Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 25 novembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Trucs et astuces

Un moniteur vidéo sur l’émetteur RC

Thierry Jorissens

Cela fait longtemps maintenant que l’on peut équiper nos modèles d’une caméra d’action, genre GoPro ou similaire. Les drones en sont actuellement quasi systématiquement dotés. Cependant il y a toujours ce problème que les images ne peuvent être visionnées qu’une fois revenu "à quai" et la caméra déposée.

Les caméras envoyant les images en direct et à distance sur un écran étaient bien plus rares, probablement à cause de leur prix. Cela avait déjà changé lorsque les drones "Parrot", commandés depuis un iPhone, pouvaient envoyer les images sur l’écran de ce dernier, façon "all-in-one". Mais ce drone restait encore cher, et de plus... n’avait absolument aucun intérêt pour nos bateaux !

L’utilisation classique d’une caméra d’action (© photo : Miniplanes.fr).

Le drone Parrot est commandé directement depuis l’iPhone qui affiche l’image en direct (© photo : Parrot et Amazon.fr).

Cependant, depuis plusieurs mois, voire années, on trouve chez certains fabricants des kits caméra+émetteur+récepteur sans fil, très abordables.

J’avais déjà mentionné dans un autre article avoir équipé un de mes bateaux d’une de ces caméras, mais cela exigeait de disposer d’un ordinateur et d’un programme d’acquisition vidéo pour fonctionner. Alors certes, tout le monde dispose d’un ordi et ce genre de programme est gratuit, mais c’est encombrant et lourd à mettre en œuvre.

Mais cela, c’était avant !

La firme Hobby King produit, depuis un certain temps maintenant, des moniteurs adaptés à la réception d’images transmises sans fil. Ils font 7 à 10 pouces avec une résolution identique à celle de leurs caméras. Certains écrans sont même d’origine équipés d’un récepteur, d’autres pas.

Je vous propose un montage pratique permettant de mettre en œuvre tout ceci, pour disposer d’un poste de pilotage à distance "intégré" à la radio.

Une radio équipée d’un grand écran affichant les images en direct venant du bateau : idéal pour le dépannage ou les manoeuvres, ou... le fun... Et en plus, c’est pas cher et très facile à réaliser !


Le matériel à mettre en œuvre est composé de deux ensembles :

-   Kit caméra + émetteur + récepteur.

Le kit de base : une caméra, un émetteur, un récepteur, les antennes, le câblage : 70 euros chez Hobby King.

Le modèle illustré provient de chez HK. Trois remarques :

1. Selon la fréquence de la radio utilisée, il faut choisir un modèle dont la fréquence de l’émetteur d’image est très éloigné ! Il en existe en 5,8 GHz ou 2,4Ghz ou 900 MHz (mais cette fréquence bien qu’idéale n’est pas autorisée dans tous les pays, il faut se renseigner !).

2. La puissance d’émission est essentielle : sur l’eau, les ondes sont absorbées, et pas qu’un peu ! Il faut bannir les émetteurs de moins de 500 mW (ce qui risque de poser problème dans certains pays également).

3. Par contre, PAL ou SECAM n’a aucune importance, le moniteur s’adapte.

-   Moniteur.

Le moniteur : celui-ci fait 18 cm de diagonale (7 pouces), est équipé d’une casquette solaire, et possède tous les câbles de branchement (médaillon).

Il provient aussi de chez HK. Personnellement j’ai choisi un modèle 7 pouces sans récepteur intégré (le kit ci-dessus en inclut un !) pour l’encombrement... et le prix.

Il dispose d’un "écran à lumière" amovible, genre de casquette qui permet de visionner correctement l’image même en plein soleil, ou presque (si le soleil vient de dos, l’écran est illisible).


Tout le matériel illustré ci-dessus ne revient pas à plus de 140 euros (hors livraison) en 900 MHz et 800 mW.

Un autre avantage de ce système est que l’on peut acquérir séparément et pour quelques dizaines d’euros, une deuxième ou troisième caméra avec un deuxième ou troisième émetteur, le récepteur pouvant recevoir jusqu’à 8 signaux de 8 caméras simplement en sélectionnant le canal à afficher en appuyant sur un bouton !

Le reste du montage est gratuit, puisque tout est en scratch !

Le support de la radio

Une photo en disant plus qu’un discours, en voici dans la colonne de droite toute une série qui devrait vous permettre de reproduire - voire d’améliorer - le principe que j’ai retenu (je suis preneur de toutes les bonnes idées !).

Je l’utilise autant au plan d’eau pour piloter "loin" (avec le R.M.T. Settoon par exemple) ou pour dépanner (avec le Springer WC), qu’en expo, où j’installe une caméra sur une grosse Jeep radiocommandée à l’échelle 1/3, que je balade dans l’expo en la dirigeant depuis mon stand grâce à l’écran : effet garanti quand les visiteurs "cherchent" qui dirige la Jeep... et ne voient personne à proximité !

Le support est en bois de 2 ou 3 mm, juste un peu plus grand que la radio. Le support du moniteur (avec un "rail-guide" pour fixer ce dernier) est incliné pour une parfaite visualisation à 90° avec les yeux.

Le support du moniteur bascule en avant grâce à deux charnières. Cela facilite l’installation des câbles et de la batterie dans le bac prévu à cet effet, et permet de visser l’antenne à la radio (par le trou situé entre les deux charnières).

Le câblage subit quelques modifications permettant d’installer un interrupteur pour mettre sous/hors tension le moniteur, et pour raccorder une batterie LiPo équipée d’un connecteur HXT 4 mm. Il n’y a vraiment rien de compliqué à ce branchement.

Le support est peint en noir mat, le câblage est réalisé : il n’y a plus qu’à y installer la radio, y visser son antenne, et tout est prêt !

Vu de l’arrière, on voit que le récepteur est boulonné à l’extérieur (pour pouvoir accéder aux boutons de changement de canal et pour un refroidissement optimal). Flèche verte : l’ouverture pour visser l’antenne de la radio. Flèche orange : la batterie LiPo 3S. Flèche Bleue : l’interrupteur de mise sous tension.

Une autre vue de l’arrière : on voit les branchements au récepteur (l’alimentation en noir et le signal vidéo envoyé à l’écran en jaune) ainsi que le canal sélectionné sur celui-ci (canal 1 en l’occurrence). Les deux minuscules boutons noirs sous l’écran du récepteur permettent de sélectionner un autre canal.

Le système en action : le Springer WC (à droite) "voit" ce qui est devant lui - à savoir la grosse jeep. Le moniteur sur la radio... affiche l’image vue par le Springer WC !

Voici ce que voit le Springer WC, et ce qu’affiche le moniteur. L’image est parfaite et sans parasite jusqu’à plus de 200 mètres sur un plan d’eau (du moins avec l’émetteur 1500 mW du Springer WC).

Lors d’une expo, avec la grosse jeep en question ! On reconnait aussi le Springer WC et... Albertus...