Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 22 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les matériaux

Les kits en plastique ABS

Gazou

Quelques conseils pour construire les kits en ABS
Cet article est directement inspiré du mode d’emploi d’un kit Model Slipway, une des rares marques à fournir un mode d’emploi détaillé pour la construction de ses modèles en ABS. Voyons ça en détails :

DÉCOUPE DU POLYSTYRÈNE

Le polystyrène étant peu utilisé en modélisme naval hors Grande Bretagne, nous avons des idées préconçues vis à vis de ce matériau, pourtant d’une facilité déconcertante à travailler.
-  Voilà comment procéder :
Pour les plaques fraisées, prenez un cutter bien affûté, passez la lame le long du fraisage en appuyant à peine, puis repassez encore une ou deux fois en appuyant toujours à peine, mais pour bien marquer, puis prenez la plaque entre le pouce et l’index et pliez-la : un coup d’un côté / un coup de l’autre et CLAC ! la pièce se détache !

Pour la découpe des fenêtres, afin de conserver les angles arrondis, percez d’abord avec une mèche de Ø approprié tous les angles en utilisant une vitesse super lente. N’utilisez pas de mini-perceuse sans pédale d’accélération car leur démarrage est bien trop brutal. Un porte-mèche est idéal.
Pour les plaques imprimées, aidez-vous d’une règle métallique pour tracer les lignes droites. Avec un cutter bien affûté, suivez les traits à l’extérieur en appuyant doucement juste pour marquer le plastique , puis recommencez en appuyant à peine plus fort , et encore une fois si nécessaire - le but n’est pas de couper le plastique mais de le pré-découper. Il ne vous reste plus qu’à le prendre entre le pouce et l’index et à le plier, un coup d’un côté / un coup de l’autre... et CLAC


Le cutter aura soulevé un léger bourrelet, la lèvre de coupe, que vous poncerez avec de l’abrasif à l’eau mis sur une cale rigide pour garder la surface bien plane. Provisoirement, conservez les plus grosses chutes pour vous entraîner et vous serez surpris par ce produit.
Pour cintrer le polystyrène, vous pouvez le chauffer dans de l’eau chaude ou frotter la pièce à cintrer sur le bord d’une table. Pour cela vous prenez la pièce entre vos mains et vous la cintrez en frottant l’intérieur de la courbe à réaliser sur le bord arrondi de la table. Plus vous frottez, plus vous cintrez.

LES COLLAGES

Nous vous recommandons les colles suivantes, le polystyrène étant un plastique :
-  Fibre de verre / polystyrène : Epoxy deux composants après avoir bien rayé le polystyrène ou l’ABS : UHU, Araldite ou Pattex « RESIST’A TOUT »
-  Fibre de verre / métal : Epoxy deux composants : UHU, Araldite ou Pattex « RESIST’A TOUT » les ponts seront collé à la SIKA 11FC ( colle en cartouche )
-  Polystyrène / polystyrène : Humbrol Liquide, Sader Maquette
-  Métal blanc / métal blanc : Cyano épaisse ou époxy deux composants
-  Bois / polystyrène : Cyano épaisse ou époxy deux composants
-  Métal blanc / polystyrène : Cyano épaisse ou époxy deux composants
-  Plexiglass / polystyrène : PATTEX « RESIT’A TOUT »
-  Laiton / polystyrène : Cyano liquide
-  Bourrelet mousse / polystyrène ou fibre de verre : Colle contact néoprène
-  Thermo-formé : Cyano épaisse ou Sader Maquette
La colle solvant pour plastique est  idéale pour coller deux éléments en ABS - 19.3 ko
La colle solvant pour plastique est idéale pour coller deux éléments en ABS
 
Toutes ces colles, sauf la Humbrol, sont en vente en grandes surfaces de bricolage.
La Pattex ne coule pas et ne mate pas le plexi en séchant.
Utilisez les autres colles avec parcimonie. Un excès de Humbrol liquide ou de Sader Maquette peut par exemple laisser des traces indélébiles ou déformer le plastique de façon irrémédiable.
Nous vous conseillons de faire des montages à blanc en utilisant de l’adhésif de masquage (en grande surface) pour maintenir les éléments à coller et de ne coller que quand l’ajustage est parfait.

Pour coller le plastique polystyrène, faites filer une goutte de colle en l’accompagnant avec l’aiguille de la pipette. Evitez d’en mettre sur l’adhésif. Ne retirez l’adhésif que quand c’est bien sec. Les fentes éventuelles seront bouchées à l’enduit deux composants (voir chapitre suivant). Dépolir légèrement les surfaces à coller pour améliorer l’adhérence.

UTILISATION DU POLYSTYRÈNE, PLASTICARD

Fabriquez vous des cales bien d’équerre dans du contreplaqué de 18 mm, elles vous aideront à caler vos pièces pendant leur séchage.


Positionnez vos pièces en les maintenant avec de l’adhésif de masquage de peintre de 1 cm de large. Quand le positionnement est parfait, avec l’aiguille du flacon de colle "Sader Maquette" ou similaire, faites couler une goutte de colle que vous accompagnez avec l’aiguille le long des éléments à coller. Rappelez-vous : il faut en mettre très peu. La goutte de colle va faire fondre le plastique et souder les pièces entre elles. Pas d’impatience : pendant que ça sèche, faites autre chose. Le soudo-collage est manipulable au bout de 5 minutes, mais il est préférable d’attendre un bon quart d’heure. Faites des essais avec des chutes pour bien maîtriser le sujet. Ne tentez pas un collage "volant" : les éléments à coller doivent toujours être maintenus en place jusqu’à durcissement de la soudure

LE THERMO-FORMÉ

Le thermo-formé est du polystyrène qui a été mis en forme à chaud, dans un moule ou sur un master. Du fait de sa finesse, pour le couper marquez-le doucement. repassez une fois ...et CLAC !


Allez y doucement ! Si vous forcez, à cause de la forme des pièces vous risquez de déraper, de louper la coupe ou, pire, de vous entailler un doigt.
Mettez vraiment très peu de colle, le thermo-formé fondant facilement !
Poncez-le bien avec de l’abrasif fin, lavez-le avec du produit à vaisselle, et laissez sécher naturellement avant de le peindre pour éviter le dépôt des poussières attirées par l’électricité statique résultant d’un frottement de la pièce avec un chiffon.

PIÈCES DE LAITON EN PHOTO-DÉCOUPE

Séparez les pièces au fur et à mesure de leur utilisation pour ne pas les perdre ou les confondre. Utilisez une petite pince coupante ou une paire de ciseaux fins. Il existe des pinces spéciales pour ces découpes. Finissez la coupe avec une petite lime fine de serrurier. Manipulez ces pièces à la pince à épiler et collez-les à la cyano fluide. Mettez un tissu sur votre table de travail pour que les pièces ne rebondissent pas si elles vous échappent.
Vous pouvez aussi souder ces pièces pour les fixer. Pour réussir la soudure, le truc est d’avoir des pièces d’une extrême propreté.
Pour souder ces petites pièces il faut un fer de 30 watts et de la soudure basse température d’électronicien. Étamez les pièces, retirez l’excédent de soudure, présentez les pièces en place et chauffez. L’étamage suffira à fixer les pièces. Pour bloquer les pièces pendant la soudure, utilisez de la pâte à modeler.

PREMIERS ESSAIS

Mettez la platine radio en place en disposant bien les fils pour que rien ne traîne (lire dans la colonne de droite). Mettez quelques centimètres d’eau dans la baignoire et posez votre bateau dans l’eau. Pour mettre le bateau dans ses lignes, déplacez la batterie pour donner la bonne assiette au bateau, puis, s’il n’est pas enfoncé jusqu’à sa ligne de flottaison, mettez du plomb à fond de cale tout en respectant l’équilibre du bateau. L’eau ne doit jamais être plus haute que la ligne de flottaison, au contraire. Voir deux ou trois millimètres sous la ligne de flottaison est un bon compromis. Laissez le bateau flotter gentiment une dizaine de minutes pour vous assurer qu’aucune goutte d’eau ne perle à l’intérieur de la coque. Si c’est le cas, vérifiez le collage et passez par l’intérieur du bateau de la résine époxy sur la fuite

PREMIÈRE NAVIGATION

En arrivant au bord du plan d’eau, s’il y a d’autres modélistes, renseignez-vous sur les fréquences radio disponibles. N’allumez pas votre radio si votre fréquence n’est pas libre, même pas pour des essais D’où l’intérêt du 2,4Ghz
Mettez votre bateau à l’eau sans crainte puisque vous avez fait un passage dans la salle de bain et que tout s’est bien passé. Faites des virages lents et majestueux, accostez en douceur, ne vous approchez pas trop des autres bateaux pour ne pas gêner leur évolution, faites le plus possible comme si c’était le vrai bateau, un chalutier ou un remorqueur n’est pas un bateau de vitesse. Après le plaisir de la construction viendra celui de la manoeuvre.

CROQUIS ET PLANS FOURNIS DANS LE KIT

Certains kits contiennent des grands plans qui ne sont pourtant pas à l’échelle, mais cela n’a pas d’importance puisque toutes les pièces sont soit imprimées, soit découpées. Lorsque c’est nécessaire, les cotes sont indiquées sur les croquis en 3D ou dans les instructions. Cependant, si vous désirez un plan à l’échelle, il vous est possible de le faire agrandir dans un magasin de reprographie en utilisant le coefficient d’agrandissement adéquat.

LES OUTILS

Vous n’êtes pas un débutant, vous avez donc tout le nécessaire, mais nous allons faire un petit récapitulatif.
Il vous faut :
-  Un plan de travail bien plat et bien éclairé
-  Une règle métallique d’un mètre, un réglet, un compas à pointe sèche, des cutters, des équerres, des pinces, des petites mèches, une petite perceuse à main style porte -mèches (la mini perceuse électrique, même à vitesse lente, est trop brutale pour le polystyrène)
-  Quand même une mini-perceuse, des petits disques à tronçonner pour la mini perceuse, des petites limes de serrurier, une petite pince coupante de qualité, une bonne paire de ciseaux, une pince à épiler ou "brucelles", du papier abrasif à l’eau (du 200 au 600), un fer à souder de 30 w, de la soudure d’électronicien avec âme décapante
-  De très bons petits pinceaux, un vieux pinceau à poils raides et courts, un rouleau d’adhésif de masquage de peintre, de l’enduit, une cale souple à enduire.
-  Vous vous fabriquerez quelques cales de 2cm d’épaisseur et bien d’équerre. Quelques morceaux de plomb ou de fer pour lester, presser et maintenir seront les bienvenus, des cales bien d’équerre et bien lourdes pour les collages d’équerre, et, peut-être, une scie sauteuse pour faire le ber.

LA COQUE EN FIBRES DE VERRE

La coque sort de démoulage, elle n’a donc pas sa forme définitive. Celle-ci sera obtenue en collant le ou les ponts dans la coque. Il est impératif de ne pas retailler les ponts, mais dans certains cas il sera peut-être nécessaire de les ajuster. Commencez par passer un léger coup de papier de verre à l’intérieur de la coque pour supprimer les quelques fibres de verre mal fixées qui ne demandent qu’à se planter dans vos doigts. Il sera peut-être nécessaire de poncer le sommet de la coque. Les côtés du franc-bord de certains modèles restent visibles et il conviendra alors de rendre cette surface aussi lisse que possible et de l’enduire parfaitement.


Faites disparaître la ligne de moulage à l’extérieur de la coque, le long de la quille, en utilisant une lime douce et du papier abrasif, puis passez de l’enduit deux composants.
La coque est fournie terminée en gel-coat qui est un support facile à peindre. Avant de le faire, il conviendra de dépolir au papier de verre à l’eau très fin (400 ou même 600) comme pour une carrosserie de voiture. Ceci permettra un bon accrochage de la peinture.
Lavez la coque au produit à vaisselle pour retirer toute trace grasse de produit démoulant en frottant avec une éponge à récurer (côté vert). N’essuyez pas : laissez sécher à l’abri des courants d’air et de la poussière.

L’ENDUIT

Dans tous les cas, dépolissez bien avant d’enduire. Utilisez le mastic de finition ferro-élastic blanc de Soloplast-Vosschemie qui cumule tous les avantages : il accroche bien sur le polystyrène, il ne le fait pas fondre, il reste souple, vous pouvez charger en une seule passe, il est d’un grain très fin, il ne creuse pas, il se ponce bien, on peut peindre dessus en une couche puisqu’il est blanc et enfin même en une couche, la peinture brille !
Inconvénient : il durcit très vite et il faut donc en préparer peu à la fois. On le trouve en grande surface de bricolage ou en magasin d’accessoires pour autos.

LA MISE EN PEINTURE

La veille de ce jour crucial, dépoussiérez bien l’atelier. La maquette la mieux faite, si elle est mal peinte, ne sera jamais qu’un modèle réduit quelconque. Protégez bien autour de vous pour ne pas salir. L’idéal est de peindre les différents éléments séparément et de les coller après séchage de la peinture. Lavez au produit à vaisselle la pièce à peindre et laissez-la sécher naturellement. Surtout ne pas l’essuyer ce qui aurait pour effet immédiat, à cause de l’électricité statique, d’attirer toutes les poussières environnantes sur le plastique.
Si vous savez vous en servir, utilisez un aérographe double-action qui donne un travail très fin : au pinceau on a beaucoup de mal à ne pas empâter les détails et on voit très nettement la différence. Vous pouvez également utiliser les bombes de peinture acrylique pour automobiles.
Les maquettes peuvent être peintes en totalité avec des références de la gamme Humbrol ou Revell. Ne vous fiez pas aux couleurs que vous voyez sur les sites internet car les photos ont été prises sous divers éclairages et les scanner ou les écrans sont rarement calibrés.
-  Attention : toutes les surfaces sur lesquelles l’équipage est susceptible de poser les pieds est en peinture antidérapante, les ponts sont en peinture mates. Pour faire de la peinture antidérapante, prendre de la peinture acrylique mate (mais pas de l’acrylique à l’eau), en verser un peu sur une chute de polystyrène, laisser épaissir quelques minutes, puis, avec un pinceau à poils raides pas trop chargé en peinture, tapotez la zone voulue. Laissez bien sécher et vous pouvez ensuite peindre dessus dans la teinte voulue.

LE BER

Le ber servira pour le montage et pour la présentation. Vous le fabriquerez dans du contre-plaqué ou du MDF de 10 mm que vous peindrez soigneusement. Collez de la mousse ou de la feutrine sur le ber pour ne pas endommager la peinture de la coque.

LES DÉCALCOMANIES

Certains kits contiennent des décalcomanies (pour le nom du modèle, etc). Pour les poser, découpez largement aux ciseaux la partie contenant le motif voulu, puis faite-la tremper 20 secondes dans de l’eau tiède placée dans une assiette creuse. Le papier support s’enroulera tout d’abord puis se remettra à plat quand vous pourrez l’utiliser.
Faites alors glisser la décalcomanie à l’endroit voulu en la poussant bas du papier support avec un petit pinceau souple mouillé ou avec le doigt mouillé. Absorbez l’eau avec un Sopalin ou une serviette en papier, puis tamponnez délicatement avec un chiffon de coton doux pour bien la faire adhérer. Quand tout est sec, passez dessus un peu de vernis incolore dilué, pour la protéger.

LES VITRAGES

La matière fournie pour faire les vitres est du polystyrène transparent. Tracez vos découpes au feutre fin sur la pellicule de protection (il y a une pellicule de protection de chaque côté). Faites une première passe légère avec un cutter puis une passe un peu plus appuyée. Ensuite pliez entre le pouce et l’index (et CLAC !).
Ne retirez les pellicules de protection qu’au dernier moment : attention aux griffures et aux traces de doigts.
Collez ces vitres en place avec de la colle spéciale pour vitrage ou à défaut avec de la colle vinylique blanche (colle à bois D3). Pour ne pas découper chaque vitre, vous pouvez collez un panneau entier à l’intérieur après avoir peint ce qui doit l’être.

INSTALLATION DES MOTEURS ET DE LA RADIOCOMMANDE


-  Fabriquez les supports moteurs en bois dur, collés à l’époxy sur le fond de la coque, en veillant à ce que les axes moteurs soient parfaitement et rigoureusement alignés avec les arbres d’hélice. Faites attention en installant les moteurs de prévoir leur démontage une fois les supports collés en place. Ne faites pas le support-batterie maintenant, attendez le moment de l’équilibrage du navire.
-  Fabriquez une platine radio, démontable comme vous avez l’habitude. Une belle installation radio (sans fils qui traînent partout et dans tous les sens) impressionnera toujours les gens qui admireront votre bateau. Quand votre installation est terminée, démontez la platine, peignez-la et réservez-la à l’abri de la poussière. Vous la remonterez en place quand le bateau sera terminé.

L’ACCASTILLAGE EN METAL BLANC

Du fait du mode de fabrication, les pièces peuvent présenter quelques traces de moulage. La qualité de nos moulages fait que pratiquement vous n’aurez pas besoin d’ébarber. Sinon, utilisez une lime fine demi-ronde de serrurier et de l’abrasif fin.

Vérifiez que la surface de collage de la pièce est bien plane et griffez-la bien pour assurer le collage.
S’il y a des joints à mastiquer, utilisez le même enduit 2 composants que pour le polystyrène, après avoir dépoli la surface à enduire. Passez une couche d’apprêt en peinture mate blanche, puis la peinture définitive. Vous collerez en place avec de la cyano épaisse ou avec de l’époxy rapide.


N’hésitez pas à participer à des expositions car, en plus de faire admirer votre travail par le public, vous apprendrez plein de trucs en discutant avec les uns et les autres.