Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 20 novembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Zubr

La saga du Zubr (8)
Le retour.

Benoît Raynal

J’avais confié le Zubr à Didier en 2006. Les premiers mois se sont bien passés et les superstructures ont commencé à monter. M’occupant aussi d’aéroglisseurs plus gros, j’ai fait confiance à mon collègue pour continuer.

Les moteurs en 2009 - 79.8 ko
Les moteurs en 2009

Malheureusement les aléas de la vie ne lui ont pas permis de progresser. De temps en temps nous nous croisions et il me rassurait en me promettant de s’y mettre le mois prochain.

Le château en 2011 - 31.1 ko
Le château en 2011

Le château en 2012 - 29.8 ko
Le château en 2012

De mon côté, j’ai fabriqué une première machine pour le raid Rhône puis j’ai mis au point un bimoteur. Après, retrouvant un peu de temps libre, j’ai repris contact avec Didier qui avait avancé doucement mais la machine n’était toujours pas finie. Son travail ne lui laissant plus assez de temps, j’ai récupéré le Zubr.

Zubr de face - 41.4 ko
Zubr de face

3/4 arrière - 32.5 ko
3/4 arrière

Bilan

Si le château et les affuts avant sont bien là et bien faits, il manque beaucoup de détails.
-  Les rambardes ne sont pas là
-  Les grilles des moteurs de sustentation restent à faire.
-  Les moteurs de propulsion ne sont pas fonctionnels
-  Les gouvernes sont bloquées pour des raisons de facilité de construction.
-  La jupe a souffert de ne pas être utilisée : je vois des décollements entre les morceaux.
-  La porte arrière est en chantier mais n’est pas montée.

Le chantier

Trop lourd !

Quand je le soulève, je découvre un poids vraiment lourd. Si l’aéroglisseur va sur l’eau, sa construction ressemble quand même beaucoup à celle d’un avion. Le poids reste un ennemi. Sur la balance, il fait 8 kg pour 1m30. Il ne devrait pas dépasser 6 kg... pour respecter la réalité.

Je vais m’atteler à le rendre de nouveau fonctionnel.

Pour gagner du poids, il faut enlever de la matière. Les superstructures ne se démontent pas. J’ai donc décidé de passer par le dessous.

Trappes ouvertes - 32 ko
Trappes ouvertes

Première étape

Réparer la jupe et vérifier son bon fonctionnement.

Vue de dessous - 19.6 ko
Vue de dessous

Deuxième étape

Ouvrir la coque en découpant le fond.

J’ai heureusement gardé des photos de 2003. Je peux inciser sans prendre trop de risque. Je vais découper deux longues bandes et sortir toute la mousse de flottabilité accessible. Je la remplacerais par des bulles d’air utilisées pour caler les objets fragiles.

Les trappes sur le dessus ne donnent pas accès à toute la radiocommande. Je vais profiter du chantier pour la réimplanter.

Coque ouverte - 19.5 ko
Coque ouverte

Troisième étape

Refaire des plans de l’implantation des différents servos.

Il y a les trois contrôleurs de propulsion, la direction, les deux portes, la sustentation.

En 2003 j’avais utilisé 3 batteries NiCd. Aujourd’hui, le LiPo est là. Autant en profiter pour gagner encore des grammes.


Je vous tiendrai au courant pour la suite...

cette fois, sans attendre 6 ans, promis ! :-)