Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 29 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Amphicar

Amphicar : tableau de bord

Thierry Jorissens

Pour être conforme au tableau de bord de la vraie Amphicar, celui du modèle réduit doit être composé de diverses pièces, et les photos de restaurations permettent de comprendre comment procéder.

J’ai pour ma part décomposé cet assemblage en 4 "parties" :
-   Le contour de la face avant, dont les arrêtes sont largement arrondies ;
-   Le dessus du tableau de bord, qui non seulement épouse la forme du pare-brise mais est bombé autant longitudinalement que transversalement ;
-   Le support regroupant les boutons et les cadrans du tableau de bord à gauche et le couvercle de la boite à gants à droite, ces deux éléments étant de forme parfaitement symétrique ;
-   Les accessoires (le volant, la radio, les boutons, le frein à main,...).

La vraie Amphicar. C’est ce qu’il va falloir reproduire...

Ces photos de vraies Amphicar en cours de restauration permettent de comprendre "comment c’est fait".

L’habillage de la structure du tableau de bord

La face avant est réalisée dans du CTP de 0,8 mm. Le support des cadrans et le couvercle de la boite à gants y sont découpés, et les emplacements des boutons du tableau de bord ainsi que de la LED de mise sous tension y sont percés.
L’encadrement de la face avant est réalisé en profilé demi-rond en styrène, et les coins finis au mastic. Le dessus (la planche de bord, devant le pare-brise) est en balsa poncé et ajusté à l’encadrement de la face avant. Ces divers éléments reçoivent déjà leur peinture définitive à ce moment.

La face avant du tableau de bord est en CTP 0,8 mm.
Les supports de cadrans et le couvercle de la boite à gants sont découpés au cutter.
Les trous pour les interrupteurs et la LED sont forés avec précision !

La planche de bord est formée dans du balsa, puis enduite, et poncée jusqu’à obtenir une surface lisse et dont les courbes sont bien géométriques.
Le contour du tableau de bord est en styrène (demi-rond), et les raccords dans les coins sont "sculptés" dans de l’enduit spécial maquette plastique.

La face avant est collée à l’arrondi de la planche de bord (cet ensemble recouvre ainsi la structure de la planche de bord).
L’ensemble (ainsi que le support des cadrans et le couvercle de la boite à gants) reçoit une couche d’apprêt - ce sera le même apprêt pour la carrosserie - puis deux couches de peinture verte "fjord green".
La teinte retenue est une des quatre teintes dans lesquelles la vraie Amphicar a été produite. Elle a été recomposée d’après les références du seul fabricant produisant encore cette teinte à l’heure actuelle (PPG Industries).
Malheureusement, les photos publiées ici ne rendent pas toutes correctement cette teinte, puisque cela parait parfois vert, et parfois bleu (lors de l’utilisation du flash !)... Je ne suis pas photographe, mon APN n’est pas un haut de gamme, les conditions de prises de vues sont aléatoires, et je ne suis pas non plus un pro de la retouche... J’en suis désolé...

Les cadrans

Trouvés grâce à Internet, ils sont mis à l’échelle à l’ordinateur puis imprimés, ainsi que l’autocollant d’avertissement du couvercle de la boite à gants. Les cadrans sont entourés d’un morceau de fil de soudure et collés sur leur support. Les divers boutons sont réalisés (principalement en styrène). Les emplacements de tous ces éléments sont alors vérifiés, marqués et validés.

Tout ce qu’il faut pour réaliser des cadrans : des impressions (parfois retouchées) mises à l’échelle à l’ordinateur et plastifiées, du fil de soudure, des rondelles de CTP 0,4 mm pour "l’épaisseur"...

Le contour chromé des vrais cadrans est imité par du fil de soudure mis en forme sur le support en CTP 0,4 mm sur lequel chaque cadran est collé.

Une fois les cadrans collés avec leur contour en soudure, l’effet est satisfaisant. La vitre est simulée par la plastification des impressions.

Vérification de la mise en place du support des cadrans, qui a reçu au passage quelques boutons (factices).
Un de ceux-ci recevra une pointe de couleur qui représentera la lampe-témoin que le vrai intègre en son centre.

Le couvercle de la planche de bord reçoit sa "poignée" (l’embout d’un fusible...), et un "autocollant préventif" (impression mise à l’échelle et collée à la néoprène).

Le volant

Si la jante est évidemment ronde, les branches ont par contre une forme particulière. J’ai réalisé la jante avec du tube en styrène traversé par du fil de fer de fleuriste, et le moyeu ainsi que les branches avec diverses pièces de bois assemblées sur un gabarit conçu pour cela. Il est complété par le bloc de commande des clignoteurs.
Le volant reçoit également sa peinture définitive (couleur ivoire) et un logo au centre du moyeu.
La colonne de direction est collée sous le tableau de bord, et le volant s’y insère, mais reste amovible (pour permettre l’insertion/le retrait des "Barbies").

Une partie des constituants du volant. La jante est un tube en styrène, dans lequel un fil de fer de fleuriste est inséré. Chauffé au décapeur, cela permet de lui donner sa forme sur un gabarit.
Le moyeu est un morceau de tourillon mis en forme conique, et on aperçoit la première pièce en CTP 0,8 mm qui formera les branches.

Un gabarit est conçu pour l’assemblage du volant. Les branches sont incurvées, de section ovale aplatie vers le bas, et plus large au centre.
La structure des branches est en CTP 0,8 mm.

Le volant est "démoulé". Les branches vont devoir être peaufinées à l’aide d’enduit poncé petit-à-petit jusqu’à obtenir un aspect conforme.

Les branches ont maintenant leur forme définitive. La colonne de direction est préparée (percée en son centre).
La commande de clignoteur est en cours de fabrication : tige laiton et morceau de tube styrène arrondi par ponçage.

Le "bloc-commodo" est un simple morceau de bois 5 mm mis en forme. La commande du clignoteur y est insérée et collée.

La colonne de direction est mise en place dans deux supports : un premier en styrène mis en forme au décapeur (il sera peint en vert), et le deuxième, au fond, en bois (il sera peint en noir pour ne pas être trop visible car il n’est pas présent dans la vraie...).
La colonne est présentée pour définir sa longueur, mais sera collée plus tard.

Les accessoires

Diverses pièces sont réalisées, et complètent la garniture du tableau de bord ou plus généralement, le poste de conduite :
-   La radio ;
-   La clé de contact ;
-   La poignée des "gaz" lors de la navigation ;
-   Les pare-soleil ;
-   Le rétroviseur intérieur ;
-   Le levier de frein à main ;
-   Le levier de changement de vitesse ;
-   Le levier d’enclenchement des hélices.

Encore une fois, si quelques-uns de ces éléments trouvent leur place définitive (principalement au niveau du tableau de bord lui-même), presque tous ces accessoires ne seront collés ou installés que plus tard, après la peinture de l’Amphicar, lors des finitions.

La radio est composée de quelques morceaux de styrène argenté, et d’une impression venant d’internet pour le cadran. Les boutons proviennent d’un "starter" utilisé pour les tubes néon (voir vignette)...
La clé de contact est découpée dans de la tôle offset, et un porte-clé (en papier) y est attaché (avec le même logo qu’au centre du volant).

En navigation, le régime moteur de la vraie Amphicar est contrôlé par une poignée en forme de T. Celle de mon modèle est en styrène sculpté, et sera implantée au même endroit que dans la vraie, mais restera factice quant à sa fonction...

Les pare-soleil sont en CTP 2 mm recouverts de cuir blanc. Ils intègrent un rond de laiton dont la partie dépassante repliée sera simplement introduite (mais non collée) dans un trou prévu à cet effet dans un support en styrène, lui-même collé à la traverse du pare-brise.
Cela permet aux pare-soleil d’être fonctionnels : il s’abaissent et se relèvent, et s’orientent sur le côté !
Celui du passager intègre un miroir de courtoisie (un petit morceau d’aluminium autocollant).

Le frein à main est... fonctionnel !!! Enfin... presque !
La poignée en styrène est solidaire d’un ressort très fin (utilisé pour suspendre les affiches publicitaires dans les magasins).
Ce ressort est introduit dans un tube laiton de la bonne dimension par un côté, et est collé à l’autre bout.
Lorsqu’on tire sur la poignée, le ressort se détend sur 1 cm, et rappelle la poignée à sa place lorsqu’on la relâche...
Deux supports en bois sont collés sur le tube, et seront à leur tour collés sous le tableau de bord.

Le frein à main est peint en noir, et collé sous le tableau de bord.

Le levier de vitesses en en laiton. La base est un morceau de soufflet identique à celui utilisé sur le servo de direction.
La "boule" est une demi-perle en bois pour respecter la vraie forme. La grille des vitesses y sera inscrite à la peinture blanche, avec un pinceau à 3 poils...

Le levier d’enclenchement des hélices est en laiton, avec un petite perle. Le socle est en bois. La perle doit encore être peinte en ivoire.

Voici les leviers du changement de vitesse et d’enclenchement des hélices terminés, collés en place sur le plancher.

Cette vue montre la majorité des éléments décrits dans cet article.
Le nombre de pièces prêtes augmente, et ce n’est pas fini ! La phase de montage final demandera du temps et de l’organisation !

Voici une vue du tableau de bord d’une vraie Amphicar...

...et une autre du tableau de bord du modèle réduit, non terminé au moment de la prise de cette photo mais intégrant déjà les éléments de cet article.

Prochain article : le système électrique.