Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mercredi 20 septembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Towboat RMT SETTOON

RMT SETTOON : L’ANNEXE

Thierry Jorissens

Tous les bateaux de service ou autres, sont équipés d’annexe(s), c’est-à-dire d’embarcation(s) permettant l’évacuation en cas de problèmes, ou servant de navette entre le navire et la terre, ou encore autorisant le propriétaire à se déplacer à l’intérieur d’un grand port, ne fût-ce que pour se réapprovisionner dans le cas de bateaux "habitables".

Le RMT SETTOON fait partie de cette dernière catégorie : il est équipé de pièces de vie et est donc équipé d’une annexe, en fait une barque motorisée qui permet au propriétaire de se déplacer facilement d’un endroit à l’autre dans les ports où il réside entre deux "missions".

Bien qu’imaginaire puisque seulement inspiré de divers modèles américains similaires glanés sur Internet (principalement ceux de l’armateur Settoon), ce modèle au 1/15e est "hyperdétaillé" du pont à la pointe du mât. Le but n’est donc pas de reproduire à l’identique un bateau existant, mais le résultat doit être le plus proche de la réalité pour tout ce que j’y intègre, comme pour la passerelle de pilotage décrite dans cet article. L’annexe ne pouvait pas y échapper !

La photo (du site Towboat Joe) qui m’a inspiré pour mon annexe. - 166.4 ko
La photo (du site Towboat Joe) qui m’a inspiré pour mon annexe.

La vraie barque est en métal, mais je travaille plutôt le bois. J’ai donc recréé la structure "emboutie" du métal par un sandwich de 3 épaisseurs de 0,6mm de bois imitant les nervures internes et externes. Les deux bancs sont en bois de 0,6mm également. La peinture grise satinée donne l’illusion du métal... Les couples (en bois de 2 mm) sont ajoutés à l’intérieur une fois le sandwich terminé. La boite à l’avant, sorte de "vide-poches", est par contre en feuille d’offset (aluminium de 0,14mm), et son couvercle s’ouvre.

Le gabarit de construction (l’annexe est construite
Le gabarit de construction (l’annexe est construite "à l’intérieur")

Technique de construction - 14.9 ko
Technique de construction
Voici une coupe de l’annexe montrant son procédé de construction. L’original est en tôle formée à froid, mais celui-ci étant en bois, il fallait représenter de manière plausible les nervures de la tôle. Il y a donc un sandwich de 3 couches de bois disposées de telle manière qu’une fois l’ensemble bien ajusté et peint, l’illusion est satisfaisante.

Le fond de la coque - 79.1 ko
Le fond de la coque
Cette photo montre bien les plis de la coque métallique... sauf qu’il s’agit ici de lattes de bois collées sur le fond en CTP : l’illusion est tout-à-fait correcte !

L’annexe terminée - 188 ko
L’annexe terminée
Les nervures sont réalistes avec cette méthode de construction. Les couples intérieurs (aussi en CTP) façonnés grâce aux gabarit de montage sont parfaitement ajustés.

Plusieurs détails donnent de la vie à la barque : deux poignées (en fil de fer) sur le tableau l’arrière, deux dames de nage fonctionnelles (les pivots des rames, en bois et fil de laiton), deux rames en bois, un extincteur (Cap-Maquettes) et son support en fil de fer, un seau (du commerce) pour un écopage éventuel, quelques cordages lovés en forme (voir cet article), une lampe torche (rondin de bois fraisé et LED), une bâche (tirée d’un brassart en plastique),...

Le moteur hors-bord devait lui aussi être hyper-réaliste. Il est composé au final de plus de pièces que la barque elle-même !

Le vrai et la copie... - 85.2 ko
Le vrai et la copie...

Quatre fixations aux coins de la barque supportent des manilles auxquelles sont attachées des chaînes, reliées entre elles à un anneau au point de gravité de l’ensemble. Cet anneau permet de soulever la barque et de la mettre à l’eau (ou de la remonter à bord) grâce à la grue de manutention installée sur le pont supérieur, autant dans la réalité que sur la maquette (voir ici)

Gros plan sur le crochet, façonné à la lime avec du fil de fer de fleuriste.

Comme le vrai, le moteur est articulé pour se relever. La poignée des gaz est relevable également et bien sûr le moteur tourne à gauche et à droite. A l’intérieur, contre la paroi arrière, se trouve le réservoir (en bois sculpté ; le bouchon est un mini boulon et le tuyau est en scoubidou chauffé pour le mettre en forme).

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à réaliser le moteur hors-bord et son réservoir.
Il regorge de pièces rapportées :
-   Le moteur, en deux parties (le bâti et le couvercle), est en pin, mis en forme à la scie puis à l’émeri.
-   Le carter de l’arbre de transmission est en samba sculpté.
-   L’hélice est en papier "cyanolisé". L’axe est un morceau de fil laiton.
-   Le cordon de sécurité est un très fin fil électrique mis en forme autour d’un fil de fer de 0,7mm et son mousqueton est un brin de fil électrique.
-   Les petits accessoire (tirette de starter, raccord du tuyau d’essence,...) sont des clous.
-   La barre de commande est en bois, en profil de U comme la vraie. Sa poignée est un morceau de gaine thermo. La barre de commande est bien sûr relevable, et on distingue même le câble de commande des gaz (un petit fil de fer...) dissimulé dans le "U" de la poignée, comme sur le vrai !
-   Le moteur tourne à gauche et à droite et se relève. L’articulation verticale est confiée à un fil laiton solidaire du carter de transmission, tournant dans un tube solidaire du système de fixation à la barque (comme dans le vrai). L’articulation horizontale pour relever le moteur est un boulon de 2mm dans le système de fixation à la barque (là aussi, comme dans le vrai !). Les pinces de fixation à la barque sont représentées (deux morceaux de bois de 0,4mm), mais ne fonctionnent pas...
-   Le détail qui tue : la poignée de démarrage du moteur est fonctionnelle ! (c’est un petit élastique fixé à l’intérieur du couvercle du moteur, d’où la nécessité de faire le moteur en deux parties !).
-   Le réservoir, positionné au fond de la barque, est un bloc de bois sculpté. Le bouchon de remplissage est un boulon hexagonal de 2mm, le tuyau d’alimentation en essence est un scoubidou mis en forme sur le réservoir au décapeur thermique !
-   Les lettrages sont des décalcomanies faites à la jet d’encre (produits de la marque Holi http://www.mid-belgium.com/fr/10-holi-decals )

Le moteur est essentiellement composé d’une vingtaine de pièces en bois (sauf l’hélice, en papier).
Autres vues du moteur lors des tests de mise au point des pièces mobiles.
L’annexe est équipée de deux rames, détachables et mobiles. Le manche est un bois de brochette, la rame est en CTP 1mm, la dame de nage est un fil de laiton et s’enfiche dans un petit trou pratiqué dans un petit morceau de bois collé à l’intérieur de la coque. La bouée provient du commerce, de même que le seau en métal et l’extincteur. Ce dernier est fixé sur un support en fil de fer collé à la coque. La lampe de poche (en jaune) est faite de bois sculpté et du capuchon d’une LED. Divers cordages lovés sont disposés çà et là, et une bâche (morceau de brassart en plastique fluo) est rangée à l’avant. Les 4 chaines fixées à la coque par de petites manille du commerce sont regoupées au centre par un anneau en fil de fer pour la manutention de la barque par la grue.
Vue de dessus du moteur... - 48.9 ko
Vue de dessus du moteur...
...et le détail qui tue : la tirette de démarrage
...et le détail qui tue : la tirette de démarrage "fonctionne" !
La poignée (en CTP 1mm) est collée sur un morceau d’élastique dont l’autre bout est collé au fond d’une gorge sculptée dans la partie basse du moteur, recouverte ensuite par le couvercle du moteur.
Ces deux photos montrent la mécanique de la grue de manutention de l’annexe en "kit" ; la grue a été décrite dans cet article.