Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 21 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

RB-S 25 Ft de l’USCG

USCG 25 Ft RB-S au 1/15 - Les boudins de défense

Albertus

Décidément, chaque élément de ce bateau aura posé des problèmes de poids ! Il en va de même pour les boudins de défense. Pour leur réalisation j’ai estimé à 40g de mousse par boudin. Vraiment peu... j’espère y arriver !

Pour confectionner les boudins du 45Ft j’avais utilisé du latex coulé autour d’un noyau en mousse d’isolation de plomberie. Malgré leur légèreté, cette méthode donnerait des boudins trop lourds pour le 25Ft, car le latex, constituant à 70% de ces boudins, est relativement lourd.

Je suis donc parti sur l’idée de réaliser les boudins en mousse de polyuréthane souple, à couler, avec une peau extérieure en latex

Les modèles ont été réalisés en bois, la forme particulière de la section de ces défenses étant obtenue par assemblage de lattes, de tasseaux et de demi-ronds.

Confection des masters en bois - 112.6 ko
Confection des masters en bois
Ils sont fabriqués en assemblant des lattes et des quarts-de-ronds. Comme il faut y découper une encoche pour la Rescue Zone, on doit réaliser un gauche et un droit

Une fois les masters poncés, polis et cirés, j’en ai pris l’empreinte en plâtre de moulage extra dur (bleu). Le modèle étant de dépouille, il aurait du sortir facilement du moule en plâtre, mais l’impossibilité de tirer rigoureusement droit pour le sortir m’a fait casser la nervure centrale représentant le creux de fixation des boudins. De plus, pour arriver à les extraire, j’ai du déchiqueter les masters en bois.

Après quelque jours de repos (la déception était forte) j’ai reconstruit de nouveaux masters dont j’ai cette fois pris l’empreinte en silicone RTV. Bien entendu, pas le moidre problème au démoulage.

J’ai donc peint l’intérieur de ces moules en silicone avec du latex, coloré en rouge vif avec de l’acrylique pour artistes. Une bonne épaisseur de latex est nécessaire : on recommande de faire au moins sept couches si on procède par trempage. Moi j’ai procédé au pinceau, en ajoutant de l’épaississant au latex.

Le latex étant à base aqueuse, le plâtre est le matériaux idéal pour le moule car il absorbe l’humidité du latex, qui sèche parfaitement, rapidement, la partie en contact avec le moule séchant la première. Avec un moule en silicone RTV, c’est l’inverse : la partie en contact avec le silicone met des jours à sécher car si la partie de la couche en contact avec l’air sèche rapidement, elle retarde le séchage en épaisseur. Après 10 jours sur un radiateur tiède, c’est enfin sec. Etape suivant : couler la mousse de polyuréthane souple.

Le latex est séché dans le moule, il n’y a plus qu’à y couler la mousse souple - 26.3 ko
Le latex est séché dans le moule, il n’y a plus qu’à y couler la mousse souple

Le temps de vie en pot est de 25 secondes ! Donc 25 secondes de stress pour mélanger les deux produits ensemble, verser le mélange dans le moule et refermer le couvercle du moule (la mousse doit être sous pression pour atteindre sa densité) Premier essais : la mousse commence déjà à se former alors que je suis toujours occupé à la verser, si bien que je n’en ai pas suffisamment pour remplir le moule. J’en refais donc (trop) et la verse par dessus la première. J’ai fait des trous dans le couvercle du moule pour permettre l’évacuation d’un trop plein, mais je me rend compte qu’en plus il fallait le mettre sous presse, la force d’expansion de la mousse soulevant le couvercle. Résultat après contrôle : il y a 3mm de mousse en trop au dessus du moule et il faudra donc la couper. Il s’avèrera que cette mousse souple se coupe vraiment difficilement. Par contre, le démoulage se passe sans problème, les boudins sortent facilement, ils sont parfaits !

La mousse a bien gonflé ! on remarque les défauts : un léger manque en haut à gauche et un excès en bas  - 24.5 ko
La mousse a bien gonflé ! on remarque les défauts : un léger manque en haut à gauche et un excès en bas

Mais...

Car il y a un "mais" et un fameux !

En manipulant les boudins pour apprécier leur souplesse, mes mains se colorent en rouge vif, et des creux apparaissent le long de la rainure.

En fait, la peinture rouge en pâte s’était mal mélangée au latex et des petites portions de couleur pure ne se sont pas mélangés. Lorsque j’ai manipulé les boudins, j’ai percé la fine membrane de latex qui recouvrait ces noquettes et la peinture encore fraiche m’a maculé les mains.

Gros défauts ! Les dépressions sous le latex étaient remplies de peinture acrylique pure, non séchée parce qu’à l’abris de l’air sous le latex. Au démoulage c’était parfait, mais après quelques manipulations, la fine peau de latex a éclaté, vidant les poches de peinture fraiche - 28.1 ko
Gros défauts ! Les dépressions sous le latex étaient remplies de peinture acrylique pure, non séchée parce qu’à l’abris de l’air sous le latex. Au démoulage c’était parfait, mais après quelques manipulations, la fine peau de latex a éclaté, vidant les poches de peinture fraiche


Conclusion, tout est à refaire !

Après avoir posé la question sur un forum de discussion traitant de la mousse souple avec peau de latex coloré (pour faire des masques et des marionnettes style Kermit la Grenouille) j’ai appris que l’acrylique devait être liquide, donc mélangé à l’eau avant d’être mélangé au latex. La teinte rose laiteux que prend alors le latex n’influence pas, parait-il, le résultat final, car en séchant le latex devient transparent.

Proportion recommandée du mélange :
-  peinture acrylique - latex : 15 pour 100.
-  Moi j’en étais sûrement à 150 pour 100 !

Le plâtre extra-dur de dentisterie est préparé dans un seau - 36.6 ko
Le plâtre extra-dur de dentisterie est préparé dans un seau
Pour rappel, pour préparer du plâtre on verse la poudre dans l’eau (et non l’inverse) sans mélanger, jusqu’à apparition d’une "ile" au dessus de l’eau. On attend que l’ile s’imbibe, puis on mélange vigoureusement

La caisse du moule en plâtre était faite en Styrodur - 15.4 ko
La caisse du moule en plâtre était faite en Styrodur

Le moule en plâtre extra dur de dentisterie - 12.8 ko
Le moule en plâtre extra dur de dentisterie
A cause de l’impossibilité de retirer le master en tirant rigoureusement verticalement, l’arête de plâtre figurant la rainure dans le boudin s’est cassée en de nombreux endroits. Irréparable !

Sans être en contre dépouille et malgré ses parois verticales, la rainure de fixation des boudins n’est pas assez
Sans être en contre dépouille et malgré ses parois verticales, la rainure de fixation des boudins n’est pas assez "de dépouille" pour un moule en plâtre, malgré de nombreuses couches de cire de démoulage

Silicone RTV et son durcisseur. Très facile d’utilisation, fidélité parfaite, souplesse sans risque de déchirure - 42.9 ko
Silicone RTV et son durcisseur. Très facile d’utilisation, fidélité parfaite, souplesse sans risque de déchirure

La boite du moule, en ctp, dans le fond de laquelle les masters en  bois sont fixés, a été remplie de silicone RTV - 11.6 ko
La boite du moule, en ctp, dans le fond de laquelle les masters en bois sont fixés, a été remplie de silicone RTV

Le moule en silicone RTV est parfait, propre et réutilisable (heureusement) - 16.8 ko
Le moule en silicone RTV est parfait, propre et réutilisable (heureusement)

Les bidons de mousse de polyuréthane souple - 28.3 ko
Les bidons de mousse de polyuréthane souple
Après expansion, le volume de la mousse est 16x supérieur au volume du mélange liquide. Les deux produit doivent être bien mélangés à part avant d’être utilisés. On calcule le volume du moule en centimètres cubes et on verse dans un pot (posé sur une balance tarée) le même volume de solution A. On verse alors la solution B en mesurant 35 % du poids de ce qu’on a mis de solution A. Tout ça en essayant de ne pas stresser : on a 25 secondes avant que la mousse commence à se former

Faire et défaire c’est quand même travailler ! Une fois de plus, le manque d’expérience avec une technique m’oblige à tout refaire.

Pas grave, ainsi on apprend !

Un prochain article montrera le résultat parfait de la réalisation des boudins de défense en mousse polyuréthane souple.

Du moins je l’espère !