Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 28 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

BG60 Vedette Walkaround

BG60 vedette walkaround - La coque

Philmar

Après un examen attentif des plans, je me lance. Tout d’abord vérifier l’état de mon stock de matières premières, et si besoin passer une petite commande à mes fournisseurs préférés. Je ne vais pas tout commander immédiatement, juste ce qu’il me faut pour dans un premier temps faire la coque. Je referai un autre achat pour tous les éléments d’animations : moteurs, tube de transmission, cardans, gouvernails, servos, etc .. quand j’en serai au stade de l’implantation de ce matériel. Procéder de cette façon dilue un peu les coûts dans le temps.

Comme j’en ai l’habitude, je choisis une fabrication quille en l’air.

- Le squelette : la quille et les couples

Après avoir imprimé le dessin des onze couples et des deux quilles, je les reporte sur les panneaux de contreplaqué d’épaisseur adéquate. Puis, c’est la longue étape de découpage à la scie à chantourner. Il y a beaucoup de petites découpes pour le passage des baguettes de renfort et pas mal d’évidements à réaliser (...et il faut démonter la lame pour chaque trou !).

Sur les couples, j’ai ajouté, par rapport au plan, deux fois deux trous sur les extrémités. Ces trous permettront, lors du câblage des différents organes de la radio-commande, de faire passer tous les fils éléctriques. De cette façon plus de foullis dans le fond de la coque.

L’ossature primaire - 41.5 ko
L’ossature primaire

J’ai vissé les couples sur des tasseaux de bois qui, à leur tour, ont été fixés sur le chantier. Attention : les couples ne se positionnent pas à interval régulier. Il faut bien repérer les distances. Après avoir bien vérifié l’alignement de toutes les pièces, j’ai glissé les deux quilles collées l’une à l’autre dans les encoches qui leur sont réservées.

Renforts d’ossature - 45 ko
Renforts d’ossature

Puis, assez rapidement, j’ai placé une à une toutes les baguettes de renfort.

Coté poupe j’ai, à ce stade de la fabrication, laissé dépasser tous les morceaux de bois. Je les couperai à la bonne cote quand j’aurai plaqué les bordés, en m’en servant comme gabarit.

Coté proue, j’ai pris le soin de poncer en sifflet chaque baguette, pour qu’elles viennent correctement mourir contre la quille.

J’ai également poncé cette quille suivant l’angle en VÉ variable des deux faces de la coque.

- La coque

La coque a de multiples bouchains vifs (le bouchain est l’arête entre deux surfaces de coque, courant sur une partie ou sur toute la longueur de la coque). Il y a en tout huit surfaces à couvrir, quatre de chaque coté.

J’ai commencé par plaquer le haut des bordés puis j’ai recouvert les autres sections en travaillant toujours de façon symétrique et en remontant vers la quille pour finir par les fonds (je travaille quille en l’air).

Gabarit des fonds - 25.1 ko

Pour ne pas gaspiller de planches de bois et pour insérer au mieux tous les morceaux, j’ai utilisé des gabarits en carton que j’ai imbriqués au mieux.

Comme pour les baguettes : coté poupe j’ai laissé dépasser les planches de bois.

Pose des fonds - 35.8 ko
Pose des fonds

J’ai terminé en plaquant les double-bouchains (sorte de nervure entre les flancs et les fonds, améliorant la tenue du cap lors des virages. Ce sont d’étroites bandes de bois, qu’il faut délimiter avec une grande précision pour ne pas avoir, lors du collage, trop d’interstices avec les panneaux déjà en place.

Au niveau des sorties de transmission, deux demi-tunnels arrondis sont prévus. J’ai donc collé deux pièces bombées à l’intérieur sur la largeur des trous et recouvert l’espace avec de minces contreplaqués cintrés.

Une première couche d’enduit peut maintenant corriger les petits défaults d’assemblage.

- Le tableau arrière

Le premier couple de la coque n’étant pas en extrémité de carène mais très légèrement en avant (de cinq milimètre) J’ai recollé dessus mon véritable tableau arrière. Cette dernière pièce est en tous points identique au couple n°2 (le n°1 est plus en arrière, emprisonné dans la plage de bain).

J’ai seulement supprimé toutes les trous intérieurs.

C’est à ce moment que j’ai pu araser toutes les faces de la coque par rapport à la face extérieure de cette dernière pièce.

La poupe - 24.5 ko
La poupe

J’ai alors utilisé les quatre baguettes de passavant, celles courant sur le pont le long des bordés, pour positionner et coller le couple n°1. Ce n’est pas à proprement parler un couple mais plutôt un raidisseur. Il sera utilisé prochainement pour y fixer les pièces de structure de la plage de bain.



Prochain article
-  Plaquage des pavois
-  Fabrication de la plage de bain
-  Travaux sur la poupe

Gros plan sur les couples - 18.4 ko
Gros plan sur les couples
Il n’y a jamais trop d’ouvertures dans les couples. Par rapport au plan, j’ai ajouté 2x 2 trous sur chaque extrémité des couples pour y passer les fils des alimentations électriques. De cette façon plus de câbles qui trainent dans le fond de la coque.
Double quille - 22.3 ko
Double quille
J’ai préféré doubler l’épaisseur de quille plutôt que d’acheter un morceau de contreplaque de bonne dimension uniquement pour cet élément. Tous les couples sont fixés par des d’allonges aux tasseaux fixés sur le chantier.
Assemblage des baguettes coté poupe - 22.2 ko
Assemblage des baguettes coté poupe
Dans un premier temps, je laisse dépasser toutes les baguettes du coté de la poupe. Je les ajusterai quand la coque sera bordée.
Gros plan sur la proue - 25.4 ko
Gros plan sur la proue
On peut voir de quelle manière les baguettes viennent mourir contre la quille. Notez également que la quille ne devant pas dépasser, elle est poncée tout son long suivant l’angle variable de la coque.
Les jambettes - 19.8 ko
Les jambettes
Sur cette photo, on peut voir la partie des couples qui sera supprimée une fois la coque terminée. On appelle ça "allonges de couple" ou encore "jambettes de fixation".
Pose du haut des franc-bords - 22.6 ko
Pose du haut des franc-bords
Cette coque a 2x8 bouchains vifs ! Le premier se situe un peu en dessous des plat-bords. C’est par ces deux étroites bandes que j’ai débuté le recouvrement de la coque.
Habillage de la poupe - 19.9 ko
Habillage de la poupe
A l’arrière, j’ai fabriqué deux demi tunnels dans lesquels viendront se loger les hélices et, tout contre le dernier couple, les gouvernails. Le plaquage du double bouchain n’est pas encore fait.
La coque est presque terminée - 21.9 ko
La coque est presque terminée
Cette fois les doubles bouchains sont en place ! ...encore un peu de travail sur la poupe et la coque sera achevée.
Doublage de la poupe - 24.8 ko
Doublage de la poupe
Le dernier couple n’est pas positionné à l’extrémité du navire. En fait, sa face extérieure correspond à l’extrémité des plat-bords. Les flancs de poupe sont légèrement inclinés vers l’avant, d’où ce décallage. C’est pourquoi j’ai été obligé de rapporter une autre pièce pleine en guise de tableau arrière.
Couples de plage de bain - 21.1 ko
Couples de plage de bain
Le plan prévoit, en arrière du tableau du bateau, une section de bois servant de structure à la plage de bain. Elle est solidaire du bateau grâce aux quatre baguettes de passavants qui débordent vers l’arrière du bateau.