Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 20 novembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Goémonier L’Emeraude

Goémonier l’Emeraude - Pont avant et accessoires

Thierry Jorissens

Continuons la description des accessoires de pont de l’Emeraude.

Sur les côtés de la cale à ciel ouvert, des hiloires augmentent artificiellement l’espace de stockage des algues pêchées. Ces hiloires sont en CTP de 1mm et construites après validation de gabarits en carton.

D’autres hiloires sont présentes entre la cabine et les côtés de la coque. Elles sont collées contre ces derniers donc fixes, mais pas contre la cabine puisque celle-ci est amovible. Elles sont constituées d’un morceau de CTP de 1mm et d’un renfort côté cabine. Sur le gaillard on trouve un brise-lames de chaque côté de la cabine, en CTP de 3mm. A l’avant, les double-bites sont en rond de bois et en CTP, elles traversent le pont et sont collées sous ce dernier.

Le treuil est réalisé en carte plastique. Le tambour est un rouleau en carton de papier de machine à calculer. Le moteur hydraulique est aussi en styrène, les tuyaux hydrauliques sont simulés par trois morceaux de fil électrique et les raccords sont des petits écrous de 2mm.

L’ancre est entièrement en carte plastique de 0,5mm. Sa manille est en fil de soudure. L’ancre est attachée par sa manille à un morceau de chaînette, elle-même attachée à un mètre de ficelle enroulée sur le tambour du treuil. Le treuil fonctionne, mais manuellement.

Les six sabords sont percés et ajustés à la lime, puis les dalots sont fabriqués à la bonne mesure dans du CTP de 1mm. Ils sont percés de plusieurs trous à la base, car même fermés, ils permettent une certaine évacuation de l’eau. Les deux dalots à l’avant et les deux plus petits à l’arrière sont collés, représentés en position fermée. Les grands dalots à l’extrême arrière sont mobiles, et coulissent dans des glissières collées contre les couples entre lesquels les sabords sont percés.

Le dernier accessoire est la potence de vire-filet, visible à l’avant tribord. Sur le vrai bateau, elle permet de fixer l’appareil servant à remonter les filets de pêche. Sur la maquette, elle est confectionnée à partir de rondins de bois, de CTP 1mm et de plastique.

La réalisation des sabords s’effectue avec une mini-perceuse puis une lime fine, et enfin du papier de verre.

Les dalots sont découpés, percés et peints avant d’être installés.

Détail du dalot arrière, en position fermée.

Le même dalot, en position ouverte. Il est retenu dans cette position grâce au profil particulier des glissières (en CTP de 1mm) collées contre les couples de part et d’autre du sabord.

Voici le treuil d’ancre terminé, en situation.

L’ancre est exclusivement en plastique très fin. La manille est en fil de soudure mis en forme à la pince, et dont les extrémités sont aplaties et percées à 1,2mm. Un petit boulon 10x1mm et un écrou la relie à la verge de l’ancre.

La potence du vire-filet terminée, en situation.

Les hiloires latérales sont ajustées à partir de gabarits en carton, et collées sur le plat-bord.

Entre la cale et les portes d’accès à la cabine, d’autres hiloires sont installées, pour éviter au Tali d’envahir cet espace.

On voit ici les renforts en CTP 1 mm des hiloires entre la cale et la cabine, et les brise-lames en CTP 3mm sur le gaillard.

Le treuil en cours de montage, en carte plastique principalement.

Le treuil assemblé est peint avant son installation, comme la plupart des accessoires. Il lui manque son câble (en ficelle) et l’ancre !

Les double-bites en kit.

Gros plan sur une double-bite installée. Elles sont suffisamment robustes pour retenir le modèle à quai, grâce au fait qu’elle traversent le pont (doublé d’un renfort à cet endroit) et y sont abondamment collées par le dessous.

La construction de la potence de vire-filet commence par un assemblage de rondin de bois et du support contre le plat-bord.

Le collage des pièces doit être fait en situation, pour valider la hauteur du support et l’angle des différentes pièces.

Les différents renforts en CTP 0,8mm, les faux boulons en styrène, la plaque de fixation sur le pont en styrène sont installés à leur tour.

L’article suivant parlera des finitions : la peinture, la rambarde à l’avant, l’installation de l’électronique, la fixation de tous les autres accessoires.