Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 23 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Goémonier L’Emeraude

Goémonier l’Emeraude - La grue
Les vérins

Thierry Jorissens

Le goémonier est équipé d’une grue, au bout de la flèche de laquelle se trouve un moteur hydraulique. Le rôle de ce dernier est d’entraîner dans un mouvement circulaire une perche, dont l’extrémité se termine par un crochet d’un diamètre important. Ce crochet va ainsi s’enrouler autour des algues à pêcher, et il suffit alors de relever la flèche de la grue pour arracher les algues et les ramener à bord. La grue du modèle sera fonctionnelle (manuellement), mais le moteur hydraulique ne tournera pas. Bien qu’il n’eût vraiment pas été compliqué d’implémenter cette animation, elle ne m’a pas paru spécialement impressionnante...

La grue et son panneau de commandes

Il faut bien étudier les différentes pièces composant la grue, car leur ordre d’assemblage est primordial. Le plan étant assez succinct, un complément de documentation est indispensable. L’examen d’une vraie grue est l’idéal... A défaut, les photos de cet article pourront vous aider ! Chaque élément sera ajusté et testé s’il est mobile, puis peint avant assemblage, car cela serait impossible après.

Vue d’ensemble de la grue et de son panneau de contrôle.  - 43.6 ko
Vue d’ensemble de la grue et de son panneau de contrôle.

Le panneau de commande de la grue, situé à l’intérieur de la cabine, m’a posé un problème : comme elle est fonctionnelle, la grue doit être fermement solidaire du pont. Je l’y ai donc collée sans qu’elle soit amovible (à l’inverse de la vraie). Le panneau de commande étant relié à la grue par une série de câbles hydrauliques (des scoubidous), il aurait fallu rendre ces derniers démontables de la cabine (comme sur le vrai Goémonier, du reste...) puisque ma cabine est, elle, amovible : trop long, quand il faudra enlever et remettre la cabine.

J’ai donc rendu ce panneau de commande solidaire de la grue et non de la cabine, ce qui explique le trou béant à l’arrière de la cabine visible sur les photos des articles précédents : il s’agit de l’emplacement du panneau de commande de la grue, qui s’emboîte dans le panneau arrière de la cabine.

Le principe du panneau de commande s’emboîtant dans la cabine. - 45.5 ko
Le principe du panneau de commande s’emboîtant dans la cabine.

Les vérins

Ils sont au nombre de quatre, dont deux à simple action pour la rotation gauche/droite, et deux à double action pour les deux flèches. Sur un vérin à simple action, une seule conduite hydraulique arrive à l’arrière du vérin, tandis que sur les vérins à double action, deux conduites sont fixées sur le corps, en général en bout de vérin, l’une des deux conduites étant prolongées par un tuyau rigide parcourant le corps du vérin et amenant le liquide hydraulique à l’autre extrémité.

Les vérins sont fabriqués en tube de laiton, tant pour le corps que pour le piston. Quelques rondelles soudées et limées guident le piston et referment le corps. Des fils laiton simulent les conduites rigides alors que des écrous de 1mm simulent les raccords. Des scoubidous finiront l’ensemble pour représenter les conduites hydrauliques souples.

Comment fabriquer un vérin : A gauche, le corps et la rondelle qui la fermera, et à côté le piston et la rondelle qui le guidera. Au centre, ces mêmes pièces, avec leur rondelle soudée (et meulée pour le corps). A droite un vérin assemblé : le piston est rentré par le côté ouvert du corps et sort par la rondelle fermant le corps, la rondelle du piston coulisse à l’intérieur du corps, guidant le piston pour qu’il coulisse
Comment fabriquer un vérin : A gauche, le corps et la rondelle qui la fermera, et à côté le piston et la rondelle qui le guidera. Au centre, ces mêmes pièces, avec leur rondelle soudée (et meulée pour le corps). A droite un vérin assemblé : le piston est rentré par le côté ouvert du corps et sort par la rondelle fermant le corps, la rondelle du piston coulisse à l’intérieur du corps, guidant le piston pour qu’il coulisse "droit". L’étamage de la tige du piston donne l’aspect du métal chromé

Un des vérins à double action : on voit les deux embouts (fil laiton) où se fixeront les raccords (écrou de 1mm) des conduites hydrauliques (scoubidou) - 16.7 ko
Un des vérins à double action : on voit les deux embouts (fil laiton) où se fixeront les raccords (écrou de 1mm) des conduites hydrauliques (scoubidou)

L’extrémité du piston est équipé d’un
L’extrémité du piston est équipé d’un "T" qui sera traversé par un axe solidaire d’un renfort de la flèche afin de rendre celle-ci mobile.



Nous voici à la fin de ce premier article. Dans les prochains articles relatant la construction de cette grue particulière, nous détaillerons :
-  le bâti
-  le pied
-  les flèches
-  le système hydraulique
-  le panneau de commande

Ensuite nous continuerons par les pieds du portique et l’équipement du pont arrière

Technique de soudage de la rondelle avec de la pâte à étamer et un chalumeau.

Le tube est posé sur la rondelle - 14.9 ko
Le tube est posé sur la rondelle

Le tout est enduit de pâte à étamer - 30 ko
Le tout est enduit de pâte à étamer

Chauffe au chalumeau (Proxxon) - 20.7 ko
Chauffe au chalumeau (Proxxon)

Le résultat après nettoyage. A droite, le débord de la rondelle a été meulé à ras du tube - 20.1 ko
Le résultat après nettoyage. A droite, le débord de la rondelle a été meulé à ras du tube

Les deux vérins simple action commandant la rotation : l’arrière a été bouché avec une rondelle en carton, au centre de laquelle un bout de fil laiton est collé. Le scoubidou est prêt à y être inséré. L’extrémité du piston est percé afin d’y insérer le clou qui servira d’axe, ainsi que le corps, qui doit lui aussi être mobile pour permettre le fonctionnement du vérin. - 29.3 ko
Les deux vérins simple action commandant la rotation : l’arrière a été bouché avec une rondelle en carton, au centre de laquelle un bout de fil laiton est collé. Le scoubidou est prêt à y être inséré. L’extrémité du piston est percé afin d’y insérer le clou qui servira d’axe, ainsi que le corps, qui doit lui aussi être mobile pour permettre le fonctionnement du vérin.

Les deux vérins simple action à leur emplacement pour test de la rotation.  - 43.8 ko
Les deux vérins simple action à leur emplacement pour test de la rotation.

Les deux vérins devant la flèche principale, dont on voit bien les
Les deux vérins devant la flèche principale, dont on voit bien les "excroissances" servant de point d’appui aux axes de fixation des pistons.


-