Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 28 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Red Atao

Red Atao - la coque

Herchant

Voici présentée dans ces pages la construction d’un voilier de travail, le Red Atao, un langoustier de Camaret. Il a une coque bien ventrue, pour garantir une bonne capacité de charge mais conserver malgré tout une excellente tenue à la mer.

L’assemblage de la quille est fait à partir de trois morceaux superposés. Il faut naturellement alterner les raccordements pour ne pas fragiliser l’ensemble. La partie intermédiaire est par endroit supprimée afin d’y loger le tube d’étambot et le tube de jaumière. C’est une technique largement répandue et sans conteste la meilleure. Amis débutants, oubliez les méthodes qui suggèrent de forer la quille pour y loger les tubes. Vous avez sans doute remarqué le présence d’une réservation le long de la quille, elle permettra par la suite l’insertion d’une baguette de plomb pour le lest.

Une astuce simple pour gagner de la matière dans la plaque de ctp où ils sont découpés consiste à scier à la scie à chantourner les couples en U puis à coller une traverse sur l’extrémité de chacun d’eux. Ces traverses seront par la suite enlevées. Les couples sont collés sur la quille dans leurs encoches respectives. Ensuite tous les couples sont reliés par une baguette longitudinale fixée sur l’axe du navire. C’est cette baguette qui garantit la rigidité de l’ensemble dans le cas d’une construction volante comme présentée ici. En effet, il s’agit dans ce cas ci de mettre en œuvre la technique volante, sans que la structure soit fermement fixée à une planche de chantier

La pose des bordages peut commencer. deux supports sont aménagés de façon à supporter les couples situés aux extrémités du navire, fixés sur un plan de travail (une planche rigide). Il faut latter de façon symétrique bâbord puis tribord, de façon à éviter une tension sur la quille due au séchage des lattes. Premier remplissage en partant du pont puis une autre série de baguettes en partant de la quille et pour finir on comble petit à petit l’espace restant sur les flancs. Lorsque la coque est entièrement recouverte, on solidifie l’ensemble en badigeonnant grassement l’intérieur d’un mélange de colle diluée et de sciure de bois dur. Après séchage parfait de cette pâte (une semaine) on peut enlever les traverses de chaque couple ainsi que la baguette de maintient centrale. Il faut maintenant poncer la coque jusqu’à obtenir un état de surface complètement lisse et régulier.

Le gouvernail est fait à partir de deux morceaux de bois. Les diverses attaches sont en laiton, sur lesquelles on simule des rivets. Il faut scinder l’axe de rotation du safran en deux parties pour laisser l’espace nécessaire au passage de l’hélice.

Pour finir cette première étape de la fabrication, une rainure courant sur les deux flancs du navire est réalisée à la fraise. Sur ce site est expliquée une technique différente, faisant appel à l’insertion entre les bordés d’une petite latte plus fine de section carrée.


Les textes et la mise en page de cette série d’articles sur la construction d’un Red Atao sont de Philippe Hof. La construction et les photos sont de Hervé Chantegros.


Pose des bordés

Attention à bien coller les baguettes de façon symétrique entre bâbord et tribord.

Plus que quelques baguettes soigneusement ajustées et la coque sera complètement bordée

Détail proue

Il faut ménager une rainure dans la quille afin de venir y bloquer l’extrémité des baguettes s’appuyant contre l’étrave. Cette rainure est nommée "rablure" et court de la proue à la poupe.

Baguette de maintient centrale

Elle permet de garantir l’écartement exact entre chaque couple et est absolument indispensable en cas de construction volante. Elle doit être fermement fixée aux entretoises des couples.

Le volume intérieur conséquent nous permettra d’installer sans problème les équipements futurs

Rainures

Notez la forme "en escalier" de la rainure du côté de la proue