Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 23 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Barracuda Beneteau

BARRACUDA Beneteau - Premiers travaux

Philippe Hof, Bernard FRAIOLI

Après avoir bien examiné le plan, je me lance ! La fabrication est prévu quille en l’air : C’est une façon de travailler confortable, car tout est solidaire de l’épais plan de travail. Il n’est pas bien encombrant, vu la petite taille du navire !

- La colonne vertébrale de la coque

C’est ainsi que l’on pourrait appeler la quille et ses couples, ou bien "l’arête", ce qui serait encore mieux vu l’apartenance au milieu marin de notre modèle !

Pièces du squelette de la coque - 21.3 ko
Pièces du squelette de la coque

Pour commencer, j’ai découpé les gabarits en papier des couples et de la quille, et les ai collé sur du contre-plaqué d’épaisseur 1,5mm et 3mm. Le dessin des parties hautes des couples, très fin, a été difficille à découper à la scie à chantourner. Il a fallu travailler très minutieusement. Une fois les sept couples vissés bien perpendiculaires au plan de travail, j’ai collé la quille de 3mm d’épaisseur dans les encoches des couples, en vérifiant l’alignement. Puis j’ai inséré une à une les baguettes de renfort, toujours symétriquement, bâbord et tribord. Peu à peu, le volume de la coque se devine.

- La coque

La quille étant en l’air, il était évident de débuter le recouvrement de la coque par les fonds. Ces premières pièces sont assez simples à mettre en place : Elles ont une surface relativement plane. Le serrage lors du séchage ne pose pas de problème, l’accès pour mes nombreuses pinces étant dégagé.

J’ai tout de suite ajouté les trois virures de chaques cotés du navire. Là encore, il a été facile de les maintenir pendant que la colle prenait.

Fabrication des fonds - 29.2 ko
Fabrication des fonds

Cette étape achevée, je me suis occupé du bordé. La forme de l’étrave étant très "tulipée", c’est à dire fort concave, j’ai délimité les flancs au dernier couple.

Entre les fonds et les cotés, j’ai inséré les doubles bouchains : ce sont les décrochements qui courent de la proue jusqu’à la poupe. CIl sont faits d’un morceau de contre-plaqué étroit, de forme cintrée. Il faut prendre son temps pour déterminer avec précision les contours de ces deux pièces. Plus ce sera précis et moins il y aura du travail de rebouchage (merci Mr Lapalisse :-) !).

La coque bien avancée - 23.1 ko
La coque bien avancée

Pour fabriquer la proue j’ai utilisé du balsa. Je vous rappelle que le poids du bateau tout équipé ne doit pas dépasser 600 gr !!

J’avais à ma disposition une planche d’épaisseur 10mm. J’en ai découpé plusieurs morceaux, puis je les ai collé en alternant la pose de chaque coté de la quille, une fois contre le couple et une fois contre la quille.

Pour finir, j’ai poncé tout ce qui dépassait de mon gabarit de pont, et, passe après passe, j’ai rendu les flancs légèrement concaves.

Les derniers interstices seront comblés par de l’enduit gras. Un ponçage fin permettra d’obtenir un état de surface correct avant l’application de la peinture.

- Le liston et les hauts de franc-bords

Sur un bateau, le liston est le raccord sur la coque entre les parties basses (les fond et le bordage), et la partie supérieure (les hauts de franc-bords, les pavois). Ce sont deux modules qui sont raccordés entre-eux. Le plan de joint disgracieux est caché sous un profil inox demi-rond.

Pose du support de liston - 26.8 ko
Pose du support de liston

Sur le Barracuda, j’ai fixé, à l’endroit de ce raccord, des petites baguettes de bois de faible épaisseur entre chaque couple. Elles me permettront ensuite de coller un profil demi-rond en plastique.

Ensuite j’ai ajouté une baguette de 3x3 sur les morceaux de bois. Tout en haut des couples, J’ai à nouveau collé une baguette 4x4mm. Elle servira au maintient du garde-corps.

Pour finir j’ai plaqué une bande de contre-plaqué en 6/10e pour achever la coque.



Prochain article :
-  Les pavois et le matériel de radiocommande.

Équerrage des couples lors de leur fixation au plan de travail.
La première opération d’assemblage consiste a rigidifier le squelette de la coque en collant de nombreuses baguettes tout son long.
J’ai scié toutes les baguettes à ras de dernier couple. La forme assez tulipée de l’étrave m’a posé quelques problèmes !
Placage des fond. Le travail se passe "quille en l’air". Il est donc logique de commencer par coller les fonds en premier lieu. Par rapport aux bordés plus vrillés, les fonds se plaquent plus facilement.
Les doubles bouchains (marches sur les deux cotés de la coque au niveau de la ligne de flottaison) sont fabriqués et collés sur les deux baguettes correspondantes.
La proue a été réalisée en usinant un bloc de balsa massif. En effet, au vu de la forme trop concave des flancs à cet endroit du bateau, le placge par des planchettes de contreplaqué était impossible.
La proue n’est pas à proprement parler en bois massif : J’ai empilé plusieurs morceaux de balsa de forte épaisseur. Ensuite j’ai usiné cet assemblage pour obtenir la forme tulipée de la proue