ce système, c’est l’anneau de caoutchouc qui tient lieu de cardan et qui agit dans tous les sens


-